Archives de Tag: Marquise de Montespan

-A- La dérnière Abbesse de Fontevraud était l’arrière-petite-fille de la marquise de Montespan

 Marie Françoise DE PARDAILLAN D’ANTIN

Titres: Dame d’Atours de Madame Adélaïde (1755)

  • Née le 13 août 1728 (vendredi)
  • Décédée le 1er juin 1764 (vendredi) , à l’âge de 35 ans

Arrière-petite-fille de la marquise de Montespan.

Elle eut un frère, mort à 30 ans sans descendance, et deux sœurs, l’une, Julie Sophie Gillette,fut la 32 éme et dernière  abbesse de Fontevraud, l’autre, Julie Madeleine Victoire,duchesse d’Uzés;

http://gw.geneanet.org/garric?lang=fr;p=m+francoise;n=de+pardaillan+d+antin

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-V- Quatre vers faisant l’éloge de la reine des Abbesses : Marie-Madeleine-Gabrielle de Rochechouart de Mortemart

A propos de la 32éme Abbesse de l’ordre. 1670-1704 : Marie-Madeleine-Gabrielle de Rochechouart de Mortemart (1645 † 1704) dite la reine des abbesses, sœur de Madame de Montespan.

« On voyait avant la Révolution, dans l’une des salles de  L’Abbaye, son portrait avec ces vers, expression exacte de la vérité

Cette femme illustre éclata

par un profond savoir rare aux temps où nous sommes

et par ses vertus mérita

l’honneur de commander aux hommes »

P. 52.

G. Malifaud. L’Abbaye de Fontevrault [microform]: notice historique et archéologique (1866)

https://archive.org/stream/labbayedefontevr01mali#page/n29/mode/1up

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-B- 1695. Lorsque Bossuet recevait à sa « campagne » de Germigny (77910) la reine des Abbesses, Marie-Madeleine Gabrielle de Rochechouart-Mortemart

En 1695, Bossuet avait reçu à sa campagne ( Germigny l’évêque -77910-) Mme de Montespan,  retirée de la cour, et sa soeur  Marie-Madeleine Gabrielle Adélaïde de Rochechouart de Mortemart, 32 e   abbesse de Fontevrault.

Bulletin de la Société d’Archéologie , sciences  arts et lettres  du département de Seine –et-Marne . Dixième  volume 1894 P. 106

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5478166g/texteBrut

Poster un commentaire

Classé dans Département 77

-A- La future abbesse Abbesse Marie-Madeleine Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, aussi belle que spirituelle.

Cependant Mme de Montespan était toute-puissante dès le commencement des intrigues dont on vient de parler.

Athénais de Mortemar, femme du marquis de Montespan ; sa sœur aînée, la marquise de Thianges ; et sa cadette, pour qui elle obtint l’abbaye de Fontevrault, étaient les plus belles femmes de leur temps, et toutes trois joignaient à cet avantage des agréments singuliers dans l’esprit. Le duc de Vivonne, leur frère, maréchal de France, était aussi un des hommes de la cour qui avaient le plus de goût et de lecture. C’était lui à qui le roi disait un jour :  » Mais à quoi sert de lire ?  » Le duc de Vivonne, qui avait de l’embonpoint et de belles couleurs, répondit :  » La lecture fait à l’esprit ce que vos perdrix font à mes joues.  »

http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Siècle_de_Louis_XIV/26

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-M-Madame de MONTESPAN, sœur de Marie -Madeleine , la 32 e abbesse de Fontevraud, naquit à LUSSAC-Les-CHÂTEAUX (86320) LE 5 OCTOBRE 1640 :

P1060690_2

Hôtel Montespan. 1 avenue du Ham-sous-Varsberg, 86320 Lussac-les-Châteaux.

—–

Acte de baptême détenu en mairie de Lussac -les -Chateaux :

“ Le vandredi cinquième jour d´octobre mil six cent quarante a este baptisee françoise de rochechouard fille de gabriel de rochechouard chevallyer des ordres du roi conseiller en les conseil d´estat et prince premier gentilhomme de la chambre de sa majeste seigneur marquis de morthemar et lussac le chasteau autres places et prince de tonaicharante et de dame dianne de grandsaigne et ont este les parrins et marraine nicollas rozet et françoise massoulard qui ne scavent signer“

P Tartaud‚ prêtre.

Le Marquis de Lussac eut 5 enfants:

  • – Louis-Victor‚ né à Tonnay-Charentes en 1636‚ devint Maréchal de France‚ duc de Vivonne.
  • – Gabrielle‚ l´ainée née à Tonnay-Charente en 1638‚ devint Marquise de Thianges
  • Françoise , née en 1640, future Marquise de Montespa
  • – Marie-Christine qui entra en religion au couvent des filles de Sainte-Marie de Chaillot
  • – Marie-Madelaine( NDLRB. ou Marie-Madeleine) (née à Paris en 1645) qui fut la célèbre abbesse de Fontevrault.

De 1653 à 1659‚ Françoise est pensionnaire à Saintes‚ au couvent de Sainte-Marie‚ sous le nom de Mademoiselle de Tonnay-Charente. Elle en sort à 18 ans et est choisie par la Reine Anne d´Autriche pour être demoiselle d´honneur à la maison de la “Nouvelle Dame“. Elle épouse le 28 janvier 1663‚ Henri-Louis de Pardaillan de Gondrin‚ Marquis de Montespan à qui elle donnera 3 enfants.

D’une grande beauté‚ “ blonde aux yeux bleus‚ un nez aquilin mais bien fait‚ la bouche petite et vermeille‚ de très belles dents‚ un corps de taille moyenne mais de proportions accomplies‚ un teint d´une merveilleuse blancheur “ ‚ elle est pourvue d’un esprit mordant qui la rend redoutable. Remarquée par le roi‚ elle devient sa maîtresse vers 1667‚ mais cette liaison n´est officielle qu´à partir de 1674‚ année où la marquise de Montespan se sépare de son mari qui affecte dés lors de paraître en deuil à la cour.

Elle donna à Louis XIV huit enfants qui‚ à l´exception de deux enfants morts en bas âge, furent tous légitimés:

  • – Louis Auguste‚ duc du Maine‚ qui devait épouser Marie Angélique de Bourbon-Condé
  • – Louis César‚ comte de Vexin‚ qui fut abbé de Saint-Denis
  • – Louis Alexandre‚ comte de Toulouse et futur gouverneur de Bretagne
  • – Louise Françoise‚ mademoiselle de Nantes‚ future épouse de Louis III de Bourbon‚ prince de Condé
  • – Louise Marie Anne‚ mademoiselle de Tours
  • – Françoise Marie‚ mademoiselle de Blois‚ future épouse de Philippe‚ duc d´Orléans, le Régent.

Comme le roi‚ elle avait le goût de la magnificence et des belles choses. Elle marqua de l´éclat de son esprit les plus brillantes années du règne de Louis XIV ( elle avait selon Saint-Simon et Voltaire “ l´esprit inimitable des Mortemart “). Elle introduisit à la cour nombre d´artistes et d´écrivains.

Détestée par la coterie de la Grande Mademoiselle et par Bossuet‚ elle perdit peu à peu la faveur royale‚ et fut supplantée par la duchesse de Fontanges puis par la marquise de Maintenon.

Très gravement compromise dans l’affaire des Poisons‚ accusée de s´être livrée à des pratiques magiques et d´avoir fait célébrer des messes noires‚ elle ne fut pas inquiétée‚ sur les instances expresses du roi‚ et resta même à la cour jusqu´en 1691‚ date à laquelle elle se retira dans un couvent.( NDLRB.  La réalité est plus compliquée . ce  dictionnaire  de l’ordre… en traite ici et là).

Françoise Athénaïs de Rochechouart meurt en prenant les eaux à Bourbon‚ au mois de mai 1707‚ “ d´une grande attaque de vapeur‚ belle comme le jour jusqu´au dernier moment “ ( Saint-Simon). Son corps fut enseveli à Poitiers‚ en l´église des Cordeliers‚ dans le tombeau des Mortemart.

http://pascal.lefalher.perso.neuf.fr/Lussac.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

– J – Madame de MONTESPAN, soeur de la reine des Abbesses, a t’elle, ou non, résidé au JAGUENEAU – proche Saumur- de1697 à 1707) ?

 P1060574_2
Au cours du XVIIe siècle, un ensemble de petites maisons et d’enclos, appartenant aux familles Groüard et Brouilly, est acheté progressivement par les Pères de l’Oratoire, leurs voisins du sanctuaire des Ardilliers sis à quelques  killomêtres en amont  de Saumur sur la rive  gauche de la Loire . Ceux-ci y logent dans les années 1654-1671 l’architecte et sculpteur Pierre Biardeau, qui participe à la construction de la nouvelle église et qui aménage des autels monumentaux.

Un autre petit logis est édifié en 1689, à frais communs, par Le Bigot de Gastines et le duc de la Meilleraie. Ces derniers acceptent de le confier en 1695 à la Maison de l’Oratoire ( A. Girouard, S.L.S.A.S., juil. 1927, p. 47-53 ). Le supérieur général de la Congrégation, le Père de la Tour, en fait un petit refuge pour sa célèbre pénitente, Madame de Montespan, qui a quitté la cour et vit désormais dans la piété, mais non dans la pauvreté. Elle souhaite y séjourner quand elle vient rendre visite à sa soeur, Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, la 32 Abbesse de Fontevraud  dite aussi la reine des Abbesses (1645-1670-1704).
Les auteurs anciens affirment qu’elle y vient souvent. Je n’en suis pas si sûr, ayant recherché en vain des traces de son passage. En tout cas, en 1689 et en 1693, elle séjourne dans l’abbaye de Fontevraud et à partir de 1704 dans son château d’Oiron. De même, le fait qu’elle ait aidé les oratoriens à achever le dôme de leur église des Ardilliers  est légendaire, selon l’abbé Goisnard, qui n’a trouvé aucune trace de versement.

jaguenea

Le château qui apparaît sur cette carte postale est manifestement pour l’essentiel une construction du XIXe siècle, dans le style classique, alors que les actes anciens décrivent un petit pavillon ( qui survit sans doute dans le corps central ). L’ensemble est endommagé une première fois par les obus incendiaires allemands de juin 1940 et achevé en 1944 par les bombes alliées visant le pont de chemin de fer tout proche. Le Jagueneau n’a pas été reconstruit.

http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/rues_j-l/jaguenea.htm

Contra : La marquise  vécut à Saumur( NDLRB. En fait, à proximité)  les dix dernières années de sa vie (1697-1707, morte aux eaux de Bourbon -L’Archambault  lors d’une cure ) dans la propriété du Jagueneau proche  de la maison de l’Oratoire  dont le Supérieur  était  son confesseur. Fontevrault, à 15 km de Saumur, avait alors  comme abbesse, sa propre soeur, Gabrielle de Mortemart  qu’elle allait  visiter  souvent  . Elle acheta le château d’Oiron  (Deux-Sévres) en 1700, s’y rendit à la mort de sa soeur  (1704) mais garda le Jagueneau où elle résidait  lors de ses pélerinages à Notre-Dame  des Ardilliers.

P. 338 de l’ouvrage  auquel conduit le lien ci-aprés:

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1965_num_51_148_1747?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

Et aussi :

http://books.google.fr/books?id=bu9AAAAAcAAJ&pg=PA351&lpg=PA351&dq=jagueneau+fontevrault&source=bl&ots=pBXVuYYhtw&sig=EAO8PY37bmAdbDHtEUhO1vEqhy8&hl=fr&sa=X&ei=WKUAUvjGLYrYPYHOgJAL&ved=0CDYQ6AEwAQ#v=onepage&q=jagueneau%20fontevrault&f=false

1 commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-M- Madame de Montespan aurait pu servir de modèle à un bas relief représentant Marie-Madeleine.

R. Milliat. Souvenirs authentiques  (Tableau, Manuscrit) ou douteux : deux  bas-reliefs, l’un pouvant provenir de Fontevrault et représenter Madame de Montespan en Marie-Madeleine

Touraine. Indre-et-Loire. Bulletin de la Société Archéologique de Touraine ; Tours. 8 place Foire le Roi

P. 278. Revue d’Histoire de l’Eglise de France ; Tome XXX Fasc 1 et 2, année 1949

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-H-L’HOPITAL de « la » MONTESPAN à Fontevraud l’Abbaye

Lisez l’inscription sur la façade du n° 1 de la rue de la Corderie,  dans le bourg de Fontevraud, où se trouve l’ancien hôpital de Mme de Montespan, l’une des favorites de Louis XIV. Elle fit pénitence à Fontevraud auprès de sa sœur, qui en fut la 32ème abbesse. (NDLRB. de 1645 à 1704 , Marie-Madeleine Gabrielle  de Rochechouart de Mortemart) 

Elle y fit construire son ermitage en 1687 et le fit agrandir en hôpital en 1689.

Page 11 de la brochure  à laquelle  conduit le lien ci-dessous :  http://www.parc-loire-anjou-touraine.fr/fr/decouvertes/les-randonnees-et-circuits/images-decouvertes/circuit-patrimoine-fontevraud/image_view_fullscreen

1 commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-H- L’HOSPICE DE LA SAINTE FAMILLE A FONTEVRAUD

La marquise de Montespan  avait fondé à Fontevrault dès 1691 un hospice de la Sainte Famille pour cent indigents, administré par onze Sœurs de Charité.  La marquise s’établissait  ainsi à proximité de sa sœur, Marie-Madeleine Gabrielle de Rochechouart de Mortemart,   32 e abbesse de Fontevrault (1670-1704).

Il ne reste  de  cette institution qu’une inscription sur une arcade,  réutilisée  sur une maison particulière.

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2013/06/22/h-lhopital-de-la-montespan-a-fontevraud-labbaye/

Dix ans plus tard elle le transférait à Oiron (79100) . Elle  installa le nouvel hospice dans les bâtiments édifiés à cette fin, en face mais  un peu retrait  de l’actuel  Champ de Foire ( route de Loudun) pour un coût de 40 000 livres. Elle signa le 3 juillet 1704 un nouvel acte de fondation ; celle-ci fut confirmée en mai de l’année suivante par lettres patentes du roi.  Ces archives ont été conservées dont le règlement de l’établissement fixé par la marquise, qui précisait les conditions d’admission, l’emploi du temps, l’enseignement à donner aux enfants et le texte des prières à réciter.

Roger de Gaignières (1644-1715) , qui séjournait à Fontevrault en 1699 en même temps que la marquise, fit dessiner par Louis Boudan , dessinateur et graveur, quelques années plus tard une Veüe de l’hospital d’Oyron.

Veüe de l’hospital d’Oyron, bâti et // fondé par Madame de Montespan // en poictou a 2 lieues de Thouars, et a 3. de // Loudun : [dessin] / [Louis Boudan?]

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6902437w

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-M- Madame de MONTESPAN se retire, un temps, à FONTEVRAUD

Pour arrêter les soupçons, Louis XIV continue à rendre visite à Athénaïs mais celle-ci sait fort bien que le roi ne l’aime plus et que Françoise de Maintenon est devenue sa maîtresse. Mme de Montespan reste à la cour pour ses enfants puis se retire en 1691 à l’abbaye de Fontevrault (où seront envoyées bien plus tard les filles de Louis XV) dirigée par sa sœur Marie-Madeleine.

     Athénaïs créé également le couvent de Saint-Joseph à Paris qui accueille des personnes âgées pauvres et des enfants. Délaissant ses belles toilettes, elle se rapproche de dieu par la prière et le jeune.
   
   En 1700, la marquise acquiert le château d’Oiron où elle s’installe en 1704 après la mort de Marie-Madeleine.Françoise-Athénaïs de Rochechouart Mortemart de Montespan mourut à Bourbon-l’Archambault le 28 mai 1707 à 66 ans.

Mots  clefs ; 
Madame de Montespan
Abbesse Marie-Madeleine Gabrielle de Rochechouart de Mortemart

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized