Archives de Tag: Abbesse Mathilde d’Anjou

Madame le Maire de Fontevraud l’Abbaye promeut les armoiries de sa ville en toutes circonstances.

photo

Madame Régine Catin, Maire de Fontevraud l’Abbaye, arbore fièrement à sa boutonnière le pin’s des armes de sa ville.

Origine de la photo de gauche infra.       http://www.saumur-kiosque.com/                  Livraison du 27 janvier 2016

 

Rappelons  que  c’est  Monsieur l’Abbé Pohu, Curé de Fontevraud l’Abbaye, pendant plusieurs dècènnies  aprés la II ne guerre mondiale , qui a   suggéré  que les  armes de la II éme Abbesse  (1149-1155) de l’Ordre  de Fontevraud servent  comme armoiries de la cité.

Touron-Catin-Kiosk

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

49 FONTEVRAUD Abbaye, jeton Ø 34mm, Souvenirs et Patrimoine

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Eremburge *, mère de l’Abbesse Mathilde d’Anjou.

Née d’ Elie Ier de la Flêche (d’), comte du Maine et de Mathide vers 1090, elle épousa Foulques V le jeune  , fils cadet de Foulques Le Réchin ( NDLRB. dit aussi Foulques IV le Bel ?) en juillet 1110.  Ce mariage rattache le comté du Maine à l’Anjou.  Elle était la mère, entre autres, de Mathilde d’Anjou, 2 e Abbesse de Fontevrault. Elle mourut en 1126.

NB. Mathilde d’Anjou : († 1154), née sous le nom d’Alice (Isabelle) d’Anjou, mariée en 1119 à Guillaume Adelin († 1120 dans le naufrage de la Blanche nef ), fils et héritier du roi Henri Ier  d’Angleterre

C’est Eremburge que chante François Villon   dans la Ballade des dames du Temps jadis : « Aremburgis qui tint le Maine »

Eremburge  fit de nombreuses donations à Fontevraud : Barbe  neuve, les Ponts de Cé, Haute Bruyére. Elle fonda  également le  prieuré  fontevriste de la forêt-Saint-Martin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Erembourg_du_Maine

* Erembourg du Maine, ou Eremburge, Aremburge

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Dans les armes de la commune de Riorgues (42153), retrouvez le souvenir du Prieuré fontevriste du lieu.


100px-Blason_ville_fr_Riorges_(Loire).svg

Blasonnement :

Écartelé : au premier d’argent au lion de gueules, au deuxième de gueules aux deux clés passées en sautoir, l’une d’or, l’autre d’argent, au troisième d’azur à l’escarboucle d’or, au chef de gueules, au quatrième d’or au faisceau de licteur, sommé d’un bonnet phrygien, accosté de deux tourteaux, le tout de gueules.

1-Un Lion rampant, symbole des premiers seigneurs de Roanne.

2-Armes de l’abbaye bénédictine d’Ainay à Lyon, dont releva le prieuré de Riorges depuis le Xe siècle jusqu’à la Révolution.

3Armes attribuées à Mathilde d’Anjou. Elles rappellent le souvenir des Dames de Beaulieu, prieuré dépendant de Fontevrault, fondé en 1115 et qui dura jusqu’au début de la Révolution.

4-Symbole révolutionnaire français d’après le revers des pièces de 2 sols, frappées en métal de cloches au Moulin de Beaulieu sur les bords du Renaison.

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 42

-M-Complément de rédaction des ANALYSES consacrées à L’ABBESSE Mathilde d’Anjou

Mise  en ligne  dans la page de ce  blog  consacrée  à L’HISTOIRE DE L’ABBAYE DE FONTEVRAUD ET DE SES ABBESSES   d’un complément de  notice traitant , entre autres, de la non soumission hiérarchique  de l’Abbesse de Fontevrault nouvellement élue  à l’évêque de Poitiers  chargée de la bénir.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-F-FOULQUES V d’ANJOU. UN DES PREMIERS PROTECTEURS DEL’ABBAYE DE FONTEVRAUD

Un trait remarquable dans la constitution monacale de Fontevrault fut ce fait que l’autorité suprême sur les moines comme  sur les soeurs était attribuée à l’Abbesse. Bien que bénédictine dans les principes essentiels, la Maison,  d’après certaines particularités dans la Régie, fut connue par la suite comme le centre d’un ordre distinct, dit de Fontevrault. Elle devint, avec le temps  une des Maisons religieuses de l’Ouest les plus nobles et les plus riches, et son Abbesse était quelquefois une princesse de  France.

Ses relations avec les comtes d’Anjou commencèrent de bonne heure. A ses débuts le monastère eut un puissant soutien dans Foulques V d’Anjou (1092-1144), et on a pensé qu’une partie de l’église avait été bàtie à ses frais. Sa  fille Mathilde, veuve de Guillaume Adelin (1103-1120) disparu dans le naufrage de la Blanche nef , devint une des religieuses et, lorsque Foulques accepta la couronne de Jérusalem, ce fut à  Fontevrault qu’il eut une dernière entrevue avec ses  enfants, parmi lesquels se trouvait Geoffroy Plantagenet.  Mathilde, qui était ainsi la tante de Henri Il d’Angleterre, devint la seconde Abbesse.

Texte extrait de l’ouvrage  de Joseph Joûbert                                                                                                                                Les rois angevins à Fontevrault .                                                                                                                                                Extrait de la revue de l’Anjou   Angers. Germain & G. Grassin, imprimeurs-libraire                                                            40 rue du Cornet et rue Saint Laud .1903

http://bibnum.enc.sorbonne.fr/gsdl/collect/tap/archives/HASH5f50/22fdf4cd.dir/                                                  puis cliquer sur la ligne  N°2 dont voici le texte :                                                                                         0000005656165.pdf       10-Nov-2011 23:06        11M

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-M- 5e Abbesse . Mathilde II de Flandre. (????/1189/ 23 mars 1194)

Fille de Thierry d’Alsace et de Sibylle d’Anjou et nièce de l’Abbesse Mathilde d’Anjou ; Se fit religieuse à l’âge de 40 ans  alors que l’Abbaye  était plongée dans une grande  misère et famine due  à une guerre franco-anglaise qui dévastait l’Anjou. Pour y faire face, elle fit  fondre  le peu d’objets précieux qu’elle possédait .

Philippe II de France visita le Monastère ainsi que  Richard Cœur de lion qui fit don au monastère d’un morceau de la vraie croix, ramené de Palestine. Quand à Alphonse VIII de Castille, il  fit donation d’une rente de cent écus d’or.

http://monumentshistoriques.free.fr/abbayes/fontevraud/abbesses.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-G- GILLES OU GILETTE X… 4 éme Abbesse de l’Ordre (1180-1189)

4 ème Abbesse. Gilles ou Gilette XXX , ( ????/1180-/1189).

Fille de Thierry, Comte de Flandres et de Sybille d’Anjou, et par là-même, nièce  de la 2ème Abbesse , Mathilde d’Anjou. Pour nourrir la population en butte à une famine qui désolait l’Anjou pendant la guerre franco-anglaise, elle prit la décision  de faire  vendre  les quelque sojets précieux qu’elle possédait.

De cette quatrième abbesse, on connaît seulement  son nom de baptême qui est celui de Gillette ou Gilie, comme l’appelle le pape Luce III (1181-1185) dans un bref qu’il lui adresse en sa dernière année de pontificat « Dilecta in Ckristo (Ma Gilia ».

On ne sait pas d’avantage  l’année de sa mort, qui fut vraisemblablement en 1188 ou 1189, puisqu’une donation fut faite en 1187 en faveur d’une religieuse qui lui succéda immédiatement ; celle-ci n’est encore désignée que sous le simple nom de professe.

Elle assumait  comme armoiries « D’or à un lion de sable ».

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-C- COSTUME DES MONIALES, MOINES ET FRERES LAIS

      L’habit des religieuses consistait en une robe blanche avec une ceinture de laine  noire ou de fil , un voile de lin blanc  devenu noir à partir de l’Abbatiat de Mathilde d’Anjou (1149-1155). Une guimpe  encadrait leur  visage. Pour aller à l’église,  au Chapiîre, les religieuses enfilaient par dessus leur robe  blanche  la  coule, robe d’étamine de laine noire  à larges manches.

Les soeurs  converses  portaient les mêmes  costumes  avec des robes plus étroites.

L’habit des hommes consistait en une tunique  noire, ceinturée  d’un morceau de laine ou de cuir où étaient accrochés  les couteaux utiles pour leurs travaux .ls portainent  également une  chape , un chaperon ou grand capuce, sur la tête , ainsi qu’un scapulaire appelé « Robert » formant  un rabat  sur la poitrine et  dans le dos.

Les fréres lais étaient habillés de robes grises  marquées sur la poitrine des  initiales « M » et « J »de la Vierge et de Saint Jean l’évangéliste.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-M- MATHILDE D’ANJOU, 2 éme Abbesse de l’Ordre (1149-1155)

Mathilde d’Anjou. Fille de Foulques V  comte d’Anjou et Tours  dit le jeune et d’Erembourg ou Emengarde, comtesse du Maine (1096-1126). Veuve à douze ans de Guillaume Adelin , fils et héritier du roi d’Henri Ier  Beauclerc d’Angleterre. Guillaume  lui-même né en 1103, marié en 1119 meurt à 14 ans  dans le naufrage  de la Blanche nef  le 25 novembre 1120.

Mathilde est aussi  la tante  d’Henri II d’Angleterre et d’Aliénor d’Aquitaine

Reçue très jeune à Fontevraud  dont elle  sortit pour se marier , elle y retourna  veuve en 1129 avant d’en être élue abbesse en 1149 .

L »Abbbesse Mathilde d’Anjou a  a  pour armoiries :   « D’azur  à l’escarboucle d’or, au chef de  gueules ».

   Jean de l’Habit

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud