Archives de Tag: Nombre de moniales

-E- Prieuré de LENCLOÎTRE-EN-CHAUFOURNAIS. 37360 ROUZIERS DE TOURAINE.

L’Encloître–en-Chauffournois  (1103? 1108 ?) au diocèse de Tours. Att. au XVIIe siècle.  Canton de Neuillé-Pont-Pierre

En 1103 Léon de Langeais  fait don à Robert d’Arbrissel d’un domaine ( Calphornaicus)  entre Neuillé-Pont-Pierre et Beaumont-La-Ronce au N-O de Tours pour y établir  une nouvelle  maison . Le nom de la première prieure apparaît  en 1117. la nouvelle désignation  Claustrum, d’où la cloître, L’Encloître n’est fournie par les textes  qu’après 1270.

Le monastére était alors très peuplé  (80 moniales, trois frères lais et  seize serviteurs  en 1289) . Peuplé mais non riche, les religieuses devant aller mendier leur survivance.  A la  fin  de la guerre de cent ans, il ne subsistait plus qu’une religieuse et l’église était en ruine.

Le prieur Jean d’Arquené  entreprit le restauration complête  à partir de 1520 . Les travaux  ne furent achevés  qu’en 1631, en  particulier  grâce à la générosité du cardinal Charles de Bourbon. Louis XIII confirmera au monastère une rente  sur la recette générale de Tours octroyée par Henri III.

   En 1664, la prieure dirige  quatorze moniales et  sept sœurs  laies. Une innondation et un incendie ayant  cumulé leurs effets désastreux,  l’archevêque de Tours fit interdiction au prieuré d ‘accepter desormais des novices (1732). Sa suppression intervint le 22 octobre 1759.

Chartrier .

http://collections.geneanet.org/ouvrages/index.php?action=showdoc&livre_id=31052&page=297&book_type=livre&rech=texier&country=FRA&reg

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 37

-P- PRIEURES COMPOSANT LES QUATRE PROVINCES FONTEVRISTES AU XVII e.

A la suite de la réforme du xvii e siècle, les prieurés furent distribués en quatre provinces. Les moniales, qui avaient atteint le chiffre de cinq mille au douzième siècle, restèrent encore nombreuses jusqu’à la fin. Il y en avait deux cent trente dans l’abbaye, vers 1670; le nombre des moines s’élevait à soixante. Les religieuses étaient encore au nombre de deux cents au moment de leur suppression (1790).                                                                                                                                                       Les moines alors ne formaient une communauté véritable qu’à Fontevrault. Ils étaient ailleurs isolés et remplissaient les fonctions de confesseurs et de chapelains des divers prieurés.

Voici la liste des maisons, qui subsistaient au xvii siècle :

Province de France — Les Filles-Dieu de Paris; la Madeleine-lez-Orléans; Belhomer et Hautes-Bruyères, au diocèsede Chartres; Colinance et Fontaine-en-France, au diocèse de Meaux; Poicy, au diocèse de Troyes; Varriville, au diocèsede Beauvais; Charmes-aux-Nonnains et Longpré, au diocèsede Soissons; Longueau, transféré du diocèse de Soissons dansla ville de Reims; Moreaucourt, transféré dans la villed’Ami. mis: Clairuissel, au diocèse de Rouen; La Chaise-Dieu,au diocèse d’Evreux : le Petit Fontevrault, à la Flèche,diocèse d’Angers.

Province de Bretagne. – L’Encloître-en-Gironde, La Puye,Guesne, Bonneuil-aux-Monges, la Font-Saint-Martin, Ville-salem, au diocèse de Poitiers; la Regrippière, Val-de-Morière,Sainl-Saiivour de Moutaigu, au diocèse do Nantes; les Ceriziers, la Lande-en-Beauchesne, au diocèse do Luron: Rives, audiocèse de Tours; Longefont, au diocèse de Bourges; Boubon, au diocèse de Limoges.

Province de Gascogne. — Tusson, au diocèse de Poitiers;  Fontaine-en-Périgord, au diocèse de Périgueux; Saint-Aignan, au diocèse de Montauban; Boulaur, le Breuil et Vaupillon,au diocèse d’Auch; le Paravis, au diocèse de Condom;Momères, au diocèse de Tarbes; Lespinasse, au diocèse deToulouse; la Gràce-Dieu, Sainte-Croix et Longages, au diocèse de Rieux; Saint-Laurent, au diocèse de Comminges.

Province d’Auvergne. — Les Loges, au diocèse d’Angers;Lencloitre-en-Chaufournois et Belay, au diocèse de Tours;Glatigny, Jarzay et Orsan, au diocèse de Bourges; Blessac,au diocèse de Limoges; Esteil, Pontratier et Vic-le-Comte, audiocèse de Clermont; la Mothe, Brioude et Sainte-Florine,au diocèse de Saint-Flour; Beaulieu et Joursay, au diocèsede Lyon.

P 220 & 221 de l’ouvrage : ARCHIVES DE LA FRANCE MONASTIQUE

VOL. IV / RECUEIL HISTORIQUE des Archevêchés, Évectiés, Abbayes et Prieurés DE FRANCE

PAR DOM BEAUNIER     NOUVELLE ÉDITION, REVUE ET COMPLÉTÉE

http://www.archive.org/stream/archivesdelafran04abbauoft/archivesdelafran04abbauoft_djvu.txt

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized