Archives de Tag: Olivier Guichard

Le CCO, machine à débretonniser, éreinté par la chambre régionale des compte

Le CCO, machine à débretonniser, éreinté par la chambre régionale des comptes

L’association Fontevraud – Centre culturel de l’Ouest (CCO) est un joyau de la régionalisation technocratique. Premier président des Pays de la Loire, le gaulliste Olivier Guichard était très conscient du caractère artificiel de cette région patchwork. Il s’était mis en tête de lui créer de toutes pièces une identité.

Mais il savait que ses campagnes de publicité n’y suffiraient pas. Sur le plan culturel, le principal obstacle à une unification ligérienne  était le caractère breton de la Loire-Atlantique. Dès son arrivée à la tête de la région, Olivier Guichard avait donc décidé de créer un pôle culturel prestigieux qui forcerait les élites intellectuelles de la région à regarder ensemble vers l’Est. Ce serait le Centre culturel de l’Ouest, installé à Fontevraud, non loin de Saumur. Quelques années plus tard, cette tentative serait renforcée par la création de la revue 303, une revue de prestige à laquelle les intellectuels de la région apprécient d’autant plus de collaborer qu’elle rémunère ses auteurs(1). (Pourquoi 303 ? Parce que 44+49+53+72+85, numéros des départements de la région : en guise d’identité, on n’a trouvé qu’un matricule.)

Le choix de Fontevraud était habile : ce site immense, ancienne abbaye royale des Plantagenêt devenue l’une des plus grandes prisons de France après la révolution, rénové à grand frais par l’État, jouissait d’un grand prestige religieux, architectural et régalien. Le CCO fut chargé de son animation culturelle sous forme d’expositions, concerts, colloques et autres résidences d’artistes.

« Dysfonctionnements majeurs »

Créé sous forme d’une association indépendante, le CCO est en réalité une émanation directe de la région des Pays de la Loire, qui lui a toujours assuré des moyens financiers abondants (on peut en juger d’après ses comptes publiés au Journal Officiel). Une fois la région conquise par les socialistes et présidée par Jacques Auxiette, de 2004 à 2015, le CCO a perdu son éclat mais conservé ses budgets. Suite au retour à droite de la région, le CCO est présidé par Bruno Retailleau depuis le 25 juin 2016.

La chambre régionale des comptes des Pays de la Loire a contrôlé les comptes du CCO pour les années 2012 à 2016. Publié le 4 juin, son rapport rompt avec le style policé habituel de l’institution. Il est extrêmement critique : « Sans se prononcer sur le projet et la programmation culturels, la chambre constate des dysfonctionnements majeurs dans cette association en matière de gouvernance et sur les plans financier et administratif. Le non-respect répété de ses statuts (par ailleurs obsolètes) fait courir à l’association un risque juridique immédiat et très significatif. »

Les dirigeants du CCO étaient très bien payés

Le CCO est financé à plus de 80 % par la Région ; ses revenus propres (billetterie, mécénat…) ne dépassent pas 3,5 % de ses recettes. Malgré cela, des centaines de milliers d’euros de dépenses ont été engagées et/ou payées dans des conditions irrégulières.

Les dirigeants du CCO ne s’oubliaient pas non plus : « en 2012 et 2013 [du temps des socialistes, donc], la somme des trois rémunérations brutes les plus importantes dépassait les 190 000 € annuels, alors même que le secrétariat général de l’association n’était pas compté dans les effectifs ». En 2014, le directeur du CCO, Xavier Kawa-Topor, n’a travaillé que 10 % de son temps pour le CCO tout en étant rémunéré à plein temps à hauteur de 85 255,76 euros (mis à la disposition d’une autre association, il travaillait en outre ponctuellement pour la commune de Saint-Jean-d’Angély « au tarif forfaitaire de 600 euros par jour »).

Théoriquement au service de l’ensemble des Pays de la Loire, le CCO visait avant tout à ligérianiser la partie bretonne de la région. Au point que la chambre régionale des comptes s’y est trompée, localisant l’association en Loire-Atlantique (ci-dessus) avant de rectifier (ci-dessous).

(1) Des éclairages intéressants sur le fonctionnement de 303 du temps où la région des Pays de la Loire était présidée par le socialiste Jacques Auxiette ont été livrés au public à l’occasion d’un procès engagé par son ancienne directrice, rémunérée 5.564,36 euros brut par mois en 2013.

E.F.

Crédit photo :[cc] Pierre Mairé, PixAile.com, Wikimedia Commons

[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source

NDLRB . Retrouvez  grâce au lien ci-après le caractère hypertexte des liens ci-dessus.

https://www.breizh-info.com/2018/06/08/97231/cco-chambre-regionale-compteshttps://www.breizh-info.com/2018/06/08/97231/cco-chambre-regionale-comptes

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

De nouveaux projets pour une nouvelle majorité au bénéfice de l’Abbaye de Fontevrault

Le projet de l’Abbaye de Fontevraud dévoilé en mode teasing… !

Les 12 et 13 novembre derniers, l’Abbaye de Fontevraud ouvrait ses portes à l’occasion des 900 ans de la mort de Robert d’Arbrissel, fondateur du site. L’occasion saisie par Bruno Retailleau, Président de Région de lancer son teasing sur son projet pour le site…

image: http://www.saumur-kiosque.com/images/articles/thumbnails/Video-Retailleau-Fontevraud_300x0.jpg

« Fontevraud doit devenir la marque de l’excellence de la Région », c’est ce qu’a une nouvelle fois scandé le Président de Région à l’occasion de sa première apparition publique à l’Abbaye de Fontevraud, samedi 12 novembre dernier, en prélude au concert de musique sacrée de l’ensemble vocal Macadam, moment fort des festivités des 900 ans de la mort du fondateur de l’Abbaye, Robert d’Arbrissel. Et tout comme ses prédécesseurs, Bruno Retailleau veut « apporter sa griffe » au site. L’un des sujets phares de la campagne des régionales, son projet est encore dans le flou, le nouveau directeur missionné pour le mettre en place, Antoine Godbert, ou encore la vice-Présidente au tourisme, Laurence Garnier ) et même le Président lui-même n’en dévoilant que des brides à chacune de leurs interventions. A minima, il l’a dit « ce projet sera dans la continuité mais aussi dans l’évolution. » Et de rajouter : « Depuis Olivier Guichard (NDLR Président de Région de 1974 à 1998), tous les présidents ont porté une attention particulière à l’abbaye, par delà les étiquettes partisanes. Je m’emploierai à la prolonger. »

Double exigence patrimoniale et intellectuelle

Sans en savoir beaucoup plus, le président a stipulé que le projet aura une double exigence, patrimoniale et intellectuelle, mais voulant « s’adresser à un public le plus large possible » en donnant « des clés de lecture de cette architecture », en créant « un parcours interactif » ou encore en revenant « à des grandes expositions patrimoniales tirées de grands fonds et musées français et européens». Et enfin, une annonce : Au printemps prochain, un grand colloque autour d’un sujet éminemment d’actualité en cette année électorale : « Autour de la notion de cité idéale, est-ce notre démocratie moderne peut encore porter un idéal ? »

Résumé de son intervention 4’16

En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33877#0bGJ4aRULh8Ip6th.99

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33877

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

Nuages sur les résultats financiers de « Fontevraud Resort » *

*http://www.societe.com/societe/fontevraud-resort-793129362.html

Edito de Michel Choupauvert : un flop à 21.3 millions pour « Fontevraud Resort » ?

Ils l’aiment leur Abbaye, les présidents de la Région des Pays de la Loire ! C’est le baron du Gaullisme Olivier Guichard qui a commencé les investissements dans lieu. Puis, le socialiste Jacques Auxiette s’est attaché à l’héritage de son prédécesseur. Le nouveau président, le vendéen Bruno Retailleau, en avait même fait un scud durant sa campagne, critiquant vertement les choix d’investissement… Il ne devait pas être loin de la réalité. Les élus viennent de faire un chèque de 1.1 millions d’euros pour recapitaliser la société d’exploitation « Fontevraud Resort » pour que « l’expérience » hôtelière continue dans l’Abbaye (Lire l’article du kiosque de ce jour). Un flop cet Hôtel Restaurant ?

image: http://www.saumur-kiosque.com/images/articles/thumbnails/fd_300x0.jpg

Souvenez-vous, nous sommes en juin 2015… Le Républicain Bruno Retailleau attaque son concurrent, sur « la gestion et les investissements à Fontevraud. » Le président en place alors, Jacques Auxiette, répond : « Le coût des travaux pour l’ensemble hôtelier s’est élevé en réalité à 19,2 M€ y compris l’Ibar de la Chapelle ouvert au public, loin des 25 M€ annoncés par la droite qui englobent d’autres travaux. (…) L’hôtel a d’ores et déjà réalisé 65% de ses objectifs de 2015, bien au-dessus des 20 à 45% annoncés de façon erronée par l’opposition. » (relire l’article du Kiosque :http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33827). Tout allait bien alors… Aujourd’hui aux affaires, Franck Louvrier, le Monsieur Tourisme de la Région livre les chiffres. Il ne parle plus de 25 millions de travaux mais de 16 millions pour les réfections intérieures. Et surtout, il précise les déficits : – 790 000 euros en 2014 ayant nécessité une 1ère recapitalisation, – 152 000 euros en 2015 et, surtout, – 248 000 euros en 2016. (Ah !, ce n’est pas en un mois et demi qu’ils vont rattraper le retard)…

24 à 36 mois pour arriver à l’équilibre

Dans un article du Kiosque de mars 2014, au moment de l’ouverture du nouvel espace hôtelier, le directeur général de l’Abbaye, David Martin, annonçait qu’il faudrait 24 à 36 mois pour arriver à l’équilibre (relire : http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=25373). Bon… Il reste quelques mois pour réussir. Dans un commentaire pour répondre aux détracteurs du Kiosque, qui, pour beaucoup considérait que la gestion devraient être déléguée, (relire  : hhttp://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=17863) David Martin valorisait la création de 50 emplois et expliquait l’impact positif en termes d’attractivité pour la région. Mais surtout, il donnait rendez-vous début 2015 : « Mais comme souvent, il conviendra d’en faire le bilan non pas à priori, mais après une année de fonctionnement. Rendez-vous donc début 2015 pour juger à l’épreuve des faits et non des préjugés, si ce projet est vraiment « indécent » ou au contraire pertinent, et produit des effets bénéfiques pour l’Abbaye Royale et le Saumurois ! » Des chiffres que le Kiosque a demandé plusieurs fois, mais qu’il n’a jamais obtenus. Maintenant, on les a.

Alors pourquoi ce flop ?

Restaurer le patrimoine par une activité économique, c’est plutôt une bonne idée. Hop… Des travaux pour les entreprises et de l’emploi pour des salariés… Les loyers payés par « Fontevraud Resort » équilibrant les investissements, ce serait même parfait. Un léger déficit, pour « retour de taxes », pourrait même être toléré. Cela va peut-être venir. Mais pourquoi les touristes ne viennent pas ? Peut-être du fait de la situation géographique ? Il y a 900 ans tout juste, Robert d’Arbrissel avait choisi l’endroit pour créer sa cité idéale au milieu de « nulle part », pour être tranquille. Humm, cela ne tient pas, il y a des voitures désormais et la région est attractive. Le prix ? Non, il y a des clients pour ça. Un petit tour sur tripadvisor permet de comprendre. Tous les commentateurs adorent l’Abbaye. Pour l’hôtel et le restaurant, ce n’est pas pareil, les avis sont en majorité positifs, mais un tiers sont négatifs et nombreux sont du genre « bien, mais… » La qualité du service et la distance (300 mètres) entre le parking et l’entrée sont souvent critiquées. Beaucoup aiment le côté minimaliste et d’autres, par contre, le détestent. Une chose est certaine, c’est que la « déco » ne fait pas l’unanimité.

Le parti pris qui fait peur et ne plait pas à tous.

Les initiateurs ont fait un choix, celui de s’inspirer de l’histoire du lieu. A l’ouverture, l’architecte et designer, de dimension internationale, Patrick Juin, déclarait : « Je n’avais jamais fait un projet aussi sobre. Nous travaillons sur l’hôtel Plaza Athénée à Paris. C’est plus pétillant, plus artistique, mais c’est le projet qui veut cela. Notre approche ici est contextuelle. » Bah oui, c’est réussi… Je me rappelle avoir dit à mon voisin de table la première fois que j’y suis allé : « Chut, fais pas de bruit, tu va réveiller les bonnes sœurs. Heureusement qu’ils ne sont pas inspirés de la période carcérale de l’histoire du lieu… » C’est comme ça, l’atmosphère est glaciale, même si certains apprécient « l’expérience » comme on se plait à le répéter chez les cadres de Fontevraud, ce n’est pas certain qu’un directeur d’entreprise ait envie d’emmener ses salariés y passer une soirée de séminaire. Ces derniers, fatigués après une journée de travail et énervés par le fait de passer quelques jours hors de leurs foyers, n’ont pas forcément envie de passer une soirée de séminaire entre esprit monacale et pureté du design… Cela ne bouge peut-être pas assez pour eux et le patron n’a pas envie de se faire engueuler…

Finalement, c’est peut-être le mot séminaire que les décideurs ont mal compris.

Attendons de voir comment les nouveaux arrivants interprètent le sujet…

Michel Choupauvert

PS. Pour les 21.3 millions énoncés, nous avons additionné le chiffre donné par Jacques Auxiette en juin 2015 et la recapitalisation récente.

Article du 12 novembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33861#hp8Rzt9rdb7kTicS.99

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33861

1 commentaire

Classé dans Département 49 (e) . Se loger et se restaurer à l'Abbaye de Fontevraud

L’abbaye royale de Fontevraud ( et son hôtel) dans la ligne de mire des débats pré-régionales.

Abbaye de Fontevraud : le sujet cible de la campagne des élections régionales
Les élections régionales qui auront lieu en décembre prochain commencent à attiser le débat et la confrontation droite-gauche. Si Terra Botanica était une cible pour l’opposition les dernières élections départementales en Maine et Loire, le parc du végétal a son pendant pour les régionales : L’Abbaye de Fontevraud, gérée par le conseil régional. Les candidats de droite reprochent les coûts qu’ils jugent exorbitants du site… Jacques Auxiette, actuel Président PS de la Région Pays de la Loire qui ne sera pas candidat à sa succession s’exaspère de cette « polémique politicienne » qu’il ne juge « pas à la hauteur du lieu ni des enjeux ».

«L’Abbaye Royale de Fontevraud fait en ce moment l’objet d’une grande attention de la part de nombreuses personnalités, et c’est heureux » se réjouit Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire. «Alors même qu’elle s’était peu exprimée sur le sujet ces 10 dernières années, l’opposition semble aujourd’hui très prompte à critiquer et diffuser des chiffres erronés ou tronqués, sans proposer quoi que ce soit, à l’instar de candidats à ma succession » s’étonne toutefois Jacques Auxiette.
Le Président de la Région tient donc à rappeler que la gestion actuelle du site de Fontevraud, pour la restauration du Monument historique, l’animation et l’hôtellerie, « est le fruit d’un héritage, celui d’Olivier Guichard (N.D.L.R surnommé « Baron du gaullisme», qui fut plusieurs fois ministre sous les présidences de De Gaulle, Pompidou et Giscard d’Estaing et, des années 1970 à 1990, président du Conseil régional des Pays de la Loire), que Bruno Retailleau, ancien Vice-Président à la Région en charge de la culture (N.D.L.R tête de liste de la droite en 2015), ne saurait ignorer». Et de continuer : «Cette gestion a toujours fait l’objet d’un consensus politique au sein du Conseil régional, comme en témoigne par exemple le fait que la gauche victorieuse aux élections régionales de 2004 avait laissé la présidence du site à Jean-Luc Harousseau, président sortant (N.D.L.R. UMP). »

Des faits et chiffres précis

Dans son communiqué, la région de rappeler : L’hôtel actuel, inauguré au printemps 2014, est exploité par une société commerciale ayant pour actionnaire unique la SEM Pays de la Loire. Non seulement, cette société ne profite d’aucun soutien financier de la Région mais elle verse chaque année au Conseil régional un loyer de 200 000 € HT, deux fois supérieur à celui versé par le précédent exploitant. Pour mémoire, la Région des Pays de la Loire présidée par Olivier Guichard, avait porté seule l’investissement du précédent hôtel et en avait confié la gestion à une société privée (France Patrimoine) qui aurait dû payer les 3 dernières années un loyer de 90 000 € HT (dont elle ne s’est pas acquitté). «La différence avec ce qui existait auparavant est que l’opérateur est en partie à capitaux publics (ne rémunère donc pas d’actionnaires) et paye un loyer significativement plus important, ce qui améliore grandement le retour sur investissement, tout en créant 40 emplois » précise Jacques Auxiette pour qui le montage économique choisi offre donc une plus grande efficience économique…
Et Jacques Auxiette de le dire clairement : « Les chiffres fournis par l’opposition de droite sont mensongers :
Le coût des travaux pour l’ensemble hôtelier se sont élevés en réalité à 19,2 M€ y compris l’Ibar de la Chapelle ouvert au public, loin des 25 M€ annoncés par la droite qui englobent d’autres travaux.
Le taux d’occupation de 30% pour 2014, est celui de l’année de lancement avec une ouverture en juin qui n’avait pas permis de bien lancer la saison juillet/août. Le taux d’occupation moyen dans le Saumurois a été de 44,7% pour ce type d’hôtellerie en 2014.
Pour les 5 premiers mois de 2015, le taux d’occupation est conforme à la moyenne constatée par la CCI pour le grand Saumurois. L’hôtel a d’ores et déjà réalisé 65% de ses objectifs de 2015, bien au-dessus des 20 à 45% annoncés de façon erronée par l’opposition

« Des chiffres tronqués »

« Ces critiques et chiffres tronqués ne deviennent pas réalité même s’ils sont répétés par l’opposition de droite déjà en campagne » s’indigne Jacques Auxiette pour qui «ces critiques systématiques sont d’autant plus déplacées que le portage par la collectivité régionale répond à une carence de l’initiative privée. Les investisseurs privés contactés exigeaient de disposer de l’ensemble de la gestion du site, et non pas uniquement de l’hôtel. La droite aurait-elle donc pour ambition de privatiser ce patrimoine public exceptionnel, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce qui signerait la fin de tout projet culturel et éducatif ? ce serait en tout cas la seule solution pour qu’un opérateur privé s’y intéresse…. » s’interroge le Président de Région.

Le Think Tank de Fontevraud : « Un laboratoire d’idées sur l’autorité, la légitimité et la citoyenneté »

Les candidats de droite s’en prennent également au Think Tank mis en place et dont le tout premier rendez-vous public se tenait le 5 juin dernier (relire notre article). Or, pour selon le communiqué, ce laboratoire d’idées, co-fondé par Jacques Auxiette et Michel Piron, député du Maine et Loire (N.D.L.R UDI), constitue une initiative transpartisane qui réunit nombre de contributeurs au sein d’un comité d’orientation et de groupes de travail ; venus d’horizons divers (universitaires, praticiens de l’action publique, de l’éducation, chefs d’entreprise…), ils ne sont pas rémunérés pour leur participation à ces travaux. «Je regrette que certains refusent de réfléchir au-delà de leurs limites partisanes », expliquait Jacques Auxiette à l’issue du colloque qui a réuni plus de 200 participants sur des thématiques d’intérêt général le 5 juin dernier. Ce Think tank a été installé pour formuler des propositions concrètes, permettre des expérimentations de terrain pour mieux décider et agir ensemble dans les domaines de l’action publique, l’éducation, l’entreprise et du développement économique. Ces propositions seront prochainement rendues publiques.
« Le Think tank fait partie du projet culturel de Fontevraud qui intègre l’organisation régulière de conférences et de débats : la Région participe au financement d’une partie de son activité au même titre que les autres activités du projet culturel de Fontevraud » précise Jacques Auxiette. Le Think tank bénéficie également de ressources issues de partenaires dans le cadre d’une démarche de mécénat, ainsi que des droits d’entrée acquittés par les participants au colloque.
« Ce lieu unique en France mérite mieux que ces polémiques politiciennes de début de campagne. La droite régionale devrait bien plutôt, à nos côtés, se féliciter de la vitalité de l’Abbaye de Fontevraud qui n’a, dans son histoire récente, jamais été aussi vivante… » a conclu Jacques Auxiette.

« Un projet original » de l’opposition régionale

L’opposition au Conseil Régional commence par les critiques. Reste, désormais, à connaître quel sera le contenu de ses propositions. Le 29 mai dernier, Bruno Retailleau avait déclaré : « Ce n’est pas à la Région de gérer une hôtellerie (…) J’ai un projet original pour Fontevraud, avec un rayonnement mondial. J’en parlerai en temps voulu. »

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=25373

Et la réaction des personnes mises en cause :

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2015/06/15/labbaye-royale-de-fontevraud-et-son-hotel-dans-la-ligne-de-mire-des-debats-pre-regionales-suite/

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (e) . Se loger et se restaurer à l'Abbaye de Fontevraud

-D- LA DATAR rend hommage à Olivier GUICHARD, son fondateur, dont le BUSTE orne les JARDINS DE l’ABBAYE de FONTEVRAUD

Olivier Guichard,  homme politique français né le 27 juillet  1920  à Néac (Gironde) ,  mort le 20 janvier 2004   à Paris , fondateur  notamment  de la DATAR, aujourd’hui  Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale , DATAR  qu’il dirigea du 14 février 1963 au 23 octobre 1968.

Bibliographie                                                                                                                                                                                               Olivier Guichard, père  fondateur de la DATAR in Lettre « Territoires en mouvement » N° 11 p. 13

  Retrouvez la photo de ce  buste dans la mise en ligne ci-dessous :

L’ empreinte d’Olivier Guichard a profondément marqué l’histoire de la France et de la Région des Pays de la Loire. Jacques Auxiette , actuel –printemps 2013-président  du Conseil régional des pays de Loire) a  souhaité qu’un hommage lui soit rendu grâce à l’œuvre de Jean Cardot installée à l’abbaye royale de Fontevraud qu’il a contribué à sauver. 

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/07/17/g-jacques-auxiette-rend-hommage-a-olivier-guichard-a-l’abbaye-royale-de-fontevraud/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 75

-G- Olivier GUICHARD (1992). LE COMITE D’HISTOIRE FONTEVRISTE (Présentation de la collection des études du Comité d’histoire)

 » Créé selon le voeu  du Conseil d’Administration  du Centre Culturel  de l’Ouest, au début de l’année 1991, afin  d’inciter aux recherches  sur l’histoire fontevriste  et d’assurer leur publication, le Comité s’est aussitôt  attelé  à de lourdes et longues tâches

Il a ainsi entrepris le  classement  méthodique , aux Archives départementales  de Maine-et-Loire, du  fond de  Fontevraud riche de plus  de mille registres et dossiers. Ce travail  qui permettra  la parution d’un état descriptif de ces archives facilitera leur dépuoillement  et la tâche des chercheurs.

Il a engagé , en collaboration avec les Archives de France, d’autres   travaux qui permettront  une publication des  sources complémentaires de l’histoire de l’ordre et  principalement des  prieurés et domaines  qui sont  conservés  aussi bien en Angleterre que dans les départements d’origine  des ces maisons de l’ordre.

le Comité  s’est également donné  pour mission de  valoriser le  centre de documentation existant à Fontevraud  depuis quelques années-ouvrages, manuscrits et imprimés, microfilms, microfiches, fichiers divers- en suscitant  intérêt d’étudiants  désirant effectuer   des travaux universitaires  liés à l’histoire fontevriste. de nombreux historiens  ainsi que des personnes qui y sont intéressées  à des titres divers y font fréquemment appel.

Enfin pour que les recherches  effectuées tant par ses membres que par d’autres  historiens puissent profiter à tous, le Comité d’Histoire fontevriste  procédera à la publication  régulière d’un bulletin  qui sera bien sur consacré à l’histoire fontevriste  mais abordera aussi des sujets annexes ayant des liens avec l’abbaye, qu’ils soient  de voisinage,  religieux, temporels … La période carcérale, peu connue, fera partie de la composition de ces bulletins.

Je suis heureux  de saluet ici  l’arrivéé dupremier numéro de cette revue  et remercie chaleureusement tous ceux  qui ont participer à sa rélisation et permis sa publication. Je me félicite  tout particulièrement de ce que ce numéro  ait pu être pubmié  grâce au soutien  des Amis de l’Abbaye de Fontevraud «  

Olivier Guichard,                                                                                                                                                                                                                                                          Président du Conseil  Régional des Pays de la Loire                                                                                                                                                                                              Président du Centre Culturel de l’Ouest                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Fontevraud . Histoire-Archéologie.                                                                                                                                                                                                                                        N°1 -1992- Comité d’Histoire  fontevriste p.3

——————-NDLRB—————–                                                                                                                                                                                                                         Hélas les choses ne se déroulèrent  pas exactement  comme l’aurait  souhaité le très respecté – et  très attaché à  l’abbaye de Fontevraud-  président Olivier Guichard .  Le Comité d’histoire fontevriste ne put  publier  que   cinq livraisons de son oeuvre pourtant  si utile.                                                                                                                                                                                                                      * N°1 -1992                                                                                                                                                                                                                                                                                         * N°2 -1994                                                                                                                                                                                                                                                                                            * N°3 -1996                                                                                                                                                                                                                                                                                                       * N°4 -1997                                                                                                                                                                                                                                                                                       * N°5 -1997-1998

La mort , le 3 mars 1997, de Jean-Marc  Bienvenu,  Professeur émérite des Universités, en fut assurément la cause.   Depuis cette tragique  date, les pierres ont assurément revécu et la splendeur première  de l’abbaye royale et d’un nombre  non négligeable des prieurés survivants est réapparue. Mais qu’est  ce qu’un corps sans âme et un ordre monastique  non seulement  sans moniales  ni moines mais aussi sans racines , sans histoire , sans connaissance ce  de ce qu’il a été ?

Les  choses restèrent tristement en l’état jusqu’au 10 mai 2011, jour où fut  fondé le dictionnaire de l ‘ordre monastique de Fontevraud et  son blog associé : https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/

Un an a passé et le bilan de l’année 2001 dressé par nos hébergeurs  vint nous apporter des encouragements  que nous n’attendions pas : https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/annual-report/  . En huit mois -et -demi , de l’Amérique à l’Asie en passant par l’Europe et l’Afrique,  l’intérêt porté à Robert d’Arbrisssel et à l’ordre qu’il fondât était devenu mondial…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-G- Jacques Auxiette rend HOMMAGE à Olivier GUICHARD en L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD

Jacques AUXIETTE, Président du Conseil régional des Pays de la Loire a dévoilé vendredi 21 septembre 2007, à l’Abbaye Royale de Fontevraud, le buste en bronze réalisé en hommage à Olivier GUICHARD décédé le 20 janvier 2004,

                 Buste d’Olivier Guichard  implanté   dans les jardins conduisant à l’entrée de Abbatiale Sainte-Marie-de-Fontevraud

Olivier Guichard ancien ministre d’Etat dans huit gouvernements, grand  officier de la Légion d’honneur et croix de guerre 39-45, a présidé la Région des Pays de la Loire sans interruption d’octobre 1974 à mars 1998.

Son empreinte a profondément marqué l’histoire de la France et de la Région des Pays de la Loire. Jacques Auxiette a  souhaité qu’un hommage lui soit rendu grâce à l’œuvre de Jean Cardot installée à l’abbaye royale de Fontevraud qu’il a contribué à sauver.

En 1991, l’État transfère à une association fortement soutenue dès son origine par le Conseil Régional la gestion des bâtiments, l’accueil des visiteurs, l’animation et la promotion de l’ensemble de l’Abbaye royale de Fontevraud .

Buste d’Olivier  Guichard  avec ,au second plan, la façade  nord de l’Abbatiale Sainte -Marie -de -Fontevraud

Il prend acte surtout de la volonté acharnée d’Olivier GUICHARD de faire de cet endroit chargé d’histoire, un véritable centre de rayonnement culturel du Grand Ouest. Il cautionne également 16 années d’engagements financiers de la Région en faveur de ces bâtiments, et plus largement du Centre Culturel de l’ouest (CCO) association qui a alors pour membres fondateurs les trois Régions des Pays de la Loire, du Centre et de Poitou-Charentes

Ce buste  a été réalisé par Jean CARDOT, sculpteur et membre de l’Institut.

Notice  réalisée grâce à un communiqué de presse  du Conseil régional des pays de Loire en date du 21 septembre 2007  et à une analyse du journalde Chateaubriand : « La Mée ».

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized