Archives de Tag: XVII siécle

ABBAYE ROYALE. Etre femme au XVII éme siècle. Fin de l’expo. le 4 novembre 2018

📸©Léonard de Serres
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

LES DEBUTS DE L’ABBAYE DE FONTEVRAUD. « Un fossé hérissé d’épines leur servit de première clôture ».

« Fondée la dernière année  du onzième siécle *par un prêtre breton, Robert d’Arbrissel, dans un vallon inculte arrondi en amphithéâtre prés  de la Loire et du Poitou.

* NDLRB. Il y a lieu de restituer la date de la fondation « vers 1101″

….

Les hommes, clercs  et laïques, disent les chroniques ; furent échelonnés  sur le côteau qui domine la fontaine d’Evrault, tandis que les femmes furent distribuées  sur les flancs d’une autre  colline, en face de la première, de façon à laisser la source  d’eau vive entre les deux camps. Un fossé hérissé d’épines  leur servit de première clôture ».

Une Abbesse de  Fontevrault  au XVIIe siècle. Gabrielle  de Rochechouart de Mortemart par Pierre Clément (1809-1870) de l’Institut . 1869  Paris. Librairie  académique  Didier  p. 11. Ouvrage conservé  à : Columbia  University Librairies ( New-York)

http://archive.org/stream/gabriellederoche00clme#page/n5/mode/2up                                                                               http://archive.org/details/gabriellederoche00clme

Et encore :                                                                                                                                                                                                              http://archive.org/details/uneabbessedefon01clgoog

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Prieuré de Paravis (47230 FEUGAROLLES).

Prieuré  de Paravis (1130) au diocèse de Condom. Att. au XVIIe siècle.

Province fontevriste de  Gascogne

Ce prieuré a  compté au XV II e et XVIIIe, parmi ses religieuses et ses prieures, des filles appartenant à des  familles bordelaises , dont plusieurs étaient  filles de parlementaires, et c’est pourquoi le Parlement  de Bordeaux intervint souvent dans les affaires du prieuré.

A la suite de  la ruine du prieuré  en 1569 par les bandes  de (Blaise de) Montluc, le cardinal François de Sourdis  consacra, en 1609,  la pierre du bel autel  aujourd’hui conservé  dans l’église de Lamontjoie.

Françoise le Comte , dont le frère était  seigneur de Thouars,  s’interessa à la restauration du sanctuaire de Notre-Dame de Talence , dernier  vestige  du prieuré fontevriste Notre-Dame de La Rame.

Lorsque les  bâtiments du Paravis  furent vendus  en 1791, comme bien national, l’adjudicataire principal  fut jacques Legrix, ancien trésorier de France  au bureau  des finances de Guienne

Biblio.

Abbé J. R. Marboutin. Le prieuré du Paravis. Ordre de F. Paris. Imprimerie moderne 1924. 234 p.

http://www.annuaire-mairie.fr/monument-historique-feugarolles.html

1 commentaire

Classé dans Département 47