95- LA DECHEANCE D’UNE ABBAYE ROYALE DEVENUE « ABBAYE-BAGNE ».

Plan avec légend del'abbaye-bagne. http://prison.eu.org/article.php3?id_article=5820       Le plan ci-dessus est légendé même si  celle-ci est difficilement lisible , du moins à … première vue !

http://prison.eu.org/article.php3?id_article=5820

                                                                    ———

Quant au plan ci-dessous, il  provient  du site de l’ENAP. Ecole nationale de l’administration pénitentiaire 

 En  consultant  en particulier la page  intitulée « 1800-1830 : l’adaptation des bâtiments hérités de l’Ancien régime à travers  trois  exemples », on trouvera  le plan suivant , sans doute  plus contrasté que le précédent.

– La Maison centrale de CADILLAC (Gironde)

La Maison centrale de CLAIRVAUX (Aube)

– La Maison centrale de FONTEVRAUD (Maine-et-Loire)

http://www.enap.justice.fr/ressources/index.php?rubrique=86

TABLE DES NOTICES

 – La  période carcérale  (1804-1963)                                                                                                                                    – Lettre d’un prisonnier en 1874 à la Maison centrale de Fontevraud  demandant  son transférement en Nouvelle-Calédonie                                                                                                                                                                      – Les cellules  des prisonniers                                                                                                                                                         – La vie dans la prison de  Fontevraud                                                                                                                                     – Visiter la prison de Fontevraud-l’Abbaye.                                                                                                               – Rebellion à la  Centrale de Fontevraud                                                                                                                                      – Mur et calvaire de l’enclos funéraire- cimetière -des détenus  à l’intèrieur du cimetière du bourg.     – Evadez-vous de la prison de Fontevraud avec la Table Multitouch !  

                                                                                                                                        ——–

  La  période carcérale  (1804-1963)                                                                                                                                        Les moniales et  moines  chassés par la révolution  l’abbaye est sectionnée en 19 lots afin d’être vendue. Les lots ne trouvent pas  preneurs. Finalement,   un décret de Napoléon I er du 18 octobre 1804  transformera  l’abbaye en établissement de détention, ce quil a sauvera d’ailleurs de la destruction. Dix ans de travaux s’en suivront.  Cinq étages seront logés  dans l’abbatiale, les cloîtres seront transformés en promenades et les cellules des moniales en cellules carcérales.

Lettre d’un prisonnier en 1874 à la Maison centrale de Fontevraud  demandant  son transférement en Nouvelle-Calédonie

“ Maison Centrale de Fontevrault, 11 janvier 1874
A Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Monsieur le Ministre,

Augais Jean, détenu sous le N° 39587 à la maison Centrale de Fontevrault, à l’honneur de solliciter de votre bienveillance la faveur d’être déporté à la nouvelle Calédonie, en raison de la longueur de la peine qui lui a été infligée (8 années de réclusion) par arrêt de la Cour d’assises de la Vienne, en date du 26 Novembre dernier, pour attentat à la pudeur.
Il ose espérer, Monsieur le Ministre, que vous envisagerez sa position, & que vous daignerez lui accorder l’objet de son humble demande.
Dans cette attente, j’ai l’honneur d’être,
Avec un profond respect,

Votre très obéissant subordonné, Augais ”

Origine. http://www.prison.eu.org/spip.php?article7675

Les cellules  des prisonniers                                                                                                                                                           Le lien ci-dessous  donne un vue non pas des cellules de  moine , comme indiqué à tort, mais bien de cellule de prisonniers.                                                              http://monumentshistoriques.free.fr/abbayes/fontevraud/int/cellules.html

La vie  dans la prison de Fontevraud

Rappel ; Sur les murs de Fontevraud, un prisonnier a gravé son image portant melon.

Fontevraud (Prison d’État / Maison centrale de 1804 à 1963) 

On s’est pas fait la frime du gars Apollinaire

Quand on s’est arrimé l’melon sur la toiture.

Magritte n’y est pour rien. On cache nos tonsures :

La vermine s’apaise en absence de lumière.

C’est plus chic qu’un béret, moins voyant qu’une tiare.

On n’est pas des caïds pour souffrir les calottes

Et la casquette c’est bon pour qui porte la cotte :

Qui veut nous faire marner, qu’il se planque dare-dare !

Si avons tué pères et mères, c’est de chagrin,

Aussi plaignez le sort des voyous orphelins

Sevrés de leur jeunesse, reclus à Fontevraud,

Heureux d’avoir gardé la tête sur les épaules,

Fanfaronnant un brin d’être des fleurs de geôle

Même s’il faut à jamais en porter le chapeau.

Visiter la prison de Fontevraud-l’Abbaye.
http://www.youtube.com/watchv=JM3jOohl6uA&feature=player_embedded

               Initialement prévue  pour recevoir 700 prisonniers, la centrale en abritait 1600 en 1942 ( dont  350 femmes et 100 enfants) et encore 1200  en 1943. Considérée  comme aussi dure que la centrale de Clairvaux, elle  enregistrait  une moyenne de deux décés par semaine

La sévérité de la  centrale inspirera à Jean  Genet  son «  Miracle de la rose »  bien  que les registres d’écrou n’y mentionnent pas sa présence.  Adolescent , il fut en revanche un des reclus de la colonie pénitentiaire de Mettray sise à peu de distance.

http://fr.wikipedia.org/…/Colonie_pénitentiaire_de_Mettray

De cette époque, il écrit :   » De toutes les centrales de France, Fontevrault est la plus troublante..  C’est (aussi) le sanctuaire  vers quoi montaient les rêves  de notre enfance ».

  Rebellion à la  Centrale de Fontevraud

La scène, dont un des protagonistes est le syndicaliste Marcel Paul, se passe  postérieurement à l’été 1943  dans  cet endroit  qui s’arroge, selon ses participants même,  l’honneur d’être  la  « citadelle du silence ».

http://www.buchenwald-dora.fr/3temoignages/tem/082.htm

Mur et calvaire de l’enclos funéraire- cimetière -des détenus  à l’intèrieur du cimetière du bourg.

« Témoignage de l’histoire de Fontevraud l’Abbaye, le mur d’enceinte et le calvaire du cimetière des Détenus vont être restaurés grâce au partenariat et au mécénat.

La commune de Fontevraud souhaite restaurer le mur d’enceinte et le calvaire du cimetière des Détenus, la Maison centrale installée dans l’abbaye  ayant marqué 160 ans de l’histoire de l’abbaye du village.

La Fondation du patrimoine s’y associe en mobilisant le mécénat de particuliers et d’entreprises. Tout comme l’ASPIRE, puisque les travaux seront réalisés dans le cadre des chantiers d’insertion et dureront 18 mois. La souscription est lancée.

Vendredi 22 avril 2011, les partenaires autour du Maire Régine Catin ainsi que des habitants ont visité les lieux. Philippe Bourgeois, adjoint en charge du dossier, a rappelé l’histoire : « En 1789, les biens du clergé sont déclarés bien nationaux. Les abbesses quittent l’abbaye. En 1804, Napoléon 1° transforme l’abbaye en établissement pénitentiaire et en 1830, la commune a ouvert le cimetière pour les inhumations. Cette centrale est la plus dure que la France a pu connaitre, comparable au bagne. Il y avait 1600 détenus alors qu’elle était conçue pour 700 et on enregistrait deux décès par semaine »

http://www.fontevraud-abbaye.fr/page_ponctuelle2.htm

Evadez-vous de la prison de Fontevraud avec la Table Multitouch !

Présentée au SIMESITEM (salon des musées et  des lieux de culture) en janvier 2009 et en avant première lors d’un atelier du CLIC en avril à la Cité de l’architecture, la table multitouch a été officiellement lancée à l’Abbaye le 30 avril. La “table Mutltitouch” de Fontevraud a été conçu par une équipe pluridisciplinaire de Recherche et développement, dans le cadre d’un appel à projet de la SEM des Pays de la Loire.

La prison de Fontevraud au bout des doigts

Le prototype de Table “Multitouch” se concentre sur la période carcérale. Seul, en famille ou entre amis, les utilisateurs pourront découvrir des reconstitutions du quotidien des prisonniers, cheminer virtuellement sur les “promenades” pénitentiaires… le tout en échangeant du son, des images 3D et des vidéos. Une façon intuitive et inédite de revivre cet aspect méconnu de l’histoire de l’Abbaye.

http://www.club-innovation-culture.fr/evadez-vous-de-la-prison-de-fontevraud-avec-la-table-multitouch/

Voir aussi:                                                                  http://experience-fontevraud.com               http://www.slideshare.net/michelroux44/atelier-multitouch-sitem-2011-exprience-fontevraud-rtrospective



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s