Archives de Tag: Prieure Prançoise de Frétat

-R- Le Prieuré de Brioude (43100) ; un temps support d’une réactivation temporaire de l’Ordre de Fontevraud.

Ce prieuré  fondé  en 1637 sous l’Abbesse Jeanne-Baptiste de Bourbon qui y installa la première prieure, Françoise de Fréta, fut  favorisé  par les seigneurs  voisins et  la papauté.

Au cours de la Révolution,  en 1792 , les religieuses furent  contraintes de  quitter leur  monastère. puis en 1827, Mesdames Thouset, anciennes moniales aidées par Mgr de Bonald, réussirent  à rétablir un prieuré  fontevriste à Brioude. Un indult de la Sacrée  Congrégation leur  rendit en 1839 l’usage  des anciens  privilèges de leur Institut.

Le 5 septembre 1849, les supérieures des trois prieurés  fontevristes existant ( Marie Girault pour Chemillé, Marie Carcanaigue  pour Boulaur,  Virginie Faure pour Brioude) se réunirent à Brioude afin d’unifier l’observance.

Aprés 1905 et la séparation de l’Eglise et de l’Etat,  deux professes de Brioude gagnèrent Chemillé (49120) puis à la fermeture de ce dernier prieuré, les moniales s’établirent en 1956 à la Barre, commune  de Martigné-Briand (49540) auprès des Bénédictines missionnaires  de Vanves. Il n’y eut plus alors de religieuses fontevristes.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 43, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-B- PRIEURE DE BRIOUDE (43100).

Brioude (1639) au diocèse de Saint-Flour. Att. au XVIIe siècle.

« Province fontevriste » d’Auvergne

La  fondation du monastère de Brioude  est due à la générosité de Pierre Bon de Ribeyre, Conseiller du roi, président de l’élection Brivadoise, qui a deux filles religieuses  fontevristes. Un accord avec  les Chanoines  mettant à la disposition des soeurs, contre la somme de 9 000 livres.  la Comtalia ou Palais  en fort mauvais état mais spacieux situé prés de l’église paroissiale  Notre-Dame à l’emplacement de la mairie  actuelle  fut le facteur déclenchant.

Les travaux commencés en  mai 1637 et qui coutérent 34 000 livres. durérent deux ans  mais ils permirent aux soeurs de disposer d’un  grand  monastère unissant  les avantages de la ville  à ceux de la campagne.

Françoise de  Frétat, l’une des filles,  de Pierre Bon de Ribeyre, qui portait en religion , le nom de sa mére, fut installée comme première prieure  par  l’Abbesse Jeanne-Baptiste de Bourbon.

Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours Par Pierre Cubizolles

1789. Dispersion des religieuses fontevristes de Saint- Joseph

En 1805, le couvent fontevriste de Saint Joseph est rétabli rue la Monnaie.

1826, ce couvent  est transporté  Place du Vallat  dans l’ancienne propriété des Montbrizet. La chapelle est  bénite en 1842. Après 1904, les religieuses sont de moins  en moins nombreuses et le prieuré ferme.

Les bâtiments sont occupés par les frères  des écoles chrétiennes. Les anciens Brivadois  appellent   encore  l’ensemble des bâtiments  du  Vallat et  de la rue des Olliers « Fontevrault »

En 1904, départ de la Congrégation  des frères des Ecoles  chrétiennes; Ils reviendront  bientôt dans les  mêmes locaux

Poster un commentaire

Classé dans Département 43