Archives de Tag: Tuffeau

-C- La NEF de l’EGLISE ABBATIALE est riche d’une centaine de CHÂPITEAUX

L’église abbatiale

Construite entre 1105 et 1165, en tuffeau, l’église abbatiale croise les styles angevins et poitevins.

Elle est composée d’un chœur élancé et épuré, contrastant avec la nef ornée d’une centaine de chapiteaux sur lesquels les trésors de sculpture romane sont d’une richesse exemplaire

http://www.abbayedefontevraud.com/histoire/cite-monastique/les-principaux-lieux-de-la-vie-monastique

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-H- En hommage aux PRIEURES FONTEVRISTES en ruine des PAYS DE TUFFEAU (Calcaire).

http://la-gargouille.blogspot.fr/p/et-quelques-poemes-qui-me-permettent.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-P- CHAPELLE NOTRE-DAME DE PITIE (Fontevraud l’Abbaye)

Au carrefour de la rue de l’Ermitage et de la route de Couziers a été bâtie la petite  chapelle Notre-Dame-de-Pitié . Elle fut  Construite  vers 1579  au sud-est de l’Abbaye de Fontevraud, par les officiers de la dite abbaye à la suite d’un voeu: Ils avaient demandé protection à la Vierge lors des guerres de religion ou d’une épidémie de peste. Au dessus de la porte, armoiries d’Eléonore de Bourbon. Le toit est encadré de « pots à feu » sculptés dans le tuffeau (pierre calcaire locale).

Elle fut  restaurée et aggrandie en 1872. elle a été classée au titre des monuments historiques le 8 septembre 1965

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-T- ANALYSE TECHNIQUE, avec quatre photos, des DEGRADATIONS QUE PEUT CONNAÎTRE LE TUFFEAU

«Tendre comme la pierre»

Monuments en tuffeau. Guide pour la restauration et l’entretien.                                                                                                                                                                                                Ouvrage collectif sous la direction de Michel RAUTUREAU, Université d’Orléans

3. LA NATURE DES DÉGRADATIONS DES PIERRES EN OEUVRE

3.1. EFFETS MÉCANIQUES ET PHYSIQUES SUR LA PIERRE

            3.1.1. Action des contraintes mécaniques

             3.1.2. Action de la température

 3.2. DÉGRADATIONS DE NATURE CHIMIQUE:

a/ La pierre évolue par elle-même

b/ Actions chimiques des agents extérieurs :

3.2.1. Effets de l’eau

a/ Action directe de l’eau :

(4) (Photo) Altération par dégradation pulvérulente du tuffeau de l’abbaye de Fontevraud

(cloître Sainte Marie, Grand-Moûtier).

(5) (Photo)  Altérations en plaques du tuffeau de l’Abbaye de Fontevraud.

b/ Agents extérieurs à la pierre et à l’eau

Figure 9 : (Photo) colorations dues à l’émergence d’oxyde de fer venant de l’intérieur de la pierre

Figure 10 : illustration de la progression par diffusion de l’oxyde de fer dans le tuffeau

(même origine) (Fontevraud, St Lazare, Nov. 1985)

http://www.culture.gouv.fr/culture/conservation/fr/preventi/tuffeau/chapitre_032.htm

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-R-RESTAURATION DE LA FAÇADE OCCIDENTALE DE L’ABBATIALE SAINTE-MARIE-DE-FONTEVRAUD

Après échafaudage et sondage systématique de toutes les assises de pierre, devant l’ampleur des dégradations, il a été décidé d’essayer une consolidation et un reblocage des plaques détachées. Les injections de mortier biologique sur des morceaux déposés ont été effectuées par les ateliers GROUX.  Après vérification par le CRMH (Conservation Régionale des Monuments historiques), cette solution n’a malheureusement pas pu être mise en oeuvre, du fait de la non totalité de la sécurisation des parements au dessus de l’entrée de l’église. Les parements ont été repris en pierre de Tuffeau, la niche sculptée à été refaite. Le travail de vieillissement et d’intégration de surface très importante de parement neufs a été très délicat.

NB. L’entreprise réalisatrice des travaux est l’entreprise Hory-Chauvelin (37420. Avoine)

  Ne pas hésiter  à activer le lien permettant l’accés à un diaporama technique  d’une grande  qualité montrant les travaux  grâce à des photos , au nombre de 21, des travaux prises  depuis les échafaudages mêmes.

http://www.hory-chauvelin.fr/ref_fontevraud.html

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-G- GISANTS DE L’EGLISE SAINTE-MARIE DU GRAND-MOUTIER (Description technique)

Le « Gisant »- d’Henri II Plantagenêt.

* Né le 5 mars 1133, Duc de Normandie, Sacré Roi d’Angleterre en (1154), il meurt à Chinon en (1189) à 55 ans environ.

* Matériau : tuffeau.

* Dimension : 2 mètres 28, le gisant est évidemment plus grand que la taille réelle d’Henri II.

* Sur la sculpture, Henri II a environ 30 ans. Ses yeux sont fermés. Il paraît serein, dans un état de béatitude. Ce n’est pas son portrait réel qui est présenté, c’est un visage idéal. Il est représenté avec les attributs du Roi, la Couronne et le Sceptre ainsi qu’avec ceux du Chevalier, gants, épée, bottines et éperons. Il porte un manteau bleu et deux tuniques rouges superposées. Ce sont les vêtements qu’il portait lors de son Sacre. Les plis des vêtements ne cherchent pas à donner une image de la réalité mais à produire un effet décoratif.

Le « Gisant »- Aliénor d’Aquitaine.

* Reine de France puis d’Angleterre, duchesse de Guyenne, Elle était la femme d’Henri II, la mère de Richard Coeur de Lion, et la belle-mère d’Isabelle d’ Angoulême. Elle est née en 1122 et est morte en 1204 à Fontevraud (Poitiers selon d’autres sources) à l’âge de 82 ans.

* Matériau : pierre.

* Dimensions : 2 mètres 28, le Gisant est plus grand que la taille réelle d’Aliénor d’Aquitaine.

* Aliénor est représentée à l’âge approximatif de 30 ans. L’expression de son visage n’est pas très visible car son gisant a subi l’épreuve du temps. Aliénor tient dans ses mains un livre ouvert pour rappeler qu’elle fut sa vie durant l’amie des Poètes et des Troubadours. Sa tête porte une Couronne. Elle est vêtue d’une robe dont les plis sont plus souples que ceux de son mari et de son fils. Elle porte au-dessus une cape de couleur bleue. Ses cheveux sont cachés par un chaperon et un drapé mentonnière entoure son visage. L’effet total donne aux vêtements une impression de fluidité.

Le « Gisant » de Richard Coeur de Lion.

* Il était le fils d’Henri II et d’Aliénor d’Aquitaine et le beau-frère d’Isabelle d’Angoulême. Duc de Normandie et roi d’Angleterre, Comte d’Anjou de 1189 à 1199,  Il est né en (1154? 1157?), est sacré en 1189 et meurt en 1199.

* Matériau : pierre.

* Dimensions : 2 mètres 28, le Gisant est plus grand que la taille réelle de Richard Coeur de Lion.

* Le gisant semble avoir entre 30 et 35 ans alors que Richard avait 45 ans à sa mort. L’expression de son visage est paisible et ses yeux sont fermés. Il est vêtu d’une longue tunique rouge par dessus laquelle une cape bleue est posée. Ses couleurs ne sont pas celles d’origine car lors de la restauration elles ont été inversées. Il porte les attributs Royaux , la Couronne et le Sceptre, et ceux du chevalier, l’épée, les éperons et les bottines. Sur le drap du lit sont représentés des Croix de David.

Le « Gisant » d’Isabelle d’Angoulême.

* C’est la première femme de Jean sans Terre, frère de Richard Coeur de Lion et second fils de Henri II et d’Aliénor, Reine d’Angleterre par  conséquent. Née  vers  1187 , Elle meurt en 1246 après s’être retirée à Fontevraud.

* Matériau : bois, son gisant est le mieux conservé de tous.

* Dimensions : Le Gisant, en bois, est plus petit que les trois autres, il mesure cependant 1 mètre 80, ce qui n’était pas sa taille réelle.

* Description : Isabelle porte un manteau ainsi qu’une robe bleue. Ses mains sont jointes, car elle meurt en tant que religieuse à Fontevraud. Ses traits sont réguliers et expriment la douceur.

http://monumentshistoriques.free.fr/abbayes/fontevraud/fontevraud.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_gisants_de_France#Maine-et-Loire  http://www.chats-et-chatons-en-ville.fr/video/BD0SZ5D5M60&feature=youtube_gdata

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud