Archives de Tag: Révolution francaise

Fontevraud . Quand la petite histoire rencontre la grande. Cinq fontevristes nés d’une victime de la révolution

L’acte de mariage d’un de ses fils, Jacques-André Hayé stipule qu’il est le fils de «  Marc Hayé, tisserand, décédé à Poitiers comme victime de la Révolution. » (Vue n°41 et 42/147, acte de mariage du 6 janvier 1813 à Raslay, archives de la Vienne). De cette union sont issus :

1° Sophie Hayer, née le 24 mai 1780 à Fontevrault. 

2° Marc-Jacques Hayer, né le 17 août 1781 à Fontevrault. 

3° Emilie-Sophie Hayer, née le 26 mai 1783 à Fontevrault. 

4° Marie Hayer, née le 6 juin 1785 à Fontevrault.

5° Jacques-André Hayer, né le 31 mai 1788 à Fontevrault. 

marié le 6 janvier 1813 à Raslay avec Marie-Rosalie Champion.

6° Jacinte Haydier, né le 12 juillet 1789 à Saix et + le 26 août 1789.

7° Louis Haydier, né le 12 juin 1792 à Saix, garçon laboureur à  Bizay, Epieds et décédé le 30 décembre 1865 à la Crépinerie commune de Brézé, journalier-vigneron.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-J- L’espace consacré à l’Abbesse Julie-Gilette de Pardaillan d’Antin inauguré en l’Abbaye royale le 19 octobre 2103

Label CERF  ( Centre d’Etudes et de Recherches Fontevristes)

19 octobre 2013, Fontevraud à la Révolution : une conférence de Jean-Clément Martin.

L’Abbaye de Fontevraud a fermé ses portes monastiques en1792. La légende raconte que Julie d’Antin, la dernière abbesse a fui de nuit par un souterrain, vêtue en paysanne. Pourtant, à la veille de la Révolution, Fontevraud est une abbaye puissante et riche où vivent près de 400 personnes entretenant des liens ecclésiastiques, mais aussi sociaux et économiques, avec la ville et le royaume.

A cette époque, les affrontements de la guerre de Vendée marquent profondément le Saumurois et plus largement le Maine-et-Loire. Mais ces événements sont loin d’avoir eu une unité, voire une organisation politique et militaire. Au contraire, ils semblent liés à des arrangements et contextes locaux.

C’est dans cette perspective élargie au département que Jean-Clément Martin, professeur émérite à la Sorbonne, spécialiste de la Révolution française, propose de comprendre la Révolution
à Fontevraud. Il apporte un éclairage sur la complexité d’une situation et d’une époque qui demeurent, à maints égards, encore difficiles à appréhender.

Inauguration de l’espace Julie d’Antin à 17 h.

L’époque révolutionnaire place Fontevraud au cœur des affrontements de la guerre de Vendée.
C’est cette part troublante et complexe de l’histoire de Fontevraud qu’aborde l’historien Jean-Clément Martin. L’une des figures marquantes en est la dernière abbesse, Julie d’Antin, pour laquelle un nouvel espace d’interprétation sera inauguré à la suite de la conférence.

Poursuivant son parcours muséographique, Fontevraud inaugure, samedi 19 octobre 2013 à 17 heures, le nouvel espace dédié à Julie d’Antin, dont le contenu a été mis au point par Jean-Clément Martin, avec le concours scientifique de Patrick Bouvard de l’université de Poitiers. Ce module historique est situé à l’entrée des souterrains de l’Abbaye, par lesquels la dernière abbesse se serait enfuie pour se réfugier à Angers. Pour en savoir plus : abbayedefontevraud.com

Samedi 19 octobre 2013 à 15h – Fontevraud à la Révolution : conférence de Jean-Clément Martin.

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=16915

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-A- L’AUTEL DE L’EGLISE SAINT MICHEL DE FONTEVRAUD en provenance de l’abbatiale, suite à la Révolution française..

Anciens élèves des Recollets de Saumur.                                                                                                                                                                                                                                                        Rencontre de Fontevraud – 11 octobre 2009

…..Le Chœur de l’église paroissiale Saint-Michel de Fontevrault est enrichi d’un somptueux maître-autel en bois doré. Ce n’est que la partie centrale d’un autel, plus vaste encore, qui se trouvait à l’église abbatiale. Commandé par l’Abbesse Louise de Bourbon*, il avait coûté 10 000 livres. Il était entouré de marbre. Sur les côtés il y avait deux anges qui ont été retrouvés dernièrement dans le Poitou. La mairie les a achetés, va les restaurer et les remettre à leur place primitive. Il avait fallu creuser le sol pour le fixer dans l’église abbatiale. Le prélat qui consacra cet autel y enferma dans la pierre du devant, en un petit coffre de plomb, les reliques du lait et des cheveux de la Sainte Vierge dans une petite fiole  ronde d’argent doré.Le lait de la Vierge est en fait de la pierre blanche et fine de la grotte de Bethléem. Cette fiole avait été rapportée de Palestine par Richard Cœur de Lion.

……….A la Révolution, devant le pillage de l’abbaye, le curé de Saint-Michel, aidé par des paroissiens, transporta cet autel jusqu’à la petite église pour le mettre à l’abri des vandales

http://recollets-saumur.net/ipg/ipg_fontevraud.html

* Probablement la 28 éme Abbesse  de l’ordre: 1534-1575 : Louise de Bourbon (1495 † 1575)

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-B- BIBLIOTHEQUE DU PRIEURE SAINT JEAN DE L’HABIT; saisies révolutionnaires de 5 500 volumes.

En 1790, un rapport dressé après un inventaire  fait par la municipalité de Fontevrault, présidée par le citoyen Alexandre Guerrier, maire, ancien moine  de l’Ordre et ancien curé de la paroisse , va nous faire connaître le local et le nombre des livres qui se trouvaient encore dans le prieuré Saint-Jean-de-l’Habit ; beaucoup avaient été déjà soustraits, chacun les emportant selon son bon plaisir ; des frères mêmes de Tordre ne se firent pas faute d’en enlever , sans doute comme souvenir de la retraite qu’ils allaient bientôt quitter.

« Nous sommes montés dans une grande bibliothèque étant dessus le porche en la longueur d’environ 50 pieds sur 15 de large, dans laquelle il  s’est trouvé environ 4,000 volumes non suivi, de différents auteurs grecs et latins mutilés et en fort mauvais état, étant dans des cases en bois non fermées, de hauteur d’environ 9 pieds, garnies de haut en bas.

   Au-dessus desquelles cases se trouvent 28 tableaux servant de frontispice. Plus une sphère, deux globes. Qui est tout ce qui se trouve dans la grande bibliothèque.

    De la nous sommes entrés dans une autre petite bibliothèque, attenante à celle ci-dessus, dans  laquelle s’est trouvé 1500 volumes, tant grands que petits, contenant : Un Atlas défiguré, le Dictionnaire de Moréri, celui de Trévoux, la collection des Conciles, la Bibliothèque des Pères, » l’Histoire ecclésiastique, l’Histoire des auteurs modernes ecclésiastiques et une infinité d’autres ouvrages de piété non suivis »

En 1792 l’administration du district, après en avoir fait conduire à Saumur « la majeure partie et » la meilleure, voulant mettre fin à la dilapidation » qui se faisait journellement, » fit vendre tout ce qui restait de livres, ainsi que les boiseries et les tablettes des rayons. Le tout fut adjugé aux citoyens Prouteau, Maudit, Baudoin le jeune, Lirel et Desparenches, la somme de 230 livres.

Il ne reste plus rien du couvent de Saint-Jean-de-l’Habit, qui contenait ces riches bibliothèques. Vendu et démoli pendant la révolution, aucun vestige n’en est demeuré qui puisse indiquer au voyageur l’endroit où fut la retraite des moines de cet ordre si puissant. Bâti à peu près en même temps que le Grand-Moûtier il contenait cependant des monuments dignes de fixer l’attention des archéologues ; l’église, surtout, était un beau spécimen de l’architecture du xiie siècle.

http://www.archive.org/stream/labbessemariede00jubigoog/labbessemariede00jubigoog_djvu.txt

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-R- LA REVOLUTION FRANCAISE; LE TEMPS DES OUTRAGES POUR L’ABBAYE ET POUR L’ORDRE

Le 1 er mars 1789, la commune de Fontevrault  remit  son cahier de doléances où d’ailleurs aucune plainte ne  figurait  contre l’abbaye même s’il y était demandé une réforme du clergé.

Le 30 avril 1790, Alexandre Guerrier, religieux de Saint-Jean de l’Habit  et curé de Fontevrault devenu maire , qui allait se défroquer  le 27 novembre 1793  (?)  se rendit à Saint-Jean de l’habit afin d’en faire l’inventaire. Excepté le prieur   (Jean) Hilaire-François GUILLON DU PLESSIS et ses quelques fidèles, la plupart des fréres acceptérent de quitter l’abbaye avec la pension promise (5 à 600 livres). Le 18 juillet, Guerrier se rendit au au Grand Moûtier où  à l’exemple  de l’Abbesse Julie-Gillette GONDRIN DE PARDAILLAN D’ANTIN, les religieuses  affirmèrent  toutes, sauf une  indécise, leur désir  de rester dans l’Abbaye. Le 15 janvier 1791, le nouveau maire Perrin informa les religieuses du remplacement des titres d’Abesse et de Grande Prieure par ceux de Supérieure  et d’économe. Le 2 juin, on confisqua à l’Abbaye un tiers d’Ha de terre et les oeuvres d’art de St Jean de l’Habit furent tranférées à l’église Saint-Michel.

Les religieuses quittérent  l’abbaye à l’automne 1792, la dernière fut l’Abbesse Chef et Générale de l’Ordre , le 25 septembre 1792. Le 30 janvier 1793  consécutivement  à l’exécution du roi Louis XVI intervenue le 21 janvier 1793 l’abbaye  fut profanée, le cimetière des rois d’Angleterre vandalisé. Aux fins d’être vendue,  l’abbaye fut alors partagée en lots  mais seuls trouvèrent preneurs Saint Jean de l’Habit intégralement rasé et la Madeleine détruite en partie.

Fontevraut eut aussi à souffrir lors de l’affaire  Etienne-Philippe Renard qui vit guillotiner sept  de ses habitants. Ceux-ci accusés d’avoir  correspondu avec les Vendéens , d’avoir signé comme officiers municipaux des passeports au nom de Louis XVII,  d’avoir vendu un arbre de la liberté , furent  condamnés à mort lors de l’audience  du 7 octobre 1794. Périrent  ainsi Etienne Philippe Renard, Paul-Alexandre Chabrignac de Condé, François Drouin, Pierre Bourreau, Hilaire-François Guillon du Plessis -ancien Prieur de Saint -Jean de l’Habit- Alexandre Guerrier, Moine fontevriste défroqué, ancien Maire de  Fontevraud , Jean Billard.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud