Archives de Tag: David Martin

Nuages sur les résultats financiers de « Fontevraud Resort » *

*http://www.societe.com/societe/fontevraud-resort-793129362.html

Edito de Michel Choupauvert : un flop à 21.3 millions pour « Fontevraud Resort » ?

Ils l’aiment leur Abbaye, les présidents de la Région des Pays de la Loire ! C’est le baron du Gaullisme Olivier Guichard qui a commencé les investissements dans lieu. Puis, le socialiste Jacques Auxiette s’est attaché à l’héritage de son prédécesseur. Le nouveau président, le vendéen Bruno Retailleau, en avait même fait un scud durant sa campagne, critiquant vertement les choix d’investissement… Il ne devait pas être loin de la réalité. Les élus viennent de faire un chèque de 1.1 millions d’euros pour recapitaliser la société d’exploitation « Fontevraud Resort » pour que « l’expérience » hôtelière continue dans l’Abbaye (Lire l’article du kiosque de ce jour). Un flop cet Hôtel Restaurant ?

image: http://www.saumur-kiosque.com/images/articles/thumbnails/fd_300x0.jpg

Souvenez-vous, nous sommes en juin 2015… Le Républicain Bruno Retailleau attaque son concurrent, sur « la gestion et les investissements à Fontevraud. » Le président en place alors, Jacques Auxiette, répond : « Le coût des travaux pour l’ensemble hôtelier s’est élevé en réalité à 19,2 M€ y compris l’Ibar de la Chapelle ouvert au public, loin des 25 M€ annoncés par la droite qui englobent d’autres travaux. (…) L’hôtel a d’ores et déjà réalisé 65% de ses objectifs de 2015, bien au-dessus des 20 à 45% annoncés de façon erronée par l’opposition. » (relire l’article du Kiosque :http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33827). Tout allait bien alors… Aujourd’hui aux affaires, Franck Louvrier, le Monsieur Tourisme de la Région livre les chiffres. Il ne parle plus de 25 millions de travaux mais de 16 millions pour les réfections intérieures. Et surtout, il précise les déficits : – 790 000 euros en 2014 ayant nécessité une 1ère recapitalisation, – 152 000 euros en 2015 et, surtout, – 248 000 euros en 2016. (Ah !, ce n’est pas en un mois et demi qu’ils vont rattraper le retard)…

24 à 36 mois pour arriver à l’équilibre

Dans un article du Kiosque de mars 2014, au moment de l’ouverture du nouvel espace hôtelier, le directeur général de l’Abbaye, David Martin, annonçait qu’il faudrait 24 à 36 mois pour arriver à l’équilibre (relire : http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=25373). Bon… Il reste quelques mois pour réussir. Dans un commentaire pour répondre aux détracteurs du Kiosque, qui, pour beaucoup considérait que la gestion devraient être déléguée, (relire  : hhttp://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=17863) David Martin valorisait la création de 50 emplois et expliquait l’impact positif en termes d’attractivité pour la région. Mais surtout, il donnait rendez-vous début 2015 : « Mais comme souvent, il conviendra d’en faire le bilan non pas à priori, mais après une année de fonctionnement. Rendez-vous donc début 2015 pour juger à l’épreuve des faits et non des préjugés, si ce projet est vraiment « indécent » ou au contraire pertinent, et produit des effets bénéfiques pour l’Abbaye Royale et le Saumurois ! » Des chiffres que le Kiosque a demandé plusieurs fois, mais qu’il n’a jamais obtenus. Maintenant, on les a.

Alors pourquoi ce flop ?

Restaurer le patrimoine par une activité économique, c’est plutôt une bonne idée. Hop… Des travaux pour les entreprises et de l’emploi pour des salariés… Les loyers payés par « Fontevraud Resort » équilibrant les investissements, ce serait même parfait. Un léger déficit, pour « retour de taxes », pourrait même être toléré. Cela va peut-être venir. Mais pourquoi les touristes ne viennent pas ? Peut-être du fait de la situation géographique ? Il y a 900 ans tout juste, Robert d’Arbrissel avait choisi l’endroit pour créer sa cité idéale au milieu de « nulle part », pour être tranquille. Humm, cela ne tient pas, il y a des voitures désormais et la région est attractive. Le prix ? Non, il y a des clients pour ça. Un petit tour sur tripadvisor permet de comprendre. Tous les commentateurs adorent l’Abbaye. Pour l’hôtel et le restaurant, ce n’est pas pareil, les avis sont en majorité positifs, mais un tiers sont négatifs et nombreux sont du genre « bien, mais… » La qualité du service et la distance (300 mètres) entre le parking et l’entrée sont souvent critiquées. Beaucoup aiment le côté minimaliste et d’autres, par contre, le détestent. Une chose est certaine, c’est que la « déco » ne fait pas l’unanimité.

Le parti pris qui fait peur et ne plait pas à tous.

Les initiateurs ont fait un choix, celui de s’inspirer de l’histoire du lieu. A l’ouverture, l’architecte et designer, de dimension internationale, Patrick Juin, déclarait : « Je n’avais jamais fait un projet aussi sobre. Nous travaillons sur l’hôtel Plaza Athénée à Paris. C’est plus pétillant, plus artistique, mais c’est le projet qui veut cela. Notre approche ici est contextuelle. » Bah oui, c’est réussi… Je me rappelle avoir dit à mon voisin de table la première fois que j’y suis allé : « Chut, fais pas de bruit, tu va réveiller les bonnes sœurs. Heureusement qu’ils ne sont pas inspirés de la période carcérale de l’histoire du lieu… » C’est comme ça, l’atmosphère est glaciale, même si certains apprécient « l’expérience » comme on se plait à le répéter chez les cadres de Fontevraud, ce n’est pas certain qu’un directeur d’entreprise ait envie d’emmener ses salariés y passer une soirée de séminaire. Ces derniers, fatigués après une journée de travail et énervés par le fait de passer quelques jours hors de leurs foyers, n’ont pas forcément envie de passer une soirée de séminaire entre esprit monacale et pureté du design… Cela ne bouge peut-être pas assez pour eux et le patron n’a pas envie de se faire engueuler…

Finalement, c’est peut-être le mot séminaire que les décideurs ont mal compris.

Attendons de voir comment les nouveaux arrivants interprètent le sujet…

Michel Choupauvert

PS. Pour les 21.3 millions énoncés, nous avons additionné le chiffre donné par Jacques Auxiette en juin 2015 et la recapitalisation récente.

Article du 12 novembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33861#hp8Rzt9rdb7kTicS.99

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=33861

1 commentaire

Classé dans Département 49 (e) . Se loger et se restaurer à l'Abbaye de Fontevraud

-S- La SOPRAF, Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud, en charge bientôt du château de Montsoreau ?

L’avenir du Château de Montsoreau bientôt fixé. Et celui de Saumur ?
Le Conseil Général de Maine et Loire devrait fixer dans les prochains jours l’avenir du Château de Montsoreau, la délégation de service publique confiée à la société Alfran arrivant à son terme. Il devrait confier la gestion à la SOPRAF, Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud dont il est actionnaire. Le Château de Saumur pourrait prendre le même chemin dans les années à venir.

La SOPRAF... Beaucoup ne connaissent pas encore le nom de cette Société Publique Locale mais elle prend une place de plus en plus importante dans le paysage économique Saumurois. La Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud a été créée fin 2010 par la Région des Pays de la Loire. Son conseil d’administration est composé, outre du Conseil Régional, du Conseil Général de Maine et Loire, de Saumur Agglo et de la Mission Val de Loire. Elle est chargée de la gestion et de l’animation de l’Abbaye de Fontevraud de l’exploitation et l’entretien des bâtiments. Elle a aussi pour objet de participer au développement touristique de la région saumuroise. Cette entité travaille notamment activement à la constitution de la Plateforme Régionale d’Innovation (PRI) « Monde souterrain » . On lui doit aussi le projet de Data Center dans les caves du Saumurois.

Reprise du Château de Montsoreau

Cela fait deux ans que la SOPRAF travaille à la reprise du site du Château de Montsoreau, explique son directeur David Martin : « C’est au Conseil Général, qui est un de nos actionnaires, s’il retient notre proposition, d’annoncer le contenu de celle-ci. Nous avons recherché des complémentarités avec l’Abbaye et il y a aussi des économies d’échelle à trouver entre ces deux grands sites. Rappelons que c’est le seul Château qui a les pieds dans la Loire, il faut en profiter. »

Le Château de Saumur confié aussi à la SOPRAF ?

Lors d’un conseil municipal en fin d’année, Jean Michel Marchand, le maire de Saumur avait peut-être une solution pour optimiser la gestion et la commercialisation du monument saumurois : « Rien n’est encore signé, mais nous pourrions nous aussi confier la gestion du Château à la SOPRAF afin d’en optimiser sa commercialisation. » David Martin confirme la réflexion : « Nous sommes au début du cheminement et nous remettons tout à plat. Le Château de Saumur n’est pas dans le même état que celui de Montsoreau. C’est un des plus beaux lieux de la Loire, avec notamment une vue superbe sur la Loire. Il faut que les habitants se le réapproprient« .
La réflexion pour la refonte du Château de Saumur est lancée.

Article du 2 février 2015

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=22976

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

Abbaye de Fontevraud Des lettres de noblesse high-tech pour la cité monastique de Fontevraud

Vous remarquerez plus spécialement  dans la belle vue aérienne  ci-dessous outre les bâtiments abbatiaux  que  vous connaissez  , le « luna-park « (?) défigurant le grand cloître !

article-1336-img_chapo-2
La célèbre abbaye des Pays de la Loire, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, inaugure un pôle énergétique innovant et prépare l’ouverture d’un hôtel 4* avec installations numériques. Un chef étoilé sera le chef d’orchestre de son restaurant gastronomique, comme de l’ensemble de la restauration du site médiéval.

Le pôle énergétique et le futur hôtel 4* font partie des infrastructures modernes qui font le lien entre passé et futur d’une cité monastique millénaire. © Sopraf

C’est un formidable bond dans le XXIe siècle que réalise l’abbaye de Fontevraud, entre Chinon et Saumur. Sans rien perdre de sa superbe et de son authenticité, la cité monastique se met à l’heure d’un développement durable novateur, et annonce l’ouverture en 2014 d’un hôtel haut de gamme équipé en haute technologie. Son restaurant gastronomique de 80 couverts sera dirigé par un chef « de renommée internationale » – dont le nom reste encore confidentiel – et son bar disposera de tables « numériques multitouch », véritables liens entre passé et présent de la cité monastique. « Elles feront naviguer les clients de manière ludique à travers les 1 000 ans de l’abbaye, mais aussi dans son offre culturelle actuelle », explique David Martin, directeur général délégué de la Sopraf, Spl gestionnaire du site.

Installé dans le prieuré Saint-Lazare au coeur de la cité, le futur hôtel se veut bien plus qu’un simple hébergement haut de gamme. « L‘objectif n’est pas de vendre du sommeil, mais d’offrir avant tout une expérience culturelle unique », précise David Martin. L’aventure « historique et contemporaine » sera également déclinée dans les chambres ou des télévisions numériques proposeront quatre chaînes avec des programmes « maison », réalisés en interne ou avec des partenaires spécialisés. « On y trouvera aussi bien des documentaires sur l’abbaye que des vidéos d’évènements et spectacles qui ont lieu ici, comme celui d’Arthur H venu jouer en avril ».

Une programmation variée
Car Fontevraud, qui a accueilli 200 000 visiteurs en 2012, ne se veut en aucun cas élitiste, et tient à rester ouvert à tout type de clientèle, jeune ou âgée, famille, amis ou couples, loisir ou d’affaires. A la découverte traditionnelle du site, s’ajoute une programmation riche, qui ira cet été, par exemple, du compositeur Goran Bregovitch à celui de Camille, jeune chanteuse populaire, en passant par de la musique sacrée ou l’installation artistique contemporaine de François Morellet et son oeuvre monumentale. « Énergie ! », l’un de ses évènements festifs 2013, devrait même accueillir plus de 4 000 spectateurs.

En diversifiant son offre, l’abbaye cherche à tendre vers une fréquentation régulière à l’année, et pas seulement les week-ends ou en période de vacances scolaires. Avec son hôtel, la cité monastique compte bien également inciter les visiteurs à prolonger leur visite au-delà de la simple journée. Le tout nouveau pôle énergétique, qui sera inauguré en mai, permettra au site d’assurer sa croissance dans le respect des principes de développement durable. En partie enterré et couvert d’une toiture végétalisée, ce bâtiment discret et innovant dispose de panneaux solaires et d’une chaufferie bois ultra-moderne qui couvriront l’ensemble des besoins énergétiques du site actuel et à venir. Une technologie du futur au service d’un site millénaire, « pour que l’histoire continue de s’écrire et qu’aujourd’hui fabrique le patrimoine de demain. »

 

Patrick Cros/Naja

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-P- Le prix « Projets de territoire » à l’abbaye de Fontevraud pour son pôle énergétique

Mardi 05 novembre 2013 .

Marylise Lebranchu, la ministre de la réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique a remis mercredi dernier 30 octobre  le prix spécial du jury dans la catégorie « Projets de territoire » à l’abbaye de Fontevraud pour son Pôle énergétique. Celui-ci a été inauguré au mois de mai. Est ainsi récompensée la capacité de l’entreprise publique locale à innover et répondre aux enjeux du développement durable. « Ce prix concrétise une vision audacieuse du patrimoine portée par la Région Pays de la Loire » souligne le communiqué de presse de la Région.

Le trophée a été remis à David Martin, le directeur général de l’abbaye et à la saumuroise Sophie Saramito vice-présidente de la Région Pays de la Loire en charge du tourisme. Le Pôle énergétique comprend deux chaudières à bois de haute-technologie, 92 panneaux photovoltaïques et 2.000 M2 de locaux techniques construits en vis-à-vis au chevet de l’abbatiale et enterrés dans le coteau pour ne pas être visible de l’extérieur.

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/fontevraud-labbaye-recoit-un-trophee-a-paris-pour-son-pole-energetique-05-11-2013-133172

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-E- Fontevraud-l’Abbaye . Un Hôtel-Restaurant quatre étoiles en l’Abbaye royale

photo_9

David Martin servant de  guide aux deux designers Patrick Jouin et Sanjit Mankou
Le nouvel hôtel-restaurant de l’abbaye de Fontevraud ouvrira en mai-juin 2014. Actuellement en chantier, le nouvel établissement de 54 chambres et suites fournira des prestations haut de gamme.

En parallèle, l’Abbaye de Fontevraud développe d’autres projets. Son nouvel hôtel-restaurant (lire aussi, par ailleurs) sera équipé « d’ici 3 ans » d’un spa. De plus, le site a pour ambition d’édifier une nouvelle résidence de tourisme familiale de 40 places ainsi qu’une pépinière d’entreprises. Présent à l’inauguration du chantier, Jacques Auxiette, président (PS) de la Région verrait bien l’abbaye disposer aussi d’un véritable musée du site et de nouvelles salles d’exposition. Ce fut l’une des questions qu’il a abordé au début de l’été avec la Ministre de la Culture *.

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/fontevraud-un-quatre-etoiles-a-fontevraud-13-09-2013-125466

* NLRDB. Notre première réaction tiendra en  peu de mots:  UN MUSEE …ENFIN !!!

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

La MUSIQUE ANCIENNE en l’ABBAYE DE FONTEVRAUD… Vers la fin d’une histoire d’amour ?

  • Hélas , notre joie aura été de  courte  durée  comme  vous le verrez à lire l’info ci-aprés  communiquée  par La lettre Saumur Kiosque du 04/08/2013

La musique ancienne n’est plus la bienvenue à Fontevraud ?

Depuis 2004, tous les étés, durant 9 jours, les stagiaires de 15 à 70 ans de l’association Caix d’Hervelois et son directeur artistique Jean-Louis Charbonnier, grand maestro de la viole de gambe et de la musique ancienne, proposent un stage à l’Abbaye de Fontevraud. Ce pourrait bien cependant être la dernière année d’accueil en ce lieu. Les stagiaires sont pour le moins dépités. La direction quant à elle se dit prête à ouvrir une nouvelle page.

Cette année encore, les murs de l’Abbaye de Fontevraud ont résonné aux sons des violes de gambe, de luths, bassons, claveçins ou autres instruments qui révèlent la musique baroque…Quel que soit le lieu de visite, partout des sons de musique ancienne et baroque. Et si Jean-Louis Charbonnier a choisi depuis 10 ans de s’approprier l’Abbaye Royale, ce n’est pas sans raison : « C’est un endroit particulièrement approprié pour l’imaginaire des stagiaires : c’est une véritable mise en connexion de ce qu’ils jouent et du cadre. La musique baroque, c’est trois siècles d’histoire ; l’Abbaye, c’est cinq siècles d’architecture ! J’organise de nombreux stages en divers endroits. Mais, l’Abbaye de Fontevraud, c’est le meilleur écrin. Tout y est propice, tant au niveau résonnance que cadre spirituel. »

Dernière année dans cet écrin ?

En fin de session, les stagiaires apprenaient de la bouche de Jean-Louis Charbonnier, que ce serait certainement la dernière année en ce lieu. « La direction m’a fait savoir que nous n’étions plus en cohérence avec ses choix de programmation, plus contemporains et moins « espacophages ». Et de nous confier : « J’ai été prévenu de cette décision par la direction de l’Abbaye en Janvier dernier. Depuis, je cherche un nouveau site d’accueil, mais ce n’est pas facile : quand on a connu Fontevraud, on devient très exigeant ! »
De son côté, un des adhérents de l’association nous a fait part de sa grande déception : « Je trouve cela scandaleux que l’on nous exclut de ce lieu sous prétexte aussi de rationalisation financière, comme cela nous a été rapporté« , s’afflige Michel Fortin. « Nous faisons vivre l’Abbaye durant des journées entières. Il faut absolument pouvoir permettre de donner la possibilité aux jeunes et passionnés de continuer à venir. Nous n’en resterons pas là, dussions-nous remonter jusqu’aux politiques. » Mais Jean-Louis Charbonnier de temperer : « C’est dommage mais nous ne pouvons que remercier l’Abbaye de nous avoir accueilli dans de telles conditions depuis 10 ans.  Je ne l’oublie pas. »

Ouvrir une nouvelle page

Du côté de la direction de l’Abbaye, les causes énoncées sont rationnelles : « Nous avons alerté M. Charbonnier il y plusieurs mois de la nécessité de lancer des travaux de réhabilitation, particulièrement en termes de mise en sécurité et normes des espaces d’hébergement, » explique David Martin, directeur général du site. « Nous ne sommes pas certains que ceux-ci débuteront l’été prochain, mais plutôt que de prévenir au dernier moment, nous avons trouvé plus courtois de le faire 18 mois plus tôt. Ne nous méprenons pas, ce sont bien les travaux et les conditions matérielles qui rendent impossible un accueil l’année ; toutes les autres raisons avancées me semblent surinterprétées. Alors, pourquoi ne pas continuer en sautant l’année 2014. Mais les règles du jeu devront aussi évoluer et nous souhaitons en discuter avec l’association. Nous ne pouvons continuer à accueillir autant de personnes pendant une si longue durée dans des conditions trop pénalisantes financièrement pour l’Abbaye et nous devons également veiller à permettre l’accueil d’autres stages, d’autres groupes, d’autres artistes,… Notre choix est d’être ouvert à tous, dans des conditions analogues. Même si on peut envisager des conditions préférentielles, nous devons arriver à l’équilibre général en terme de coûts, tant au niveau de l’hébergement  que pour la mise à disposition des nombreuses salles. » Jean-Louis Charbonnier de regretter : « Si nous devons payer les salles en plus des logements, ce ne sera plus dans nos possibilités. Si certains stagiaires réagissent un peu violemment, c’est qu’ils sont tristes. Personnellement, je trouve que ce qu’on fait ici est génial et qu’au contraire on devrait nous en demander plus. Et je pense que sans musique ancienne, le lieu va être mort, il n’y aura plus que de l’art contemporain. » Et de conclure : « Pourquoi ce contemporain partout maintenant ! » Pour David Martin, là n’est pas la question. « Notre politique en terme de programmation est qu’elle soit la plus large possible et que les lieux soient accessibles très largement aux artistes en résidence. Dès lors, nous sommes tout à fait prêts à ouvrir une nouvelle page avec l’association.

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=16274

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

HISTOIRE ET ENERGIE à l’Abbaye royale de Fontevraud : le retour au bois

Dès le XIIe siècle, les ressources naturelles déterminent le choix du site pour l’implantation de la communauté religieuse.

La fontaine d’Evraud alimente la communauté en eau et donne son nom au lieu. Des carrières de tuffeau fournissent le matériau nécessaire à la construction des bâtiments.

La forêt environnante permet l’approvisionnement en bois pour les constructions (les charpentes, les menuiseries, les planchers, les cloisons, les parquets ou encore les lambris et les escaliers) et pour le chauffage.

http://www.abbayedefontevraud.com/fontevraud-cite-durable/histoire-et-energie-a-fontevraud

Une grande chaufferie à bois réchauffera bientôt la magnifique abbaye de Fontevraud

Située dans la région de Maine-et-Loire, cette abbaye bénédictine classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est en pleine rénovation depuis janvier 2012. Une nouvelle chaufferie au  bois  doit apparaitre sur le site monastique en autonome, suite au programme d’efficacité énergétique de la région. L’installation de ce nouvel appareil de chauffage, placé dans le grand bâtiment en partie enterré, est censée diminuer sérieusement la consommation d’énergie de l’abbaye et réduire ses émissions polluantes de CO2.  Alimentée en granulés de bois, fournis par la région, cette chaudière peut rester totalement autonome pendant 21 jours, ce qui est pratique pendant la période de grand froid hivernal.  Selon David Martin, le directeur général délégué de l’abbaye, Fontevraud a déjà effectué plusieurs opérations dans le cadre du programme d’amélioration de l’efficacité énergétique et ne cessera de faire de nouveaux pas vers l’environnement.

http://www.se-chauffer-au-bois.com/blog/abbaye-de-fontevraud-se-convertit-au-bois/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-R- L’ABBAYE DE FONTEVRAUD, un lieu historique QUI SE CONVERTIT AUX ENERGIES RENOUVELABLES

Ah! on parle de  « conversion » en ce qui fut un  haut lieu religieux … mais  c’est une  conversion aux  énergies renouvelables …

——-

L’abbaye de Fontevraud, un lieu historique qui se convertit aux énergies renouvelables

Un pôle technique est en construction, qui permettra de passer du fuel (150.000 euros de facture annuelle) et du chauffage électrique au bois et au photovoltaïque.

L’objectif écologique est de diviser par deux la consommation d’énergie de l’abbaye et par quatre sa contribution à l’effet de serre. Le nouveau bâtiment est installé à l’emplacement d’anciens ateliers détruits dans les années 1960. Pour s’intégrer au site, il sera en partie enterré.

L’endroit accueillera une chaufferie bois, les ateliers des services techniques, une salle pédagogique (présentant le fonctionnement du système et l’histoire de l’énergie à Fontevraud) et des espaces de stockage.

Des panneaux photovoltaïques sont prévus sur le toit en terrasse recouvert d’une pelouse, pour permettre l’autosuffisance du bâtiment. Il y aura également un dispositif de collecte des eaux pluviales, réutilisées pour l’arrosage des jardins.

La chaudière sera alimentée en granulés de bois, produits dans la région (les fournisseurs se trouvent à une distance allant de 27 à 96 km). En période de grand froid et à plein régime, l’autonomie de la chaudière est de 21 jours.

Le programme Fontevraud, Cité durable est  expliqué par le directeur général délégué de l’abbaye, David Martin dans la  vidéo activable dans l’article auquel conduit le  line  ci-dessous :

http://www.smartplanet.fr/smart-people/labbaye-de-fontevraud-un-lieu-historique-qui-se-convertit-aux-energies-renouvelables-14701/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-A- QUEL AVENIR POUR L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD ? Après la réunion des Conseils économiques sociaux environnementaux .

Les Conseils économiques sociaux environnementaux  (CESER) des Pays de la Loire, Centre et Poitou-Charentes ont  remis la copie de leur étude le mardi 10 janvier 2011. Voici quelques éléments de cette restitution. La culture et ses grands édifice a aussi sa cour des comptes… Dommage que la parole n’ait pas  été donnée à la direction actuelle pour exprimer ses orientations.

Constitué de représentants des CESER des Pays de la Loire, du Centre et de Poitou-Charentes, un groupe de travail a mené une réflexion approfondie sur un projet global de développement et apporté des préconisations pour une meilleure valorisation de l’Abbaye Royale de Fontevraud. « Fontevraud est lieu emblématique qui peut jouer un rôle actif dans un Saumur en décrochage régional, on peut en espérer des retombées économiques directes » a expliqué Jean Marie Morel, le président du CESER, le conseil Economique et Social avant d’égréner son rapport demandant qu’un un événement populaire soit créer.

Une clarification de la maîtrise d’ouvrage.                                                                                                                                                 L’Etat et la Région doivent engager rapidement des discussions afin de régler la question de la maîtrise d’ouvrage de l’abbaye, en désignant une personnalité unique en charge de l’ensemble des bâtiments, quelle que soit leur propriété. En effet Fontevraud dispose d’une direction bicéphale avec Xavier Kawa Topor en charge de la programmation culturelle et David Martin en charge de l’exploitation tourisitique.

Des statuts adaptés à une nouvelle gouvernance.

La création d’un événement de grande notoriété.

La réalisation de parcours thématiques différenciés.

La création d’un centre médiéval international.

Le renforcement de l’offre d’accueil et d’hébergement

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=9865

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized