Archives de Tag: Abbesse Renée de Bourbon

Pour la première fois en trois siècles, une cloche est spécialement conçue pour trouver sa place dans le beffroi de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

Culture. Le glas va à nouveau sonner à l’Abbaye de Fontevraud.

NDLRB. Et probablement pas que le glas étant rappelé ce qui suit : Le glas est la sonnerie de cloche signalant l’agonie, la mort ou les obsèques d’une personne, couramment un fidèle chrétien. Il peut être sonné entre le décès et les funérailles, mais également pendant celles-ci.https://fr.wikipedia.org/wiki/Glas

Pour la première fois en 3 siècles, une cloche est spécialement conçue pour trouver sa place dans le beffroi de l’Abbaye Royale de Fontevraud, comme pour inscrire dans l’airain un message pour les générations futures.

 

La cloche façonnée en Normandie telle qu’elle va arriver à l’Abbaye avant le démoulage en public (© Didier LAGET)

Parrainez la rubrique « culture »
avec votre logo
Plus d’infos ici

Une cloche dans le beffroi de l’Abbatiale de Fontevraud, il y en a bien une, datant du XIXème siècle, mais elle ne sonne plus, son accroche étant fragilisée. Mais à compter de l’automne prochain, on pourra à nouveau entendre le glas sonner depuis le beffroi : une cloche de 170 kg en airain est actuellement en fabrication dans les ateliers de l’une des deux fonderies françaises encore existantes, la Maison Laumaillé en Normandie. Et le démoulage se fera en public le dimanche 21 avril à 16h, à l’occasion des animations du week-end de Pâques à Fontevraud (lire notre article par ailleurs *). Une cloche bien inédite, mêlant patrimoine et création, tous les dessins ornant la cloche étant des fenêtres, symbolisant ce qu’est l’abbaye aujourd’hui, des fenêtres sur le monde. « L’idée de cette nouvelle cloche c’est bien de s’inscrire dans ce qu’est Fontevraud, un lieu de patrimoine, mais aussi de création, une cité monastique, mais aussi une cité d’ouverture », explique Emmanuel Morin, responsable artistique site historique. « C’est un budget de 10 000 €, avec un amortissement de 300 ans », se plaît à dire Régine Catin, Maire de Fontevraud, mais aussi conseillère régionale et à ce titre membre du Conseil d’Administration du Centre Culturel de l’Ouest.Un parcours campanaire, une exposition de cloches inéditesAvant de prendre sa place dans le clocher pour les siècles à venir, la nouvelle cloche sera le clou de l’exposition campanaire « La chambre des cloches » qui sera visible dans l’Abbaye du 19 avril au 21 septembre. Parlant à tous, objet de culte, mais aussi objet d’art, dans une volonté de rendre audible et visible un patrimoine qui parle des hommes et des civilisations, « La chambre des cloches », installation artistique de Nicolas Barreau et Jules Charbonnet prendra place dans la galerie Renée de Bourbon, à proximité du logis du sonneur et à l’ombre du clocher de l’église abbatiale. Ainsi, pas moins de 12 cloches, dont les 2 de l’église Saint-Michel de Fontevraud seront suspendues. « Avec ce projet inédit qui mêle avec respect et audace, création et patrimoine, les deux artistes ont construit et installé une chambre des cloches, avec la connivence d’experts et de spécialistes de l’art campanaire : le campaniste Vincent Laumaillé (1), le fondeur Bergamo et le conservateur délégué des antiquités et objets d’art, Thierry Buron », se réjouit Emmanuel Morin.(1) Un campaniste est une personne spécialisée dans l’ingénierie des clochers (civils ou religieux) et assure l’installation des équipements permettant les sonneries de cloches.

Article du 30 mars 2019 I Catégorie : Culture

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=49356

 

* Du vendredi 19 avril au samedi 21 septembre : Exposition / patrimoine & création « la chambre des cloches »
Cette 1ère exposition sur l’art campanaire à Fontevraud est une installation artistique scénographiée par le duo de plasticien designers nantais BARREAU – CHARBONNET mettant à l’honneur un savoir-faire multiséculaire : celui du campaniste et des objets d’art d’aujourd’hui. Accompagné d’un livret, le public découvre 3 espaces évoquant les cloches dans l’abbatiale, le cloître et le jardin du noviciat. Une exposition accompagnée d’ateliers famille, de visite thématiques et de conférence…
En partenariat avec l’Entreprise Lussault-Laumaillé. (Inclus dans le droit d’entrée)

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=49337

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Abbesses de l'Ordre

Opération de mécénat « Chœur et Vitrail pour Notre-Dame » pour le prieuré de Lencloître-en-Chaufournais.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le projet

Votre soutien portera sur l’achèvement de la sauvegarde de l’église Notre-Dame de l’ancien Prieuré de L’Encloître-en-Chaufournais.

Fondé en 1103 et situé à Rouziers-de-Touraine (Région Centre-Val de Loire), le Prieuré était une dépendance de l’Abbaye Royale de Fontevraud. Il est aujourd’hui propriété de la famille Langevin, qui travaille à la réanimation de ce patrimoine précieux.

« Depuis un an et demi, nous avons déjà entrepris une part très importante des travaux devant aboutir à la sauvegarde de ce lieu chargé d’Histoire (nous devons la maîtrise d’œuvre de la sauvegarde du site au XVIe siècle à Renée de Bourbon, grand-tante d’Henri IV !).

A ce jour, les travaux réalisés ont concerné les priorités suivantes :

–  la correction des défauts d’étanchéité du chœur, de l’ancienne croisée des transepts (ou tour simple vers le clocher) et de la nef de l’église Notre-Dame

–  la suppression des désordres de stabilité de la charpente de la nef et de maçonneries du chœur et de la nef de l’église Notre-Dame

–  le remplacement de la charpente et de la couverture du bâtiment qui accueillait autrefois le réfectoire du monastère.

Voici une photo de l’église Notre-Dame avant / après travaux :

Poster un commentaire

Classé dans Département 39

Moniale Charlotte de Bourbon-Vendôme morte à Fontevrault le mardi 14 décembre 1520.

crbst_charlotte_20de_20bourbonCharlotte de Bourbon(-Vendôme) (1474 + Mardi 14 décembre 1520) fille de Jean de Bourbon et d’isabelle de Beauveau, après la mort de son mari Engibert de Clèves , comte de Nevers, d’Auxerre, d’Etampes, et de Rethel, en 1506, elle prit le voile à l’abbaye de Malnoue ( 77184-Emerainville) puis à FONTEVRAULT où elle mourut et où elle aussi où elle était aussi réputée avoir été inhumée.

On se demande donc comment cette tombe dans l’église Notre-dame des Blanc manteaux peut lui être attribuée. L’inscription n’étant pas lisible dans sa totalité mais qui semble pourtant l’ identifier avec certitude est peut-être à l’origine d’une confusion renforcée par le blason de son époux. Sa tombe de cuivre avec son effigie la représente en habit de cour et non en habit religieux. Des recherches plus approfondies pourrait apporter une explication.

 

https://www.tombes-sepultures.com/crbst_1911.html

NDLRB.

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-B- Les trois abbesses de l’ordre de Fontevraud issues de la famille de Bourbon-Vendôme.

140px-Blason_Bourbon_Vendôme.svg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_Bourbon-Vendôme#mediaviewer/Fichier:Blason_Bourbon_Vendôme.svg

BOURBON-VENDÔME (de)

  • Dont, Renée 27 éme abbesse de  l’Ordre, fille  de  Jean VIII de Bourbon-Vendôme 
  • Louise 28 éme abbesses, abbesse  de  l’Ordre, fille de François de Bourbon-Vendôme
  • Eléonore 29 éme abbesse  de  l’Ordre, Fille de Charles IV de Bourbon- Vendôme

http://archive.today/65p9#selection-47621.0-47623.57

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

– S – Gaucher de Sainte-Marthe, médecin de l’Abbesse René de Bourbon.

Gaucher de Sainte-Marthe était médecin de  la 27 éme  Abbesse Renée de Bourbon dont il avait reçu en remerciements  de son dévouement  la seigneurie de Lerné. C’est lui  que l’Abbesse Louise de Bourbon , qui succéda à Renée, choisira  pour porter à François Ier la lettre annonçant le décés de sa tante (1534). Aprés  ceci  François Ier en fera son médecin ordinaire.

Il connût  des démêlés avec Maître Antoine Rabelais * (XV I e) puis avec son fils François Rabelais.*** (1483 ou 1494- 1553)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Rabelais

*  http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Rabelais

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-S- Que réservait le sous-sol de la galerie Renée de Bourbon ?

Galerie Renée  de Bourbon

Fouilles sur le site du parvis de la galerie Renée de Bourbon.

Image illustrant  un article de Jean-Paul Jacob. Directeur régional  des Affaires culturellles des pays de Loire. La Lettre de Fontevraud . N*2. Eté-Automne 2002 p.22

Porte d'en-bas vue mi chemin

Vraisemblalement un chemin – on en voit les traces d’empierrement- se greffant sur celui-ci menant à la porte d’en bas.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-D- Catherine de Médicis aide au financement du grand dortoir de l’abbaye royale.

