Archives de Tag: Wikipédia

L’ordre monastique de Fontevraud dans l’Encyclopédie Wikipédia (I). Présentation générale.

Ordre de Fontevraud

Ordre de Fontevraud
Ordre religieux
Type Ordre monastique
Spiritualité Église catholique romaine
Structure et histoire
Fondation début XIIe siècle
Fondateur Robert d’Arbrissel
Fin 1790
Liste des ordres religieux

L’ordre de Fontevraud a été fondé en 1101 par Robert d’Arbrissel lors de la création de l’abbaye de Fontevraud dans la commune homonyme 1. En principe les monastères de l’ordre de Fontevraud sont des monastères doubles, un monastère de femmes et un monastère d’hommes, voisins mais séparés. Il y eut naturellement des exceptions.

Vêtements sacerdotaux[modifier | modifier le code]

L’habit des hommes consistait en une robe noire, une chape, un chaperon ou grand capuce, auquel étaient attachées par derrière et par devant deux petites pièces de drap nomméesroberts.

L’habit des femmes consistait en une robe blanche, une cuculle noire, un surplis blanc et une ceinture de laine noire. En prononçant leurs vœux, les hommes et les femmes promettaient stabilité, conversion de mœurs, chasteté pure, pauvreté nue et obéissance.

Les abbesses[modifier | modifier le code]

En 1136, Pétronille de Chemillé,1ére Abbesse de l’Ordre.

Organisation[modifier | modifier le code]

Au nombre de 57 prieurés, l’ordre était divisé en quatre provinces (en France):

Province de France[modifier | modifier le code]

Province d’Auvergne[modifier | modifier le code]

Province de Bretagne[modifier | modifier le code]

Province de Gascogne[modifier | modifier le code]

Hors de France[modifier | modifier le code]

Angleterre[modifier | modifier le code]

  • cinq prieurés
    • Grove Bury
    • Eaton
    • Amesbury
    • Le Petit Fontevraud à Londres
    • Westwood

Espagne[modifier | modifier le code]

  • six prieurés
    • Paraman
    • Albunes
    • Moslares
    • Tejar
    • Vega de Léon
    • Vega de Oviedo

Disparition de l’ordre[modifier | modifier le code]

L’ordre de Fontevraud fut supprimé avec tous les autres ordres réguliers par l’Assemblée nationale le 13 février 1790.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 45590
  2. Les indulgences du prieuré de Jarzay par Marc du Pouget in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) no 1-juin 2013 p. 17-18. Fiche prieuré no 2 in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) février 2014 p. 63
  3. in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) N°1 -juin 2013 p.6-16. Fiche prieuré N°7 in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) N° 3 Décembre 2014 p.76. Trois ou quatre châpiteaux du Prieuré de Longefont in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) N°6 -juin 2016 p.30-43.
  4. L’ancien prieuré du Paravis (Lot et Garonne) : Étude d’histoire architecturale par Christian Corvisier in Bulletin de l’Association des Prieurés Fontevristes (APF) N°2 – février 2014 p.41-58.

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

La bataille de Bosworth (1485) où mourût le dernier des Souverains Plantagenêts.

30 décembre 1460
Bataille de Wakefield
La Bataille de Wakefield est une bataille de la Guerre des Deux-Roses. Cette ville du Yorkshire vit s’affronter les armées de Richard duc d’York et de la reine Marguerite d’Anjou le 30 décembre 1460. Le duc d’York y fut tué.

La Guerre des Deux-Roses désigne une série de guerres civiles qui eurent lieu en Angleterre entre la maison royale de Lancastre et la maison royale d’York de 1455 à 1485.

La guerre prit fin en 1485, quand le dernier des rois Plantagenêt Richard III d’Angleterre mourut au champ d’honneur à la bataille de Bosworth* , et qu’Henri VII Tudor  devint roi.

Yan d’Annoville

  • La bataille de Bosworth, ou bataille de Bosworth Field, est l’avant-dernier affrontement de la guerre des deux roses, guerre civile anglaise  qui oppose les maisons de Lancastre et d’York durant la seconde moitié du xve siècle. Cette bataille a lieu le 22 août 1485 et voit la victoire du parti Lancastre, dont le chef, Henri, comte de Richmond, devient par la suite le premier roi de la  maison Tudor 
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Bosworth

Poster un commentaire

Classé dans Plantagenêts

Glanes sur les lanternes des morts dans les terres d ‘Aliènor d’Aquitaine.

22/03/2015

La lanterne des morts

Après une vie agitée et pas toujours heureuse, Aliénor mourut à Fontevraud en 1204. Dans le cimetière de cette abbaye, à l’extérieur de l’enceinte, une chapelle Sainte-Catherine* est surmontée d’un fanal. A Mouliherne (Maine et Loire) dans la paroisse de Saint-Germain, une colonne cylindrique creuse (lanterne) est haute de 4 mètres. Ce culte des morts se retrouve aussi à Saumur et à Montsoreau (M. et L.). Nous voyons ainsi que la zone où sont construites les lanternes des morts s’étend en Anjou et en Aquitaine, c’est-à-dire dans les territoires d’Aliénor. Ce n’est pas une preuve de l’influence de la turbulente dame de la deuxième croisade, mais ce peut être une présomption sérieuse. D’ailleurs Fontevraud eut un prieuré Saint-Jean, à Cubas en Dordogne où, dans un cimetière du XII° siècle, s’élève une petite lanterne mortuaire, en bordure d’une route romaine.

Régine Pernoud a écrit : « Bien des chapelles ou des cimetières de plan central arrondi, comme la Tour des morts de Sarlat, ou carré comme la chapelle Sainte-Catherine de Fontevraud peuvent être attribués à l’ordre du Temple ( NDLRB . ???)»

http://saintgeorgesdedidonnehier.blogs.sudouest.fr/archive/2015/03/22/la-lanterne-des-morts-1034334.html

* La chapelle est maintenant sise au cœur du bourg en bordure de l’Allée Sainte Catherine  N°14-26  , allée qui conduit à l’actuelle église paroissiale Saint Michel-de-Fontevraud.

Et aussi :

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category%3ALanterne_des_morts_de_Fontevraud-l%27Abbaye

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00109111

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 24, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-S- Salomon ( Vénérable), fondateur de l’Abbaye de Nyoiseau (49500)

Salomon appartenait  à une famille noble et puissante. Devenue disciple de Robert d’Arbrisel, il embrassa la  vie  érémitique. Il fondat plusieurs  monastères féminins éphémères avant  d’instituer en  en 1109  l’Abbaye de Nyoiseau* (49500) (Ordre de Saint Augustin)  située prés de Segré  (49500)   à moins de 30  KM au S-E de La Roé (53350).

On construisit  deux  églises  contigues, la première pour les religieuses fut  dédiée à N. D. de Pièté,  la seconde à usage des ermites clers et laïcs fut  consacrée, elle, à Saint  Serené

*  http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Nyoiseau

      « Selon la volonté du bienheureux Salomon, la direction du monastère mixte est aussitôt confiée à une femme venue de Fontevraud. Jusqu’en 1792, 38 abbesses, souvent d’origine noble, se succèdent à la tête de l’abbaye royale de Nyoiseau : la première s’appelle Eremburge, la dernière est madame de Scépeaux.

A la fin du 12e siècle, les frères déjà rares, disparaissent complètement du couvent des bords de l’Oudon , un affluent de la Mayenne, qui s’est doté néanmoins d’une douzaine de prieurés en Anjou et jusque dans le diocèse de Rennes ».

http://www.nyoiseau.fr/module-pagesetter-viewpub-tid-2-pid-6.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye, Département 53

-E- Début de la notice Wikipédia en ESPERANTO consacrée à l’Abbaye de Fontevraud

Abatejo Fontevraud

Abatejo Fontevraud situas en la vilaĝo Fontevraud-l’Abbaye proksime al Chinon, Anĵuo, Francio. Ĝi estis tombejo de pluraj Plantaĝenetoj.

Historio 

Ĝin fondis ĉirkaŭ 1100 Roberto de Arbrissel, vaganta predikisto kiu ĵus estigis novan religian ordenon, la ordenon de Fontevraud. La unuaj konstruadoj okazis de 1100 al 1119. La ordeno prosperis kaj havis plurajn abatejojn en Anglio.

La abatejo estis « duobla monaĥejo », tio estas, ĝi enhavis kaj monaĥojn kaj monaĥinojn. Roberto deklaris ke la ĉefo de la abatejo ĉiam estu virino kaj nomumis Petronillan de Chemillé la unua abatino. Ŝin sekvis Matilda de Anĵuo, onklino de Henriko la 2-a (Anglio) kaj antaŭa fianĉino de Vilhelmo Adelin, kiu mortis en 1120 pro la katastrofo de la Blanka Ŝipo. Postaj abatinoj ofte estis el nobelaj aŭ reĝaj familioj, inkluzive la Burbona dinastio. La Plantaĝenetoj estis malavaraj donacantoj. Ne longe antaŭ sia morto Eleonora de Akvitanio eniris la abatejon kiel monaĥino.

Dum la franca revolucio la ordeno disiĝis, kaj la lasta abatino (Madame d’Antin) mortis malriĉe.

……..

http://eo.wikipedia.org/wiki/Abatejo_Fontevraud

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-W- Une fois n’est pas coutume; une GROSSE ERREUR dans l’ENCYCLOPEDIE WIKIPEDIA

Rappelons que l’abbaye de Fontevraud, reconvertie en établissement pénitentiaire au xixe siècle, est, aujourd’hui, un site cistercien des mieux conservés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prieuré_de_Saint-Arnoult

NDLRB. L’abbaye de Fontevraud et l’ordre  qu’elle commande  sont des  rameaux de l’ordre  des Bénédictins.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-M- DE FONTEVRAUD A METTRAY, la naissance d’une colonie pénitentiaire.

« 22 janvier 1840. 10 heures du soir. Par une belle nuit d’hiver, deux voitures, celle deMonsieur de Courteilles et une autre de location, quittaient Fontevraud pour prendre la route menant à Mettray. Le matin même, à trois heures, M. Demetz, fondateur de la colonie, M. de Courteilles, donateur des terrains, et M. Blanchard, jeune moniteur qui sera trente ans plus tard maire de Mettray, avaient quitté cette commune et étaient arrivés à midi à Fontevraud. Là, sous le préau de la maison centrale, M. Demetz avait choisi huit détenus qui devaient former le noyau de la colonie naissant. M. Hello, directeur de la maison centrale, offrit à tout le monde un dîner à l’hôtel de la Place, et les jeunes garçons ne furent pas les derniers étonnés de se voir libres et admis à la table de tous ces honorables messieurs. Puis on se mit en route aux applaudissements de la population émue. La nuit se passa en bavardages. On changea de voiture à Azay-le-Rideau et il faisait grand jour quand on arriva à Tours pour être reçu par M. Béranger, poète et chansonnier célèbre. A dix heures du matin, le 23 janvier, la caravane arrivait à la colonie où le personnel fit aux nouveaux colons une réception toute fraternelle. Après une messe dite par l’abbé Brault dans une petite chapelle, les huit garçons s’installèrent dans un pavillon nouvellement construit en bordure d’un immense chantier. »

http://www.justice.gouv.fr/histoire-et-patrimoine-10050/le-ministere-dans-lhistoire-10289/histoire-de-la-protection-judiciaire-de-la-jeunesse-16946.html

Les premiers colons, au nombre de huit et issus de la centrale pénitentiaire de Fontevraud, arrivent à Mettray le 22 janvier 1840. Au fronton du portail d’entrée, ils découvrent cette maxime : « Mieux vaut prévenir que réprimer »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonie_pénitentiaire_de_Mettray

Poster un commentaire

Classé dans Département 37, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-W- LES CITATIONS du Dictionnaire de l’ordre monastique de Fontevraud FAITES PAR L’ENCYCLOPEDIE WIKIPEDIA

* Lien externe  de la page  conscrée à Abdij van Fontevraud

Dictionnaire de l’ordre monastique de Fontevraud. Franstalige weblog over de abdij.

http://nl.wikipedia.org/wiki/Abdij_van_Fontevraud

* Note 2 de la page  consacrée à la Liste des abbesses de Fontevraud

↑ Selon liste exposée dans l’abbaye (voir photo). Selon les autres sources, Marie de Blois, ou de Champagne, ou de Bourgogne, fille de Thibaud IV le Grand, veuve d’Eudes II de Bourgogne, meurt le 7 août 1190 (« LINE B2 », geneajourney [archive] ; Comtes de Blois & de Champagne [archive]). Certains la donnent abbesse de Fontevraud en 1174 (« De quelques abbesses de Fontevraud, tour à tour », Dictionnaire raisonné de l’ordre monastique de Fontevraud fondé en 1101 par le bienheureux Robert d’Arbrissel [archive]). Certains lui donnent une sœur, Marguerite, « religieuse à Fontevraud » (« Thibault IV le Grand (1093-1151) », Les comtes de Blois, francebalade [archive]).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_abbesses_de_Fontevraud

* Note 6 de la page  consacrée au Prieuré du Sauvement

↑ Dictionnaire monastique de Fontevraud [7] [archive]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prieuré_du_Sauvement

* Note 3 de la page  consacrée à William Adelin

↑ Dictionnaire de l’ordre monastique de Fontevraud (onder II. Les Abbesses de l’Ordre).

http://nl.wikipedia.org/wiki/William_Adelin

Poster un commentaire

Classé dans Département 39, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-W- LORSQUE L’ENCYCLOPEDIE WIKIPEDIA S’INTERROGE A HAUTE VOIX SUR LE CONTENU DE CERTAINS DE SES APPORTS.

Marie de Blois, ou de Champagne

La liste donne en n° 7 : « 1207-1208 : Marie de Champagne (ou de Bourgogne). Fille de Thibaud le Grand et de Mathilde de Bohème. » Je n’en trouve pas trace ailleurs. La plus ressemblante que je trouve, mais je la trouve sur plein de sites est une Marie de Blois ou Marie de Champagne (1128-1190), duchesse de Bourgogne, fille de Thibaut IV de Blois, dit le Grand, et de Mathilde de Carinthie. Veuve en 1162 d’Eudes II de Bourgogne. Abbesse de Fontevraud en 1174. S’agit-il de la même ? Si oui, laquelle a les bonnes dates ? Et si la deuxième a les bonnes dates, et si elle a réellement été quatrième abbesse de Fontevraud, que faire des trois abbesses qui occupent déjà le terrain ? Et qui donc a créé le prieuré d’Ambresburg( NDLRB. Amesbury, plutôt?) , en 1177 ? Audeburge ou Marie ? Les sites ont fort bien pu se copier l’un l’autre, et je n’ai malheureusement trouvé aucune source « papier ». Je crois qu’on devrait sourcer l’article, surtout le début, car les listes d’abbesses du xiie siècle sont parfois fantaisistes

La liste d’abbesses exposée dans l’abbaye (voir photo illustrant l’article) donne bien Marie de Champagne [de Bourgogne] (1207-1208), puis sa fille Alix (1208-1209). Mais ces dates ne correspondent pas à celles d’articles de Wikipédia : dans l’article Thibault IV de Blois  Thibaut le Grand a bien une fille prénommée Marie, mais qui meurt vers 1190 (et il a une autre fille, Marguerite — pas de dates —, « religieuse à Fontevraud » ; dans l’article  Eudes II de Bourgogne, Alix meurt en 1192.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Liste_des_abbesses_de_Fontevraud

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-B-PRIEURE FONTEVRISTE DE BLESSAC (Creuse)

Blessac (1113) (23200) au diocèse de Limoges. Att. au XVIIe siècle.

«Blessac demeure un des rares établissements monastiques de la Creuse où ait subsisté un ensemble de construction permettant de retrouver l’aspect du couvent dans son agencement du XVIIIe siècle », explique l’architecte aubussonnais Patrick Trapon. Il a en charge la restauration de l’église Saint-Martial, bâtie au XVIIIe siècle sur l’emplacement d’un édifice du XIIe siècle. »

Origine de la photo :http://fr.wikipedia.org/wiki/Blessac

L’église, le château, l’étang et le verger, constituent un ensemble à l’harmonie séduisante, au coeur du bourg de Blessac. L’ancien monastère, devenu château privé, a été magnifiquement rénové.

robert.guinot@centrefrance.com

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/creuse/eglise_de_blessac_un_chantier_qui_approche_les_500_000@CARGNjFdJSsGFB0DAh8-.html

 Extrait de la notice de l’abbé Lecler (1902) :

Cure de l’ancien archiprêtré d’Aubusson, dont le patron était Saint-Martial. C’était la prieure de Blessac et son couvent qui y nommaient les titulaires.

L’église actuelle est une partie de celle de l’ancien prieuré, dans laquelle se faisait l’office paroissial à  l’autel de Saint-Martial.

Les tombeaux des vicomtes d’Aubusson et ceux des barons de La Borne étaient dans une chapelle de ce couvent, qui a été démolie pour y faire le chœur des religieuses (JOULIETTON, II, 133).

Blessac avait un prieuré de filles de l’ordre de Fontevraud, sa tête était l’Assomption de la sainte Vierge. La prieure était élective et triennale. Ramnulphe Ill° du nom, vicomte d’Aubusson donna, en 1049, la terre de Blessac à sa fille qui y était supérieure d’une maison de l’ordre de saint Benoît. Au commencement du XII° siècle, Raymond IV° du nom, vicomte d’Aubusson, remplaça ces religieuses par des moines de Saint-Augustin. Mais sa mère, alors prieure de Tusson, vint le voir et obtint de lui et des moines, que la communauté de Blessac accepta les modifications apportées par le bienheureux Robert à la règle de Saint-Augustin et se donnât à Fontevraud. Il prit lui-même l’habit de Fontevraud en 1120.

Cette communauté d’hommes fut ensuite supprimée, et les religieuses fontevristes s’y sont consacrés jusqu’au moment de la Révolution à l’instruction et à l’éducation des jeunes filles.

Il reste encore quelques bâtiments du prieuré; ils datent des XVI° et XVII° siècles nie à celle de Blessac.

http://www.gendep23.org/zx2010/cantons/Aubusson/Blessac/pgecmne_23024.html

1 commentaire

Classé dans Département 23