Archives de Tag: Plantagenêts

La relation – un peu-lointaine- de Richard III Plantagenêt avec l’Abbaye de Fontevraud

……..

Richard, dépeint par William Shakespeare comme un tyran monstrueux assassinant deux princes dans la Tour de Londres, est mort au combat lors de la bataille de Bosworth Field en 1485 contre son éventuel successeur Henry Tudor. Pour nous autres Angevins, cette découverte nous ramène à notre longue mémoire : Richard III est le petit-fils au 9ème degré d’Henri II Plantagenêt et d’Aliénor d’Aquitaine, dont les tombeaux sont à l’abbaye de Fontevraud… Richard III est donc également le descendant direct de nos comtes d’Anjou.

http://www.anjou-identitaire.com/2013/02/notre-longue-memoire-le-corps-de-richard-iii-dernier-roi-plantagenet-identifie/

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Plantagenêts

Le roi Jean sans terre proclame son estime pour les vins de l’Anjou (1191).

Située à quelques portées de vignes d’Angers, la toute petite appellation Savennières * (49170) jouit d’un grand prestige depuis une dizaine de siècles. Les moines de l’abbaye Saint-Nicolas commencent à planter des vignes à La Roche-aux-Moines vers 1130 et les bénédictins investissent La Possonnière dix ans plus tard. Surtout, le roi Jean d’Angleterre, dit Jean sans Terre, proclame dans un édit de 1191 sa grande estime pour les vins de l’Anjou.

http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o36052-savennieres-la-complexite-sublimee

http://fr.wikipedia.org/wiki/Savennières_(AOC)

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

HENRI II Plantagnenêt ,fils de Geoffroy-le Bel dote la VILLE HAUTE DE LOCHES(37600) de ses REMPARTS

Histoire du château :

En 491, Ursus, venu de Cahors, créa un monastère sur une colline surplombant la vallées de l’Indre dans une ville nommée alors Lucca (Loches). Saint-Ours fit construire un moulin prés du monastère et y vécu jusqu’à sa mort en 508. A la même période fut construit en ces lieux un « castrum », c’est à dire un camp retranché romain. Loche devint ensuite une forteresse  détruite au VIII ème siècle par les fils de Charles Martel. Charles le Chauve fit néanmoins réaménager la forteresse au siècle suivant.

Louis le Bègue, fils de Charles le Chauve, érigea Tours en préfecture royale et nomma Ingelger préfet. Satisfait de ses services, il lui donne une partie du comté d’Anjou et lui fait épouser la fille du comte de Gatinais. De cette union naîtra Foulques le Roux qui épousera Roscille qui lui apportera la forteresse de Loches. C’est ainsi que naîtra la puissante famille des comtes d’AnjouFoulques le Bon releva les fortifications de la citadelle, tandis que Geoffroy Grise-Gonelle, homme trés pieux et pacifique décida de bâtir (en 965 ou 973) une église dédiée à Notre-Dame à l’emplacement même de l’église primitive Sainte-Marie-Madeleine construite au Vème siècle par Saint Eustoche. Geoffroy Grise-Gonelle dotera la nouvelle église d’une relique : la ceinture de la Vierge, qui existe toujours, pieusement conservée dans un coffre.

Le fils de Geoffroy Grise-Gonelle, Foulques Nerra, régna sur l’Anjou et la Touraine de 987 à 1040. Il érigea treize donjons pour protéger ses territoires, dont celui de Loches. Son épouse, Hildegarde, fit construire une chapelle, aujourd’hui détruite mais sur laquelle a été érigée la tour Saint-Antoine. Foulques Nerra mourut à Metz en 1040 mais fut inhumé prés de Loches en l’abbaye de Beaulieu. Des travaux entreprise en 1970 ont permis d’identifier son sarcophage. Geoffroy Martel succède à son père, puis, mourant lui-même sans héritier mâle, Loches revient en 1060 à ses neveux : Foulques le Réchin et Geoffroy le Barbu.

Le second fils de Foulques le Réchin,  Foulques V le Jeune, régna de 1109 à 1142 et fit l’unanimité en Touraine.  C’est le fils de Foulques V, Geoffroy le Bel, qui en 1128 épousera Mathilde, la petite fille de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d’Angleterre. De 12 ans plus jeune que son épouse, Geoffroy le Bel dit Plantagenêt  parce qu’il planta une branche de genêt sur sa toque pourpre, fut le fondateur de cette dynastie. De leur union naquit Henri II Plantagenêt qui régnera jusqu’en 1189.

Loches doit à Henri II Plantagenêt les magnifiques remparts qui entourent la ville haute, où l’on admire encore les chef-d’oeuvres de cette époque : notamment le donjon qui date du début du XII è siècle.

Poster un commentaire

Classé dans Département 37

-E- CARTE DECRIVANT L’EXTENSION DE L’EMPIRE PLANTAGENET AU MILIEU DU XII E SIECLE

Extension de l’Empire Plantagenêt de 1144 à 1166                                                                                                               http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/33/France_1154-fr.svg

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-C- UNE IMPASSE PLANTAGENET A CHINON…

Une  impasse seulement pour les Plantagenêts en un tel lieu. La raison réside peut -être  dans les  lignes  placées sous la photo!

C’est en 1205,  après un siège de huit mois, que Philippe-Auguste a enlevé la place aux Plantagenêts.

Poster un commentaire

Classé dans Département 37

-A- RICHARD coeur de Lion, de retour de Terre Sainte, reste PRISONNIER EN AUTRICHE plus d’un an?

Rentrant de sa célèbre première croisade, le roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion, de  Château de Dürla famille des Plantagenêts, est pris dans une tempête dans l’Adriatique qui le force à accoster à Venise. Contre toute attente et toute logique, il prend la décision de continuer vers l’Angleterre par voie terrestre, en passant par l’Autriche.

Or, le gouverneur d’Autriche, Léopold V de Babenbergb  (1157-1194) , est l’un de ses pires ennemis. En effet, lorsque les croisés avaient investi Saint-Jean d’Acre, Richard avait refusé tout net de donner à Léopold sa part de butin, et avait, suprême humiliation, ordonné que ses étendards soient décrochés des murs de la ville pour être mis à bas dans la poussière. Depuis cet épisode, Léopold, furieux, avait juré d’obtenir un jour sa vengeance.

Pour voyager sur les terres de Léopold, Richard se déguise en riche marchand, espérant traverser l’Autriche incognito.  Mais … Le (20 ou le) 21 décembre 1192, … Richard  prés de Vienne …..ne peut échapper à la capture.

Richard reste prisonnier au château de Léopold, à Dürnstein, sur le Danube, pendant les quatorze mois suivants. L’histoire raconte qu’il y est retrouvé par Blondel, son fidèle troubadour qui parcoure l’Europe pour le chercher.

Mais il est peu probable que Léopold ait vraiment cherché à garder le secret sur son illustre prisonnier, puisque sa principale valeur était la rançon que l’on accepterait de payer pour lui.

Richard Cœur de Lion est finalement relâché le 3 février 1193 contre cent cinquante mille marks d’argent, soit trente-quatre tonnes de pièces ! De nos jours, cette somme ( réunie par sa mère Aliénor d’Aquitaine) correspondrait à environ quatre millions et demi d’euros, mais à l’époque il s’agit d’une fortune colossale qui met pratiquement la Banque d’Angleterre en faillite…

http://www.historiweb.com/histoire-richard-coeur-de-lion-prisonnier,123.htm

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, * Autriche

-A- LES ANGEVINS DEMANDENT REPARATION POUR LE RENVERSEMENT DE LA DYNASTIE PLANTAGENET (Suite).

L’initiateur de la pétition Plantagenêt dément être responsable de la moue affichée par Elisabeth II lors de l’inauguration des JO.

« Au moment où les athlètes sont entrés sur le terrain, la reine semblait perturbée. »Vendredi soir, comme nombre de téléspectateurs, Calixte de Nigremont a relevé la moue royale d’Elisabeth II. « Soucieuse », s’empresse d’ajouter l’initiateur de la pétition Plantagenêt. Mais il refuse catégoriquement de porter le chapeau du manque de ferveur exprimé par la souveraine aux extravagants couvre-chefs.

« Avant que la presse anglo-saxonne ne se déchaîne à nouveau, je tiens à préciser que la pétition est légitime. » Depuis la mi-juillet, les Angevins réclament la restitution des Joyaux de la couronne d’Angleterre en réparation de l’exécution d’Edouard, dernier descendant direct de la dynastie Plantagenêt, et héritier légitime du trône d’Angleterre.

La démarche a connu un retentissement mondial. La facétieuse initiative angevine a notamment fait polémique dans la presse britannique. Au point que la famille royale ne peut ignorer cette requête. « Buckingham confirme avoir lu la nouvelle dans la presse, mais se refuse à tout commentaire », a récemment indiqué Paris Match.

« On ne s’attaque pas à la reine », précise Calixte de Nigremont. D’ailleurs, la souveraine est considérée par les pétitionnaires comme l’usufruitière des Joyaux de la couronne. Elisabeth II n’est pas l’origine de la spoliation dont se disent victimes les 2 500 signataires de la pétition. Calixte de Nigremont a souhaité adresser un message à ceux qui le rendent responsable d’avoir gâché la cérémonie de vendredi dernier : « Nous ne serons pas les boucs émissaires de l’été. »

Antonin GALLEAU.

http://www.angers.maville.com/actu/actudet.php?idCla=fil&idDoc=2193135&abo=632675&serv=17&utm_source=newsletter&utm_medium=email_interne&utm_campaign=lettredinformationactualite&utm_content=actualiteville&xtor=EPR-300-%5Blettredinformationactualite%5D-20120801-%5Bactualiteville%5D-632675@2

Et pour le début de cette étrange histoire :https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/07/23/p-les-plantagenets-ont-ete-illegalement-depossedes-de-la-couronne-dangleterre-angers-demande-une-contrepartie

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-P- LES PLANTAGENETS ONT ETE ILLEGALEMENT DEPOSSEDES DE LA COURONNE D’ANGLETERRE… Angers demande une contrepartie … !

La boutade angevine fâche l’Angleterre

La ville d’Angers exige que le Royaume-Uni remette aux Angevins, héritiers moraux des Plantagenêts, l’intégralité des Joyaux de la Couronne d’Angleterre !

La ville d’Angers réclame les Joyaux de la Couronne. En réparation à la décapitation de l’un de siens né en 1475  par le roi d’Angleterre, en 1499. Une pétition est lancée. Prise au pied de la lettre par les journalistes anglais.

Entretien

Vous n’avez pas digéré la décapitation d’Édouard de Plantagenêt, héritier du trône d’Angleterre… Vous êtes allé jusqu’à lancer une pétition…

(Rires)  C’était l’ultime descendant de la dynastie angevine. En compensation, Angers doit récupérer les Joyaux de la Couronne. Aujourd’hui, la pétition a dépassé la barre des 2 000 signataires ! Pour le festival « Les Accroches coeurs », qui se déroule début septembre à Angers, nous organisons un grand défi. Il y a deux ans, c’était le « Gibralton » : une collecte de terre pour combler le détroit de Gibraltar et donner un nouveau destin aux continents africains et européens. Cela nous avait valu des attaques de sites internet d’extrême droite.

Cette fois, ce sont les Anglais que vous fâchez…

Les réactions sont très agressives outre-Manche ! Les journaux anglais Daily Mail, comme le Telegraph ou le Wall Street Journal, ont pris cette demande au pied de la lettre. Leurs internautes se sont déchaînés. 712 commentaires en trois jours sur le site du Daily Mail. Pour la très grande majorité, ils jugent cette démarche scandaleuse.

Et pourtant, vous insistez : Édouard de Plantagenêt aurait dû monter sur le trône…

Je ne suis pas le seul ! La semaine passée, à l’occasion d’une émission sur la BBC, à laquelle j’étais invité, un spécialiste anglais de l’histoire des Plantagenêts l’a confirmé. Il a dit clairement : « Il a été privé des droits à la couronne ». Historiquement, c’est donc imparable.

Le ministère des Affaires étrangères français suit le dossier, paraît-il. Vrai de vrai ?

Mystère. Je n’ai eu aucune information du cabinet du maire d’Angers. Si c’était le cas, sûr qu’on n’aurait aucun retour pour ne pas perturber notre action, que dis-je notre lutte ! Dans tous les cas, c’est tout à fait imaginable. C’est un sujet sensible. Pour preuve, l’Afrique du Sud, qui réclame très sérieusement un diamant de 3 106 carats, découvert à Prétoria, et offert en 1907 au roi Edouard VII d’Angleterre. Les Indiens veulent aussi récupérer le Koh-i Noor, un autre diamant monté sur la couronne.

Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, sera reçu par la reine Élizabeth II le 27 juillet. Vous attendez un soutien de sa part ?

J’espère bien !

Quand vous avez lancé la pétition, vous aviez imaginé un tel déferlement médiatique ?

Oh que non ! Quelle caisse de résonance ! On ne maîtrise plus rien. Une dizaine de journaux ou sites d’infos, indiens, américains et bien sûr anglais ont relayé l’affaire. Et quasiment tous les médias français.

Que comptez-vous faire maintenant ?

Continuer ! Il nous faut d’autres signatures. La pétition sera close le dernier jour du festival, le 9 septembre. Elle sera mise sous pli et envoyé à la reine d’Angleterre mais aussi à David Cameron car les joyaux appartiennent à l’État. En attendant, nous allons inviter, très sérieusement, l’ambassadeur d’Angleterre au festival. Voilà qui devrait montrer que nos intentions sont pacifiques.

Recueilli par Jean-François MARTIN.  Ouest-France

http://www.angers.maville.com/actu/actudet.php?idCla=fil&idDoc=2189751&abo=632675&serv=17&utm_source=newsletter&utm_medium=email_interne&utm_campaign=lettredinformationactualite&utm_content=actualiteville&xtor=EPR-300-%5Blettredinformationactualite%5D-20120723-%5Bactualiteville%5D-632675@2

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-M- LES PLANTAGENETS COOPERERENT A LA DIFFUSION DE LA « LEGENDE DE SAINT MARTIAL » (Limoges).

La chasse de Sainte Valérie de Saint-Pétersbourg est un bel exemple de ces reliquaires dédiés à un saint local dont le récit raconte la vie en rapport avec les reliques qu’il contient. La chasse raconte la légende de sainte Valérie et le miracle de la céphalophorie ambulante dans deux champs rectangulaires de l’un de ses cotés. L’autre coté place en parallèle la scène de l’épiphanie. La légende sainte Valérie associée à saint Martial diffusée dans une forme savante par Adémar de Chabannes au XIe sera relayée par les Plantagenets un siècle plus tard. Un anneau de la sainte fut passé au doigt de Richard coeur de Lion lors de son investiture ( le 30 juin 1172, comme duc d’Aquitaine)  dans la crypte de la cathédrale (Saint Etienne de Limoges) décorée de l’Adoration des mages.                                                                                                                                                                                                                               Vingt six chasses limousines sont ornées de ce thème de l’enfance, avec la légende de sainte Valérie (vingt deux chasses) et le meurtre de Thomas Becket (cinquante deux exemplaires connus) sont les sujets narratifs les plus répandus. Dans le corpus des émaux méridionaux les quelques sept cent chasses répertoriées en constituent le dixième. Grandmont possédait des objets d’origine byzantine plus hiératiques et plus cultuels, les personnages sont moins animés que ceux des scènes légendaires. Les plaques en boucliers qui ornaient l’autel majeur voisinent avec des chasses étonnantes d’une architecture originale au décor stylisé. (Ambazac) Reproduite à des centaines d’exemplaires la « messe de sainte Valérie » où le saint évêque se détourne de l’autel pour accueillir la martyre soutenue par deux anges est l’exemple de ce culte populaire ; le chapitre cathédral lié à l’Angleterre et les Plantagenets favoriseront aussi la production de nombreuses chasses dédiées à saint Thomas Becket

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150917664692602.411208.57942002601&type=1&comment_id=23068301&offset=0&total_comments=2

Poster un commentaire

Classé dans * Russie, Département 87, Plantagenêts

-F- ESPACE Foulques NERRA à MAULEVRIER (49360).

Tel est le nom donné  à l’office de tourisme sis  Place  de  la Mairie  à Maulévrier  à fort peu de distance  du château des  Colbert.

Foulques III, dit Foulques Nerra, le Noir , sobriquet  dû  à son teint sombre, né vers 965: 970  mort  le jour où commençait le printemps 1040  , comte d’Anjou et une des illustrations de la première maison d’Anjou d’où sortiront les Plantagenêts.

http://medieval.mrugala.net/Foulques-Nerra/Foulques-Nerra.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye