Archives de Tag: Richard Coeur-de-Lion

La 5 éme édition du festival Richard Coeur de lion victime des restrictions bugétaires imposéees aux collectivité locales

Poster un commentaire

par | 6 mars 2017 · 5:33

 Le 8 septembre 1157 naissait Richard Cœur de Lion

Bertran de Born, chevalier troubadour et fidèle compagnon de Richard, le loua ainsi :

« Je pleure celui qui fut mon maître en toute chose
Nulle joie ne pourra dissiper ma douleur,
Anglais, Normands, Bretons, Gascons verseront des larmes amères.
Tu étais le roi des courtois, l’empereur des preux.
Nous sommes tous plongés dans le désespoir
car les barons, les troubadours, les jongleurs, ont tout perdu. »

http://www.cite-ideale.fr/richard-coeur-de-lion-en-trois-mots/»

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Le Jugement dernier exposé dans l’Abbaye royale de Fontevraud

Cet ensemble sculpté en haut-relief mesure 1,30 m sur 60 cm et 35 cm de profondeur. Il est installé dans la chapelle des morts, au centre de l’aile orientale de la cour Saint-Benoît.

NDLRB . L’oeuvre d’art est maintenant présentée dans le Trésor, ancienne salle de Communauté de l’Abbaye.
Il s’agit d’un Jugement dernier, avec son cortège de saints et de damnés, de part et d’autre d’un Christ en gloire. Cet ensemble monumental a dû être abrité sous un porche à l’entrée de l’abbatiale. En fait, seul un cinquième de l’oeuvre est exposé.

La partie reconstituée témoigne d’une grande virtuosité. Le savoir-faire du sculpteur éclate dans des morceaux de bravoure : les jambes de plusieurs personnages ont été complètement détachées du bloc de tuffeau blanc.

Des encoches pratiquées sur l’épaule de deux bienheureux indiquent que les bras correspondants ont été sculptés à part puis ajustés. Des traces de polychromie subsistent : noir et or, rouge et ocre.

La qualité de ce Jugement dernier est unique : c’est une passionnante découverte à mettre au catalogue des grandes ouvres sculptées du Moyen Âge, à la frontière de l’art roman et du gothique.

Dans un premier temps, on a daté l’oeuvre du début du XIIIe siècle. Mais un texte mentionne le Jugement dernier de Fontevraud à une date antérieure : dans la biographie de Saint Hugues de Lincoln, on relate le passage à Fontevraud du saint et de Jean-Sans-Terre, au lendemain de la mort de Richard Coeur-de-Lion, en 1199. A l’entrée de l’abbatiale, le saint homme fait observer au monarque la présence de rois parmi les réprouvés et le sermonne sur ses fautes passées. Mais Jean désigne d’autres rois humbles et doux, joyeusement conduits aux cieux par des anges et déclare qu’il suivra leur exemple. S’il s’agit bien de la même oeuvre, le Jugement dernier de Fontevraud serait donc antérieur à 1199.

http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-revoyons-nos-departements-en-attendant-t1128561-p27.html

3 Commentaires

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Anniversaire. 6 avril 1191. Mort de Richard Coeur de Lion à Châlus (8723

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_de_Richard_Cœur_de_Lion#/

http://www.richardcoeurdelion.fr/mythe_realite.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 87, Plantagenêts

Petitesses d’un grand roi : Richard Coeur de Lion.

Richard-Coeur-de-Lion-on-his-way-to-JerusalemRichard Coeur de Lion n’était pas sans reproche

Richard, surnommé Cœur de Lion dès l’âge de vingt ans, roi d’Angleterre de 1189 à 1199, est très populaire de son vivant. Les troubadours de son temps célèbrent sa bravoure extrême et ses hauts faits d’armes, sa piété et sa magnanimité.

Désigné comme le « roi des rois terrestres », ce preux, fastueux et lettré, poète à ses heures, incarne à la perfection l’idéal chevaleresque du XIIe siècle. Seulement voilà: la légende dorée passe sous silence certains traits peu flatteurs de sa personnalité, bien loin de l’image du roi superbe et généreux. Colérique et impétueux, de nature versatile et violente, le bouillant Richard est loin d’être irréprochable.

….. pour lire l’article en son entier, merci de bien vouloir activer le lien ci-après.——–

gavroche / avril 26, 2014

http://gavroche60.com/2014/04/26/richard-coeur-de-lion-netait-pas-sans-reproche/

Poster un commentaire

Classé dans Plantagenêts

Deux belles images du Blog Limousin médiéval à propos de Richard Coeur de Lion.

63e1d8_e8ffe2dd50094472848c50290980ef58.jpg_srz_p_328_383_75_22_0.50_1.20_0

Fils d’Henri II d’Angleterre et d’Aliénor d’Aquitaine, Richard est élevé dans le duché d’Aquitaine à la cour de sa mère, ce qui lui vaut dans sa jeunesse le surnom de Poitevin. Il devient comte de Poitiers et duc d’Aquitaine à onze ans. Après la mort subite de son frère aîné le roi Henri le Jeune en 1183, il devient héritier de la couronne d’Angleterre, mais aussi de l’Anjou, de la Normandie et du Maine (voir l’article Richard Cœur de Lion, ascendance sur trois degrés).

Pendant son règne qui dure une dizaine d’années, il ne séjourne que quelques mois dans le royaume d’Angleterre. Il utilise toutes ses ressources pour partir à la troisième croisade, puis pour défendre ses territoires français contre le roi de France, Philippe Auguste, auquel il s’était pourtant auparavant allié contre son propre père. Ces territoires, pour lesquels il a prêté allégeance au roi Philippe, constituent la plus grande partie de son héritage Plantagenêt.

Le 26 mars 1199, Richard assiège le château de Châlus Chabrol possession du vicomteAdémar V de Limoges, dit Boson. Il est atteint par un carreau d’arbalète tiré par un chevalier de petite noblesse limousine, Pierre Basile. La flèche est retirée mais la gangrène gagne le corps du roi. Richard meurt le 6 avril 1199, onze jours après sa blessure.

….

63e1d8_ab183806b0b04e3eba9981557560fbd4.jpg_srz_p_353_286_75_22_0.50_1.20_0

http://www.limousin-medieval.com/#!richard-coeur-de-lion/cuto

2 Commentaires

Classé dans Département 87

Le 11 août 2015 sur France II, Stéphane Bern reçoit Aliénor d’Aquitaine.

Le 11 août à 20h55 sur France II, Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine.

Première femme de pouvoir de notre Histoire ! Reine de France à 15 ans, avec son mariage au roi Louis VII, elle devient Reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Belle et rebelle, Aliénor est aussi visionnaire et stratège politique. Pour Henri II son époux, elle fait naître l’incroyable légende du Roi Arthur. Elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard cœur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, a elle seule, toutes les rebellions.

Sur fond d’amour passionnel, de vengeance et de trahison, Stéphane Bern vous fait voyager au cœur des plus beaux trésors du patrimoine des deux côtés de la Manche. Le palais de Westminster à Londres, qu’Aliénor fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster où elle est couronnée, et bien sûr le spectaculaire château de Douvres, qui veille toujours fièrement sur les côtes anglaises. En France, vous marcherez sur les pas d’Aliénor à Poitiers, dans le palais de son enfance, à Chinon où elle est faite prisonnière, et bien sûr à Fontevraud, où elle repose dans cette abbaye majestueuse. L’une des plus belles nécropoles royales de France…

Avec la participation de Martin Aurell (Historien), Philippe Delorme (Historien), Michel de Decker (Historien), Mireille Calmel (Romancière), Clara Dupont-Monod (Romancière), Professeur Nicolas Vincent (Historien), Steven Brindle (Historien)…

http://www.leblogtvnews.com/2015/07/secrets-d-histoire-le-11-aout-alienor-d-aquitaine-une-rebelle-au-moyen-age.htm

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le château de Chalus-Chabrol (87230) témoin de la mort de Richard Coeur de Lion.

chalus

Poster un commentaire

par | 15 juillet 2015 · 12:05

Anniversaire. 6 avril 1199. Mort de Richard Coeur de Lion à Châlus (87230)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_de_Richard_Cœur_de_Lion#/

2 Commentaires

Classé dans Département 87, Plantagenêts

De quelques soupçons d’homosexualité afférents à Richard Cœur -de-lion

Bérangère de Navarre (v. 1163 -1230) était la fille du roi de Navarre Sanche VI. Pour petit qu’il était, le royaume de Navarre mettait en appétit les royaumes puissants. Craignant pour l’autonomie de la Navarre, Sanche VI renâclait à marier sa fille aînée. Malgré les suspicions d’homosexualité qui pesaient sur Richard, du fait de son long célibat, de ses amitiés particulières et de la promesse faite à Philippe Auguste d’épouser sa demi-sœur Adélaïde de France, Sanche VI accepta cette union négociée par Aliénor d’Aquitaine. Pour Richard, alors âgé de quarante-trois ans et sans héritier, il était grand temps.

Les futurs époux se retrouvèrent à Messine où Richard préparait sa croisade. Mais Richard ayant une bataille à mener à Chypre, Bérangère n’embarqua pas avec lui. Elle l’y rejoignit pour y trouver un fiancé vainqueur qu’elle épousa le 12 mai 1191, puis Richard continua son chemin vers la Terre Sainte. Les deux époux vécurent très peu de temps ensemble et Bérangère n’eut pas d’enfant.

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_826.html

1 commentaire

Classé dans * Italie