Archives de Tag: Prieuré de Haute-Bruyère

-C- Chateaubriand fait l’éloge de L’ORDRE de FONTEVRAULT dans le GENIE DU CHRISTIANISME ( Notice du 8 février 2013 refondue le 28 janvier 2015)

 Fontevrault ( écrit de façon contemporaine : Fontevraud) fut une véritable colonie établie par Robert d’Arbrissel dans un pays désert, sur les confins de l’Anjou et de la Bretagne. Des familles entières cherchèrent un asile sous la direction de ces Bénédictins il s’y forma des monastères de veuves, de filles, de laïques, d’infirmes et de vieux soldats. Tous devinrent cultivateurs, à l’exemple des Pères, qui abattaient eux-mêmes les arbres, guidaient la charrue, semaient les grains et couronnaient cette partie de la France de ces belles moissons qu’elle n’avait point encore portées.

Les infirmeries Saint-Benoît de Fontevraud vues de la colline dominant le Prieuré saint Lazare

Le chevet de l’Abbatiale Sainte Marie de Fontevraud

  La colonie fut bientôt obligée de verser au dehors une partie de ses habitants et de céder à d’autres solitudes le superflu de ses mains laborieuses. Raoul de la Futaye, compagnon de Robert, s’établit dans la forêt du Nid-du-Merle , et Vital ( NDLRB . dit Vital de Savigny , autre bénédictin, dans les bois de Savigny – 50640). La forêt de l’Orges, dans le diocèse d’Angers, Chaufournois ( 37360. Rouziers de Touraine) , aujourd’hui Chantenois, en Touraine  ( NDLRB : Orthogrape actuelle, L’encloître en Chaufournais); Bellay, dans la même province ; la Puie, en Poitou (86260) ; l’Encloître (86140), dans la forêt de Gironde ( NDLRB : Orthogrape actuelle, Lencloître) ; Gaisne(86420), à quelques lieues de Loudun ; Luçon( NDLRB . Tusson ? 16390,) dans les bois du même nom ; la Lande, dans les landes de Garnache ; la Madeleine (NDLRB . Orléans -45000-) , sur la Loire ; Bourbon, (NDLRB. Orthographe actuelle,  Boubon- CUSSAC 87150) en Limousin ; Cadouin, en Périgord(24480) ( NDLRB. Ce prieuré a cessé asez  vite d’être  une ilmplantation fontevriste)  ; enfin Haute-Bruyère( Saint-Rémy-l’ Honoré (78690), près de Paris, furent autant de colonies de Fontevrault, et qui pour la plupart, d’incultes qu’elles étaient, se changèrent en opulentes campagnes.François-René de Chateaubriand
Extrait du Génie du christianisme (paru en 1802)http://savignyenveron.free.fr/Fontevraud.htm

Et aussi .

http://fr.wikisource.org/wiki/Génie_du_christianisme/Partie_4/Livre_6/Chapitre_VII

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Département 16, Département 24, Département 37, Département 45, Département 49 (a), Département 50, Département 78, Département 86, Département 87, Vie du Blog

-C- Le CELLIER du prieuré de Haute -Bruyère sis à EPERNON (28230)

Origine de l’image  ci-dessous :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Pressoirs

280px-Épernon_Les_Pressoirs_2

Origine de la notice  ci-dessous : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00097101

  Monuments historiques
édifice / site Ancien cellier dit Les Pressoirs
localisation Centre ; Eure-et-loir ; Epernon (28230)
destinations successives école
dénomination cellier
éléments protégés MH pressoir
époque de construction 13e siècle
historique Autrefois nommé Cellier de Haute Bruyère, il appartenait avant la Révolution aux religieuses de Haute Bruyère qui possédaient de nombreuses vignes dans les environs d’Epernon. Le cellier était une dépendance du prieuré, de l’ordre de Fontevrault, fondé au 12e siècle. L’édifice des pressoirs était la maison d’exploitation des droits et des biens que possédaient à Epernon les dames de Haute Bruyère. Deux pressoirs recevaient les vendanges. En 1792, les pressoirs alors dénommés pressoirs banaux, furent vendus comme biens nationaux. Le cellier, bâti en grès, présente à l’intérieur une rangée de contreforts et d’ouvertures irrégulières. Il est divisé en trois nefs, dont les voûtes sont supportées par deux rangées de piliers, disposés six par six et couronnés de chapiteaux grossièrement sculptés.
décor sculpture
propriété propriété de la commune
protection MH 1926/07/10 : classé MH
  Cellier dit Les Pressoirs (ancien) : classement par arrêté du 10 juillet 1926
visite ouvert au public
type d’étude Recensement immeubles MH
référence PA00097101
  © Monuments historiques, 1992
date versement 1993/09/14
date mise à jour 2005/07/18
Contact service producteur
voir aussi Arrêté de protection numérisé

Poster un commentaire

Classé dans Département 28

Incertitudes concernant des lettres d’amortissement confirmées par une abbesse en mai 1258.

Mai 1258

Jehanne, abbesse de Fontevrault, confirme les lettres d’amortissement de la prieure de Haute Bruyère

  • B Bibl. nat. de France, lat. 5657, fol. 88.
  • a Cartulaire de l’Hotel-Dieu de Pontoise, éd. Joseph Depoin, Pontoise, 1886.
D’après a.

http://elec.enc.sorbonne.fr/cartulaires/Pontoise-Hotel-Dieu/0035

 

Attention.  la 12  e Abbbesse de l’Ordre 12441265 est  Mabile de la Ferté (ou de Blois) et non Jehanne http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_abbesses_de_Fontevraud

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

P- UNE RELIGIEUSE FONTEVRISTE DU PRIEURE DE HAUTES-BRUYERES (78690) guérie « miraculeusement » grâce au Diacre Paris.

  • NDLRB. L’orthographe originale , y compris l’emploi de majuscules, a été  conservée dans les textes qui suivent.Certificat du Père Jahan, Religieux de l’Ordre de FontevraudJe Soussigné  Religieux de Fontevraud, Confesseur de la Communauté de la Chaise-Dieu , Prieuré du même Ordre, certifie à tous  qu’il appartiendra , avoir vu  la Sœur Le Moine, Religieuse de Hautebruyère, dans un voyage que j’ai fait  dans cette Maison au mois d’avril dernier , tellement incommodée d’une cuisse, qu’elle ne pouvait marcher  sans un secours étranger , ni se soutenir sans l’aide d’une canne. Je fus si touché du facheux état  où je la  trouvai réduite, qu’attendu le mauvais succès de tous les remêdes qu’elle avait  faits,  j’évrivis au Révérend Pere Visiteur  de sa Province, résidant alors à Fontevraud, pour lui attester  la réalité de  sa maladie & lui obtenir Obedience  afin d’aller chercher  en sa famille les secours que  sa Maison  ne pouvait facilement   lui procurer.Sa conscience  tendre & délicate resista d ‘abord à cette démarche nécessaire : mais comme elle avait en moi une entière confiance, ayant eu la conduite de son âme  pendant trois ans  que j’ai demeuré  dans cette Maison  en qualité de  second Confesseur, je l’y determinai de l’avis des Médecins & Chirurgiens  dudit lieu , & de celui de  Monsieur Vergne, Docteur en la Faculté de Paris , qui y était venu pour soulager une autre Religieuse malade. Résidante  en cette ville de Paris, elle m’a fait part  plusieurs fois  des consultations de Médecins qu’elle  voyait, qui ne lui laissaient  aucune espérance de  guérison. C’est  ce qui la determina à aller la solliciter  sur le Tombeau  de Monsieur FRANCOIS DE PARIS *  , où elle m’a assuré l’avoir obtenue  vers la fin du mois de septembre dernier.J’ai été le premier  à qui elle  elle a fait part de cette merveille ; & à peine rentrée en sa Communauté, elle me manda  pour aller reconnaître les effets de la Toute-puissance de Dieu. J’en fus témoin  le 23 octobre dernier que je me transportai de nouveau en cette dite , où je la vis le même jour marchant avec facilité, agilité, légereté ; elle me dit  dans le même temps , qu’elle ne devait qu’à Dieu, & et à l’intercession de Monsieur de Pâris, le recouvrement  de sa  santé despérée ; & elle me protesta, qu’elle ne l’avait  demandée au Seigneur que pour manifester en  sa persone la sainteteté de ce fidèle  Serviteur, & la canonicité de la Cause  qu’il a soutenue jusqu’à la mort.C’est en foi de toutes  ces connaissances pariticulières que j’ai eues, & dela  maladie &  de l’inutilité de ses remèdes & desa guérison miraculeuse , que j’ai délivré  le présent certificat   pour servir  toutefois  & quand  besoin sera.Fait  à la Chaise-Dieu le 17 novembre 1731.

    Signé  F.C. Jahan.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_P%C3%A2ris

1 commentaire

Classé dans Département 78

-F-COMMENT LE futur ROI FRANçOIS I er ECHAPPA A LA MORT EN L’ABBAYE DE FONTEVRAUD en 1507 .

La scène se passe  en l’an 1507, François , comte d’Angoulême, qui deviendra roi de France en 1515, vient en l’abbaye  royale  rendre  visite à sa tante, Renée de Bourbon,  27 éme Abbbesse de l’Ordre de Fontevraud ( (1468-1534).

Le  bourg de fontevraud est en ébulition  suite à la récente  décision de l’abbesse de rétablir la clôture et c’est alors qu’une pierre lancée à la volée  par dessus le mur  de  l’abbaye  vient  toucher au front le  jeune Prince  alors âgé seulement de 13 ans et le blesse gravement.

Même si le prince n’est pas alors le roi potentiel de la France, l’émotion , on le  comprend, est très  vive dans l’enclos abbatial  et l’on remet le sort du jeune homme  entre les mains  de Gaucher de Sainte-Marthe, seigneur de Lerné en Touraine et médecin personnel de l’Abbesse et François sera sauvé.

On ne sait  si ces  bons soins  expliqueront  la décision d’inhumer le coeur et les entrailles de François, devenu  roi,  dans le prieuré fontevriste de  Hautes-Bruyère  après sa mort survenu à Rambouillet en 1547.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-S-SIMON DE MONTFORT, le controversé vainqueur de la croisade contre les Albigeois INHUMÉ DANS LE PRIEURE FONTEVRISTE DE HAUTE- BRUYERE

La première mention historique du château de Beynac en Périgord  date de 1115, époque où Maynard de Beynac, fait un don aux religieuses de Fontevrault. Simon de Montfort s’emparera du château à la fin du XIIe siècle mais les Beynac récupèreront leur château grâce à l’intervention de Philippe Auguste en 1217 .

Il faut  croire  que les Fontevristes pardonnaient les offenses puisque  lorsque  Simon de Montfort  meurt le 25 juin 1218 , alors qu’il assiégeait Toulouse , son corps inhumé  une première  fois  en la cathédrale Saint-Nazaire de Carcassonne. Sa dépouille   y demeurera jusqu’en 1224 pour être finalement rapatriée par son fils  Amaury VI en Île-de-France et définitivement inhumé dans le prieuré royal de Haute-Bruyère de l’Ordre de Fontevrault près de Montfort-l’Amaury. (78690  Saint Rémy  l’Honoré )

Lorsqu’en 1224, le fils de Simon, Amaury, quitte définitivement Carcassonne, il fait exhumer les restes de son père et les transporte avec lui jusqu’à Haute-Bruyère. On peut imaginer sans peine le faste et la solennité funèbres qui ont dû accompagner cette cérémonie d’inhumation en présence d’une foule innombrable. A cet instant, pour tous les participants, « le saint et le martyr doit ressusciter, avoir sa part d’héritage et fleurir dans la merveilleuse joie, porter la couronne et siéger dans le Royaume » Guillaume Le Breton écrit dans son Chronicon : « Sanctus comes Simon…fuit martyrio coronatus » et le moine Bernard Itier, de Saint Martial de Limoges précise en mentionnant la mort de Simon que des miracles ont lieu sur son tombeau.

http://jeanalain.monfort.free.fr/78/HauteBruyere.htm

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-F- LE COEUR DE FRANCOIS I er INITIALEMENT CONFIE AU PRIEURE FONTEVRISTE DE HAUTE-BRUYERE (78)

Tombeau du coeur (et des entrailles) de François Ier, roi de France à Saint-Denis (93200)

Catégorie : Sculpture, marbrerie

Edifice de conservation : basilique, puis cathédrale Saint-Denis (93)

Matériaux : marbre (blanc)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Ier_de_France

Description : Sorte d’urne supportée par un piédestal carré. Les quatre faces sont ornées d’un cartouche qui encadre un bas-relief (  allégories  à la gloire des arts et des sciences représentent l’Architecture, la Géométrie, la Sculpture et la Peinture..)

Inscription : armoiries

Précision inscription : Armoiries : écusson de France surmonté de la salamandre (sur le vase).

Auteur(s) : Bontemps Pierre (sculpteur)

Siècle : 3e quart 16e siècle

Date(s) : 1556

Historique : Après la mort de François Ier, le 31 mars 1547, au château de Rambouillet(Yvelines) , son coeur et ses entrailles furent déposées à l’abbaye des Hautes-Bruyères, proche de la ville. Pierre Bontemps, chargé de la sculpture, passa marché avec Ph. Delorme en 1550 et termina ce sépulcre vers 1555-1556.

Date protection : 1906/06/19 : classé au titre objet

Statut juridique : propriété de l’Etat

Type d’étude : liste objets classés MH

Copyright : © Monuments historiques, 1994

Référence : PM93000173

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvre/richesses-48-14444-103220-P277186-253087.html

Voir aussi : motifs de l’urne funéraire.  http://www.europeana.eu/portal/record/03901/090C891311226BA44753531F6188B1E758D08562.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 78, Département 93

-H – PRIEURE FONTEVRISTE DE HAUTE-BRUYERE. Saint Remy L’Honoré (78690)

Hautes-Bruyères (1115) au diocèse de Chartres. Commune de  Saint-Rémy-l’Honoré (78690). Attesté au XVIIe siècle.

Bertrade de Monfort, compagne du roi de France  y meurt, elle qui avait  contribué à sa fondation grâce à une donation d’une terre à l’ordre.

Tympan de la porte  d’entrée(Voir en A ci-dessous) sur lequel est gravée au trait une figure de Vierge Assise : classement au titre des monuments historiques  par arrêté du 25 janvier 1934

                     Prieuré des dames de Hautes Bruyères d’après un plan de 1691

http://www.saintremylhonore.fr/A_voir_A_visiter.php#I000135e9

A – l’entrée – elle demeure celle de la ferme actuelle. Au dessus sont gravés les armoiries du couvent

B – les écuries

C – la grange qui servait d’hôpital

D – Les bâtiments des Pères comportant cloître , dortoir, refectoire, chapelle privée

E – l’église construite en 1778 et détruite, comme la majeure parie du prieuré, en 1794 … soit  seulement 16 ans plus tard.

F – le cimetière en contrebas de l’église

G – la salle capitulaire – à cet emplacement, en 1798, sera construite une maison avec les pierres provenant du prieuré

H-Les deux cloîtres

A noter aussi , hors plan, un  » Ruisseau de la fontaine des Pères » alimentant  deux étangs dont les eaux actionnaient  deux moulins.

Histoire du prieuré

http://pcsr.free.fr/EgliseStRemy/Histoire2a.htm#

Archives du prieuré 

http://www.cg78.fr/Archives/guide-et-inventaires/serieH/guide/femmes/fontevr.htm

Origine de la photo de l’entrée  du prieuré ci-dessous:

http://www.panoramio.com/photo/15151804

Église Saint-Rémy confortée dans la seconde moitié du XIIe siècle par les religieuses du  prieuré Notre-Dame des Hautes-Bruyères, restaurée au XIXe siècle.  Desservie classiquement  par le Prieur du Prieuré d’Hommes de  Haute-Bruyère, qui était en même temps curé de la paroisse.

En 1793, plusieurs œuvres d’art furent transportées du prieuré des Hautes -Bruyères dans l’église paroissiale de Saint Rémy l’Honoré (4 grands tableaux, l’horloge, ..)

Le Prieuré Royal de Haute-Bruyère (78690  SAINT REMY L’ HONORE) de l’Ordre de Fontevrault par le Dr André-Nicolas RABOURDIN,

édité par la Société Archéologique de Rambouillet.

Retrouvez dans cette édition de 121 pages réédité en 2003 en 1000 exemplaires à partir d’une édition de 1948, toute l’histoire du prieuré de Haute-Bruyère depuis sa création à la Révolution.

Préface de Thomas de Luynes , prologue du Dr André-Nicolas RABOURDIN Président de la Société Archéologique de Rambouillet.

Sommaire du livre :

Chap. 1 : DESCRIPTION DES LIEUX ACTUELLEMENT

Origine des établissemlents religieux du XIIè siècle – La reine Bertrade – Circonstances de la fondation de Haute-Bruyère,

chap . 2 : OBITUAIRE

Sépultures des comtes de Montfort – Enterrement du coeur de François 1er ,

Chap. 3 : CARTULAIRE

Dons au cours des siècles – Inventaire au XVIIè siècle – Acquisitions et baux au XVIIIè siècle – Vente des meubles et démolitions du couvent à la Révolution,

Chap. 4 : LA VIE RELIGIEUSE HAUTE-BRUYERE

Le costume à la fondation – La réforme de 1460, le nouveau costume – La règle à Haute-Bruyère – Discipline fontevriste,

Chap. 5 : LA VIE POLITIQUE A HAUTE-BRUYERE

Le procès de l’abbesse en 1641 – Etat civil des religieuses, de la fondation à la Coutume de Montfort en 1556 – De la Coutume à la révolution – Liste des prieures,

Chap. 6 : LES SOUVENIRS DE HAUTE-BRUYERE

A Saint-Rémy l’Honoré, à Coignières, au Tremblay-sur-Mauldre et à Rambouillet.

Cet ouvrage est disponible en mairie de Saint-Rémy l’Honoré et en Bibliothèque municipoale aux heures d’ouverture, moyennant un prix modique.

http://www.google.fr/search?sourceid=chrome&ie=UTF-8&q=http%3A%2F%2F+saintremylhonore-actu.over-blog.com%2Farticle-5647325.html

Publié dans : livres d’ yvelines et d’yvelinois Par Jean-Luc le Samedi 24 février 2007

Poster un commentaire

Classé dans Département 78