Archives de Tag: Ordre monastique de Grandmont

Guy Lobrichon. Les moines d’Occident. L’éternité de l’Europe. Gallimard N° 518. 2007.

P. 41. La réussite exceptionnelle de Citeaux, abbaye fondée  en 1098 , et de l’ordre  cistercien  qui en est issu  prouve la vitalité d’un monachisme placé sous la bannière de Saint Benoît ….cependant  que d’autres fondations monastiques , depuis Fontevraud et  Grandmont en France… rencontrent  de  brillants succès, quoique moins spectaculaires, grâce  au soutien  massif de srois et des princes.

P. 78. La troisième barrière, interne au monastère, sépare tant les deux sexes , hommes et femmes  dans le cas  des monastères double , que les âges …Les  Cisterciens du XII éme siècle y répugnent  et résistent longtemps avant  d’incorporer à leur ordre des monastères de femmes; Robert d’Arbrissel( + 1117), fondateur de Fontevraud , y voyait moins d’inconvénients  pourvu que les maisons  fussent nettement séparés...De façon plus originale, , certaines  communautés doubles  se sont placées sous le gouvernement des femmes, renouant avec une tradition  anglo-saxonne : ainsi  Fontevraud et  Sempringham.

P. 96. Au monastère, à Cluny, à Camaldoli (Toscane, vers 1012), à Citeaux  (Bourgogne, 1098), à Grandmont (Muret-en-Limousin. 1076 puis Grandmont, en 1125), ou à Fontevraud (Anjou, 1101), les hiérarchies sont parfaitement décrites, coulées dans les formes des sociètés  contemporaines.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

(H) HENRI II Plantagenêt , bienfaiteur de l’ordre monastique de GRANDMONT, Commune de Saint-Sylvestre (87240).

Une première ébauche de la règle de Grandmont rédigé par le quatrième Prieur Etienne de Liciac vers 1150-1160 (reprenant les exemples et les enseignements du fondateur) est acceptée par le pape en 1156. Le pape Alexandre III « confirme » la règle vers 1171. En 1188, le pape Clément III approuve ce texte, une des dernières fois où une nouvelle règle est acceptée.

Étienne (de Muret) est canonisé en 1189.

Cette évolution a pour arrière-fond l’intérêt d’Henri II Plantagenêt pour Grandmont. Il s’en sert de base pour contrôler le Limousin et ses vassaux. Il participe lui-même avec ses fils à la construction des bâtiments, à l’essor de l’ordre en Aquitaine, Poitou, Anjou, Normandie, Angleterre. Aux nouvelles implantations Plantagenêt répondent les fondations du roi de France.

Les nouvelles fondations reçoivent des rentes ou des dîmes, un domaine.

http://sassag.com/histoire-grandmont.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 87