Archives de Tag: Professeur Jean-Marc Bienvenu

Au détour d’un Etat des recettes de l’Abbaye de Fontevraud; Le jardin du prieuré de Saint Jean de l’Habit (Abbaye royale) .

C’est à la faveur d’une « intervention «  supplémentaire sur un manuscrit datant du second quart du XIII éme siècle et portant «Etat des recettes de l’Abbaye de Fontevraud » (Jean-Marc Bienvenu) qu’est mentionné l’existence du jardin du prieuré de Saint Jean (de l’Habit) . Publications de l’Université de Rouen ; Cahier d’études médiévales n° 1 – 1979- P 17.

https://books.google.fr/books?id=jYXb4H9m9_4C&pg=PA64&lpg=PA64&dq=Albunes+Espagne+fontevraud&source=bl&ots=79tyjpiN-P&sig=9JFPe-KsLr9JzAxvUynAbPH0nUw&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiQtoDxkaHTAhXCiRoKHV1hA5EQ6AEIPzAE#v=onepage&q=Albunes%20Espagne%20fontevraud&f=false

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Ne manquez pas les travaux de Joëlle GAUTIER-ERNOUL. Robert d’Arbrissel in https://prieuresfontevristes.wordpress.com

Nous vous avions déjà informé de cette bonne nouvelle le 27 juillet 2016

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2016/07/27/courrez-voir-ce-site-en-devenir-qui-va-devenir-un-must-en-matiere-detudes-fontevristes/

Mais depuis ce site à grandi et des visites régulières combleront les passionnés de l’histoire fontevriste avec un tropisme plus particulièrement marqué sur l’histoire des Prieurés.

Pour autant, il a paru à Madame Gautier-Ernoul qu’elle ne pouvait commencer sa grande œuvre sans parler aussi, sans parler d’abord du fondateur de l’ordre Robert d’Arbrissel . Et voici la conclusion des analyses qu’ellle lui a consacrées

 

 Joëlle Gautier-Ernoul

Extrait du Site « Prieurés fontevristes »

enfance-r-a-m-de-montrond

Enfance de Robert d’Arbrissel. Tiré de Mont-Rond, Vie du Bienheureux Robert d’Arbrissel.

 

Robert d’Arbrissel est loin d’être tombé dans l’oubli, les récents travaux de Jean-Marc Bienvenu, Dom J Becquet, de Jacques Dalarun et de Suzanne Tunc, entre autres, révèlent « l’importance de sa place parmi les ermites et les fondateurs d’Ordres de son temps » (25)

 

[25] Bienvenu (Jean-Marc), L’étonnant fondateur de Fontevraud, p. 181.

 

https://prieuresfontevristes.wordpress.com/robert-darbrissel/

 

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Un point sur le prieuré fontevriste de Loudun (86200)

planI . le prieuré dans la liste du professeur  Bienvenu

Sans doute ce prieuré est-il le même  que  celui qui figure avec le N° 130  sous l’intitulé  « Saint Mathurin » dans la liste  établie par le Professeur Bienvenu et à laquelle conduit le lien ci-dessous :     http://grandmont.pagesperso-orange.fr/prieures_fontevristes.htm      

II. Localisation du prieuré

Parcelle située à l’angle de la rue Marcel Aymard et de la rue du Bourg Joly. La partie la plus « noble » de l’édifice était probablement en face du 17 rue Marcel Aymard.

loudun

III.  Naissance du  Prieuré de Loudun

Fondé  dés le début du XII siècle. Diocèse d’Angers

IV.  Vie du  Prieuré de Loudun

Autres armoiries de la propriété sises rue du Bourg Joly fortement dégradées.

« La longue maison basse, aux murs épais qui occupe  l’angle des rues  du Point-du-Jour  et du Bourg-Joly abritait un prieuré  dépendant de l’abbaye de Fontevrault, dont l’historien local Louis Charbonneau-Lassay  faisait remonter  la création à l’époque de Robert d’Arbrissel.  L’implantation fontevriste  dans la ville, dés le début du XII e siècle, est  confip1040577rmée  par plusieurs textes.C’est ainsi qu’entre 1103 et 1108, à l’occasion  de la prise d’habit de sa belle-soeur , Bernard Faurel donna son four de Loudun ‘formilium meum de Losduno’ et les étals en  dépendant à Robert d’Arbrissel  et  aux moniales de Fontevraud; il confirma ensuite  ce  don entre les mains d’Hersende ( de Champagne) ».   J.M.  Bienvenu. Grand  cartulaire de Fontevraud. Tome I . Poitiers  2000, actes n° 41 p. 33, N° 63 p.54 et n° 555 p. 342.   

La fondation de la rue du Bourg-Joly  conserva le statut de prieuré  jusqu’à la fin du XVI e  comme l’atteste un acte de 1575 concernant  le « prieuré  de Lasnerye appartenance et  deppendance  d’icelluy deppendant de labbaye de Fontevrault » ». Les troubles religieux , qui agitèrent  la ville à cette époque , peuvent expliquer  sa transformation en « seigneurye de Lasnerye de ceste ville de Lodun », devenue  demeure particulière  dés le début du siècle suivant.  Fontevraud continua cependant  à gérer les terres  dépendantes  de sa  seigneurie loudunaise comme le montre  le  » papier de recepte  de rentes  deûes à la seigneurie de la Vau et Asnerie en 1673″   reproduit  à l’annexe 15 C de l’ouvrage de Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II . 2001)

Les dépendances de l’ancien prieuré se prolongaient  jusqu’à la grande map1040575ison qui fait aujourd’hui l’angle  des rues Marcel Aymard et Bourg -Joly, dont l’ancienneté  est révélée  par l’appareillage en moellons , en partie masquée par un enduit , plusieurs ouvertures  d’importance inégale  et l’amorce d’une fenêtre à meneau. Ce mur limitait  un logis  sans doute destiné à accueillir  les abbesses de Fontevraud  lorsqu’elles séjournaient  dans la ville. Il en conserva  longtemps le nom de  » maison des abbesses » et garde encore ,insérée dans le mur,  une pierre « De France au bâton péri de gueules en bande  sommé d’une  couronne royale »  représentant  les armes d’une fille de France, Jeanne Baptiste de Bourbon qui gouverna le grand monastère entre 1648 et 1670.

Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001 p. 75 à 77.

V. Fin du  Prieuré de Loudun

La fondation de la rue du Bourg-Joly  conserva le statut de prieuré  jusqu’à la fin du XVI e  comme l’atteste un acte de 1575 concernant  le « prieuré  de Lasnerye appartenance et  deppendance  d’icelluy deppendant de labbaye de Fontevrault  ». Les troubles religieux , qui agitèrent  la ville à cette époque , peuvent expliquer  sa transformation en « seigneurye de Lasnerye de ceste ville de Lodun », devenue  demeure particulière  dés le début du siècle suivant.  Fontevraud continua cependant  à gérerles terres  dépendantes  de sa  seigneurie loudunaise comme le montre  le  » papier de recepte  de rentes  deûes à la seigneurie de la Vau et Asnerie en 1673″    reproduit  à l’annexe 15 C de l’ouvrage de Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001.p. 75 à 77.

V. Bibliographie afférente au  Prieuré de Loudun

Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 86, Uncategorized

-R- Robert d’Arbrissel, Raoul de la Fûtaie et Robert de Locunan : la trinité érémitique bretonne de la fin du 11e siècle

Pas question pour nous de donner ici un portrait de Robert d’Arbrissel dont
« l’étonnante figure » et « l’impossible sainteté » ont fait récemment l’objet d’approches
renouvelées par le regretté Jean-Marie  (NDLRB. Jean-Marc !) et l’innovant Jacques Dalarun; mais
seulement dire que certains éléments de sa biographie doivent être reconsidérés à la
lumière des travaux de ces deux chercheurs, de même que les caractères originaux de la
fondation de Fontevraud.

Ainsi en est-il de la durée de la retraite au « désert » de Robert :
sans doute moins de cinq années au total, divisées en deux périodes, ce qui est finalement
assez court rapporté à la durée de vie d’un septuagénaire.

Egalement de la question du synéisaktisme, qui paraît avoir été l’ascèse privilégiée par Robert : cette pratique
contenait-elle en germe la dimension de mixité de Fontevraud ; ou bien le fondateur du
monastère s’est-il inspiré en l’occurrence d’un modèle préexistant ?

…….

http://www.academia.edu/1205367/Robert_dArbrissel_Raoul_de_la_Futaie_et_Robert_de_Locunan_la_trinite_eremitique_bretonne_de_la_fin_du_11e_siecle

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-C- Grand Cartulaire de Fontevraud. Professeurs Bienvenu, Favreau, Pon.

GRAND CARTULAIRE DE FONTEVRAUD (PANCARTA ET CARTULARIUM ABBATISSAE ET ORDINIS FONTIS EBRAUDI) RECONSTITUÉ ET PUBLIÉ PAR JEAN-MARC BIENVENU (†), COLL. ROBERT FAVREAU ET GEORGES PON, POITIERS, SOCIÉTÉ DES ANTIQUAIRES DE L’OUEST, 2000-2005; 2 VOL. IN-4°, LXIV-1064 P. (ARCHIVES HISTORIQUES DU POITOU, 63-64). ISBN : 2-9519441-4-4.

66

Fondée en 1001 par Robert d’Arbrissel, confiée en 1115 à la direction d’une abbesse, la congrégation mixte de Fontevraud a depuis longtemps retenu l’attention des historiens. Mais alors que les deux légendes consacrées à Robert et les rares écrits qui lui étaient dus étaient connus par des éditions des XVIIe et XIXe siècles, le cartulaire de l’abbaye n’était accessible que par les extraits qu’en avaient donnés divers érudits du XVIIe siècle, partiellement reproduits dans la Patrologia latina. J.M.Bienvenu (1925-1997) a consacré sa vie à l’histoire de Fontevraud aux XIe et XIIe siècles. La thèse d’État qu’il a soutenue en 1980, malheureusement restée inédite, reposait pour grande part sur la reconstitution et le dépouillement systématique qu’il avait entrepris du cartulaire de l’abbaye, mais il n’avait pu mener à terme cette tâche gigantesque. R. Favreau et G. Pon ont vaillamment repris le flambeau et, après avoir proposé en 2000 un premier volume du Grand cartulaire riche de 608 notices, ils livrent en 2005 le deuxième volume qui clôt la série des 947 notices (en fait, 954 si l’on compte les huit notices contenues sous le n°947, p. 895-904, découvertes par R.F. et G.P. sur les indications de M. Salette) et offre 160 pages d’index. La présente publication ne porte en rien les séquelles de sa complexe genèse. Il s’agit à la fois d’un modèle d’érudition critique et d’une mine d’informations inépuisable sur l’une des fondations religieuses qui ont le plus défrayé la chronique. Il est frappant de constater qu’avant même la publication du tome 2 et de ses précieux index, le tome 1 a immédiatement été exploité dans nombre de publications en France comme à l’étranger [1]

[1] Voir par exemple les contributions du volume Robert d’Arbrissel et la vie religieuse dans l’Ouest de la France, éd. J. DALARUN, Turnhout, 2004, en particulier celle due à R.F. et G.P.

67

L’avant-propos de J.M.B. recense les fragments conservés du cartulaire (Angers, A.D., 101 H 225, et Paris, B.N.F., n. a. l. 2414), les actes originaux conservés, les copies modernes d’actes isolés ou d’extraits du cartulaire. Puis l’historien se livre à une magistrale reconstitution codicologique du cartulaire dans sa composition primitive et distingue les onze phases de rédaction qui courent de 1115 à 1206, auxquelles il faut ajouter les rares adjonctions du XIVe siècle. Les 954 notices qui suivent restituent avec minutie ce que dut être le cartulaire primitif, redressant l’ordre et comblant les lacunes des fragments conservés. Pour chaque notice sont donnés un numéro d’ordre, une fourchette de rédaction de l’acte, une analyse française de la notice qui se révèle toujours d’une parfaite pertinence, un inventaire des états conservés, une fine discussion chronologique, le sigle du ou des témoins sur lesquels s’appuie l’édition, une excellente édition latine qui respecte scrupuleusement les graphies médiévales, un apparat signalant principalement les particularités de présentation du témoin retenu, voire la confrontation des leçons lorsque l’édition s’appuie sur des témoins multiples. L’index locorum renvoie aux termes latins du cartulaire, mais les élucide aussi dans leur graphie moderne et situe les toponymes selon les divisions administratives de la France actuelle. L’index personarum, qui ne manquera pas d’alimenter les enquêtes anthroponymiques, offre un véritable annuaire du réseau fontevriste. L’index thématique éclaire les réalités matérielles, sociales et religieuses du XIIe siècle.

68

On peut être assuré que ces deux remarquables volumes, qui témoignent aussi de la force des amitiés érudites, nourriront amplement les recherches du futur. L’article de R.F. et G.P., cité en note, prouve déjà la richesse des informations contenues dans le Grand cartulaire. Tout en mesurant la difficulté de l’opération, liée à l’imprécision chronologique qui affecte nombre de notices, on se prend à rêver d’une table des notices classées selon l’ordre chronologique de rédaction des actes eux-mêmes. Il reste à espérer que le fonds de Fontevraud conservé aux Archives départementales de Maine-et-Loire, le plus riche de France, sera bientôt l’objet d’un inventaire détaillé qui permettra alors l’édition des actes, diplômes et privilèges du XIIe siècle : nombre d’entre eux ne furent pas consignés dans le cartulaire et ils en offrent l’indispensable complément.

69

Jacques DALARUN

« Comptes rendus », Le Moyen Age 3/2006 (Tome CXII), p. 675-728.

URL : http://www.cairn.info/revue-le-moyen-age-2006-3-page-675.htm.%20%E2%80%A8DOI%20:%2010.3917/rma.123.0675#no6

Voir aussi  :                                                         http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ccmed_0007-9731_2004_num_47_186_2882_t1_0175_0000_2

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-B-ANNIVERSAIRE, Jour pour jour, SOUTENANCE de M. Jean-Marc BIENVENU (Thése de doctorat d’Etat en lettres) le 11 juin 1980.

Il y a 33 ans, le mercredi 11 juin 1980, Jean Marc Bienvenu soutenait devant le jury de  Paris-Sorbonne sa Thése de doctorat d’Etat de Jean-Marc BIENVENU sur FONTEVRAUD.

Les premiers temps de Fontevraud (1101-1189). Jury MM. J. Avril, H. Dubois, O. Guyot, M. Mollat, F. Rapp. Thése soutenue avec la mention « Trés honorable

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2013/01/08/paris-sorbonne-mercredi-11-juin-1980-these-de-doctorat-detat-de-jean-marc-bienvenu-sur-fontevraud/

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Paris-Sorbonne. Mercredi 11 juin 1980.Thése de doctorat d’Etat de Jean-Marc BIENVENU sur FONTEVRAUD.

Les premiers temps de Fontevraud (1101-1189). Jury MM. J. Avril,H. Dubois, O. Guyot, M. Mollat, F. Rapp. Thése soutenue avec la mention « Trés honorable ».

Revue d’histoire de l’Église de France     Année   1980    Volume   66    Numéro   177    pp. 408-410

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1980_num_66_177_1668

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Prieuré fontevriste de l’ARMANTIOUX ou plutôt l’ARGENTIERE, Commune de DROUX (87190)

P1060902_2P1060903  Ce doit être le lieu de l’Argentière situé dans la paroisse de DROUX que Millesende de Montierneuf donna en 1119 au Bienheureux Robert d’Arbrissel, pour y fonder un monastère de l’ordre de Fontevrault.                                                                                                                                                                                  Ce fut le «monastère de la Dame de DROUX», situé sur le rivage d’un ruisseau nommé la Seurre ( NDLRB). Ruisseau qui  traversant perpendiculairement la D 25  au sein du bourg d’Armantioux doitit  se jeter  à peu de  distance  dans la Gartempe ,                                                                                                                                                                                 Le pape Calixte II, en fait mention dans sa bulle du 17 des Calendes d’Octobre 1119. Les religieuses demeurèrent longtemps en ce monastère, mais on ne sait quand il fut ruiné. http://fr.geneawiki.com/index.php/87061_-_Droux

Les prieurés fontevristes. Extrait de la liste dressée par le professeur Bienvenu                                                                                                                                133     L’Argentière    87190  Droux    Magnac-Laval   http://grandmont.pagesperso-orange.fr/prieures_fontevristes.htm

2 Commentaires

Classé dans Département 87

-P- PRIEURES FONTEVRISTES FONDES AU TEMPS DE ROBERT D’ARBRISSEL

D’après une  carte  publiée p. 109 de l’ouvrage de Jean-Marc Bienvenu . L’étonnnant  fondateur  de Fontevraud, Robert d’Arbrissel .  Nouvelles éditions latines 1981. P. 109.

  • Beaulieu
  •  Boubon  (87)
  •  Fontevraud      (49)
  •  Guesnes    (86)
  •  Hautes-Bruyères
  • La Lande en Beauchêne
  • La Gasconnière
  • La Puye        (86)
  •  La Sauvetat  de  Cadouin( Abandonné en 1115)
  • Lencloître en Chauffournois  (37)
  • Lencloître en Gironde    (86)
  • Les Loges
  • Lespinasse
  • L’Hospice d’Orléans
  • Orsans      (36)
  •  Raslay  (86)
  •  Relay       (37)
  •  Rives
  • Tusson      (85)
  • Villesalem (86)

Poster un commentaire

Classé dans Département 37, Département 85, Département 86, Département 87

-E- PRIEURES FONTEVRISTES EN ESPAGNE

145- Paraman (Saragosse). Province d’Aragon

146- Albunes (Saldana). Province de Palencia

147-Moslares (Saldana). Province de Palencia

148– Tejar  (Saldana). Province de Palencia

149-Vega de Leon  (Villadon de Campos). Province de Valladodid

Agnés, Prieure du Prieuré d’Orsan à la mort  de Robert d’Arbrissel  dont Pétronille de Chemille  a pu penser  qu’elle ne l’avait pas assez soutenue  contres la noblesse  berrichone  – dont Agnes  était issue-  dans sa demande de rapatriement  du corps de Robert à Fontevraud fut  éxilée par Pétronille …au monastére  de  Vega de Leon… !

150. Vega d’Oviedo (Oviedo) Province des Asturies

Les N°s  ci-dessus  figurent  dans une liste  des prieurés fontevristes dressée par le professeur Bienvenu décédé en 1997.

Vous accederez à cette liste grâce au lien   ci-dessous :

http://grandmont.pagesperso-orange.fr/prieures_fontevristes

Poster un commentaire

Classé dans * Espagne