Catherine de Médicis, Reine  de France, femme de Henri II, fut reçue à l’Abbaye de Fontevraud en  1567.  Elle fit une donation de 10 000 livres  à la 28 éme  Abbesse Louise de Bourbon afin de permettre  de terminer  les  constructions et travaux en cours en notamment d’achever le Grand dortoir  commencé sous l’abbartiat précédent, celui de l’Abbesse Renée de Bourbon.

NDLRB.  Trés exceptionnellement , je n’ai pas mentionné sur le coup la référence de l’analyse  ci-dessus et je ne la retrouve pas. Si un chercheur plus attentif  pouvait me la communiquer, je lui en aurais une grande reconnaissance.

2 Commentaires

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-J- Prieuré de JOURCEY (42330) CHAMBOEUF .

En 1130, par donation de terres de seigneurs du lieu, est fondé à Chamboeuf, près de Saint-Galmier en Forez, un prieuré de religieuses bernardines, dédié à saint Thomas, dépendant de l’abbaye de Fontevraud fondée en 1101. Rapidement le prieuré reçoit d’autres donations. Il est protégé par les Comtes de Forez.

D’autres sources datent cette fondation de 1145 avec le soutien de l’archevêque de Lyon, Amédée I.

A la fin du XIIIème siècle, puis avec la Guerre de Cent Ans, l’Ordre de Fontevraud s’appauvrit et le désordre s’installe dans beaucoup de prieurés.

En 1457 existent des conflits au sujet de la dime avec l’abbaye d’Ainay, à laquelle est rattaché le prieuré lié à l’église paroissiale dédiée à sainte Blandine.

Cette même année débute une « réformation » de l’Ordre de Fontevraud avec l’élection d’une nouvelle abbesse, Marie de Bretagne

Au début du XVIème siècle un prieur, Thomas du Puy, s’est accaparé les revenus du prieuré. Des religieuses ont dû retourner dans leurs familles ou rejoindre l’abbaye de Fontevraud. En 1527 l’abbesse, Renée de Bourbon, envoie  onze religieuses et trois frères réoccuper le prieuré.

En 1785 le prieuré est sécularisé et devient Chapitre noble de Chanoinesses, bientôt annexé à la Maison royale de Saint-Cyr.

En 1793 des bâtiments sont détruits et d’autres vendus comme biens nationaux ; la salle capitulaire et l’église abbatiale sont actuellement conservées pour d’autres usages.

http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEduDIOCESEdeLYONjourcey.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 42

-R- Porte Renée.

La porte Renée, du nom de la 27 ème Abbesse  Renée de Bourbon  (1491-1534)  est  connue  également  sous les appellations porte du tour  ou porte d’en bas ( par opposition à la porte d’en haut  dite aussi porte Athanasis) . Elle s’ouvrait  dans la  clôture à l’extrémité du bras nord du transept de l’église abbatiale . Elle permetttait  d’accéder au cimetière de la Réforme, au prieuré  Sainte Marie Madeleine ainsi qu’à celui  de Saint Benoît

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

De quelques RELATIONS entre L’ABBAYE NOTRE-DAME DE SOISSONS (02200) et l’ORDRE DE FONTEVRAUD

Page 7.

L’Abbaye  Notre-Dame de Soissons  sut  se mettre  au niveau des plus  grands monastères de France   et  rivliser  de régularité et d’illustration avec les fameuseabbayes de Luxeuil, de jouarre, de Chelles, de Faremoutier et de Fontevraud

Page 77.

1510.  40 éme Abbesse : Catherine I du Hem. C’est  sous cette  abbesse  que  fut entreprise  la réforme du monastère  par le cardinal de  Bourbon qui  y envoya  dix religieuses de Fontevraud. On éloigna par surprise  , l’Abbesse d’abord au prieuré de Charme, et ensuite dans l’Abbaye  d’Ière ou elle  mourut.

Page 78.

1522.  41 éme Abbesse : Françoise Lejeune de  Manteaux. Religieuse du Charme, élue sur la  demande du  roi et  du consentement  de l’Abbesse de Fontevraud (NDLRB. 27 éme Abbesse Renée de Bourbon et du légat apostolique. Les anciennes religieuses de Fontevraud qui avaient été appelées  pour la  réforme  ayant refusé de la  reconnaître en qualité  d’abbesse, furent obligées  de sortir de l’Abbaye  (1536). 

Notre-Dame de Soissons, son histoire, ses églises, ses tombeaux, ses Abbbesses, ses reliques

Par Alexandre Eusèbe Poquet ; 1855.

http://books.google.fr/books?id=_anc_lI1tYMC&pg=PA78&dq=abbesses+fontevraud&hl=fr&sa=X&ei=SCMmUarWOKq-0QW2sICYAQ&ved=0CEwQ6AEwBQ#v=onepage&q=fontevraud&f=false

Poster un commentaire

Classé dans Département 02